L’OM en péril

L’OM en péril

Publié le , modifié le

Il ne reste que trois journées de championnat et l’Olympique de Marseille n’a pas encore assuré son maintien en Ligue 1. La prestation à contretemps des joueurs phocéens, dimanche face à Nantes, est loin d’avoir apaisé les esprits. L'OM est à quatre points du premier relégable et prouve à chaque rencontre son manque d'unité. Si les dernières journées du calendrier lui sont plutôt favorables, le club phocéen doit aussi composer avec des difficultés en dehors du terrain.

Tous les week-ends, c’est la même chanson pour les Marseillais. Une mélodie qui allie incompréhension et déception, entonnée par des joueurs désabusés qui ne savent plus comment composer ensemble. Le match face à Nantes, lors duquel les Phocéens ont concédé le nul (1-1), a de nouveau illustré la dysharmonie qui règne au sein de l’effectif.

Dans un Vélodrome aux trois-quarts vide -ses deux virages étant fermés à la suite des débordements survenus lors des matchs contre Rennes et Bordeaux- les Marseillais ne sont pas parvenus à s’accorder. La preuve : l’OM n’a plus gagné à domicile depuis le 13 septembre et la victoire 4-1 face à Bastia. Un changement de chef d’orchestre avec la prise de pouvoir de Franck Passi et une victoire en demi-finale de la Coupe de France face à Sochaux, laissaient espérer que l’équipe marseillaise entamait une nouvelle partition.

Fausses notes en série

Mais le nul face à Nantes prouve que l’exploit se fait attendre. Les Canaris peuvent même remercier les Marseillais, qui leur ont offert l’ouverture du score, quand Nicolas Nkoulou a marqué un but contre son camp totalement improbable. Une action qui illustre l'absence de coordination entre les joueurs de l'OM.

Même hors du terrain, l’OM cumule les dissonances. Margarita Louis-Dreyfus a mis le club en vente, le président Vincent Labrune est sur la sellette, l’affaire des transferts et les différentes écoutes téléphoniques divulguées ne cessent de faire la Une des médias. Une situation que les supporters ne tolèrent plus.

A trois journées de la fin du championnat, Marseille pointe à la 16e place du classement, à seulement quatre points de Reims, le premier relégable. S’ils veulent sauver leur place en Ligue 1 et remporter la Coupe de France face au PSG, les Marseillais vont devoir arrêter les fausses notes.

Retrouver l’inspiration

Les Marseillais pourront compter pour cela sur un calendrier favorable : s’ils affronteront Angers (8e) en 36e journée, ils rencontreront ensuite des clubs du bas du classement, à savoir Reims (18e) et Troyes (20e). De son côté, Reims rencontrera Montpellier (11e) et Lyon (2e).

A la liste des bonnes nouvelles s’ajoute le retour d’Abou Diaby, dont la blessure à la cheville droite obtenue face à Nantes ne semble pas grave. Un soulagement pour l’équipe, déjà privée de Lassana Diarra et Mauricio Isla. Difficile pour Passi de diriger un orchestre quand il manque tant de musiciens.

Mais si certains sont prêts à l’enterrer, ce n’est pas encore l’heure du requiem pour l’OM. Les joueurs ont trois journées de championnat pour retrouver l’inspiration collective. En attendant, les supporters du club peuvent se consoler en fêtant le succès de l’équipe féminine, qui, elle, a validé sa montée en D1 le week-end dernier.

Elodie Troadec