Imbula, Gignac, OM
Gianelli Imbula félicite André-Pierre Gignac | GIUSEPPE CACACE / AFP

L’OM doit rebondir contre Reims

Publié le , modifié le

Après sa nouvelle déconvenue en Ligue des Champions et ses illusions envolées en Coupe d’Europe, l’Olympique de Marseille doit impérativement se remobiliser en championnat, sous peins de s’enfoncer plus durablement dans la crise. La réception de Reims (13e) ce samedi, lors de la 11e journée de Ligue 1, peut être l’occasion pour les Phocéens de rebondir, ou pas.

Les quatre défaites d’affilée -C1 comprise- ont encore du mal à passer, et même si Elie Baup a le soutien de ses joueurs, il sait que la situation du club est plus que délicate. Européen cette saison, l’OM qui dispose du troisième budget de l’élite (125M€) derrière le PSG (400M€) et Monaco (130M€) a un besoin vital de se maintenir sur le podium. Si c’était le cas en début de saison, l’objectif fixé et les espoirs s’éloignent au fil des rencontres. A présent cinquième à trois points de Lille, le club phocéen ne peut se permettre une nouvelle déconvenue.

"Dans les confrontations européennes, on peut espérer renverser la logique mais ce sont pour nous de vraies étapes de montagne. Dans notre championnat, au contraire, il faut être capable d'engranger les points", estime Baup. « Il faut surtout veiller à ce que ces confrontations ne laissent pas de séquelles dans un championnat où l'on se doit d'être sur le podium, au plus près des deux équipes qui en sont les favorites", résume l’homme à la casquette. Mais il sait aussi qu’à l’exception du revers essuyé face à Nice (1-0), ceux subis contre le PSG (2-1), Dortmund (3-0) et Naples (2-1) n’ont rien de choquants.

Reims, un habitué des matches nuls

Face à Reims, les coéquipiers de Mathieu Valbuena seront attendus au tournant, et seuls les trois points du succès devraient permettre à l’OM de repartir de l’avant. « Aller chercher une victoire devant Reims  ne tient qu'à nous. Il faut qu'on se fasse violence, que cela parte des tripes et du coeur", conclut l'entraîneur de l'OM. "Il n'y a pas à calculer ce que peut faire l'adversaire". Friand des matches nuls (6 en 10 rencontres), Reims vendra chèrement sa peau.

Marseille pourrait par ailleurs profiter des chocs qui se disputeront dimanche entre Monaco et Lyon, et entre Saint-Etienne et le PSG. Samedi, Nice tentera pour sa part de continuer sur sa lancée en profitant de son déplacement à Bastia. Au milieu de tableau, Toulouse reçoit Rennes, pendant que Guingamp accueille Ajaccio. Enfin, deux duels de mal classés seront au programme : Valenciennes-Evian, et Lorient-Sochaux.

Romain Bonte