Les supporters marseillais
Les supporters marseillais | AFP - Boris Horvat

L'OM défend ses supporteurs

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille est passé à l'attaque jeudi sur le terrain judiciaire pour obtenir la suspension de deux arrêtés interdisant à ses supporteurs de se déplacer à Nice dimanche pour l'un des sommets de la 30e journée de Ligue 1. Le club a décidé de saisir le tribunal administratif de Marseille à la fois contre un arrêté ministériel interdisant tout déplacement de supporteur marseillais à Nice et un arrêté préfectoral qui interdit l'acès au stade.

"Il existe un climat de fort antagonisme entre les supporteurs des deux équipes", a déclaré le porte-parole du ministère Pierre-Henri Brandet. "L'arrêté d'interdiction de déplacement à Nice des supporteurs marseillais, signé par le ministre de l'Intérieur, vise donc à prévenir les troubles à l'ordre public tels qu'il a pu y en avoir par le passé. Pour rappel", lors du match aller, les supporteurs de Nice n'avaient pas été autorisés à se déplacer à Marseille".

Labrune: "Les motivations de cette interdiction sont contradictoires"

L'arrêté ministériel qui interdit la présence de supporteurs marseillais à Nice est "une décision ubuesque et incompréhensible", a estimé pour sa part le président marseillais Vincent Labrune. Selon lui, après une réunion préparatoire du 19 mars, la préfecture des Alpes-Maritimes avait "affirmé pouvoir garantir la sécurité au stade". Or, l'arrêté préfectoral a été pris le lendemain 20 mars. Pour Vincent Labrune, qui rappelle que le comportement de ses supporteurs a été "irréprochable" lors des deux récents déplacements de l'OM à Paris, "les motivations de cette interdiction sont contradictoires et incohérentes".

Quelque 800 supporteurs marseillais, déjà en possession de leurs billets, devaient prendre place dans les tribunes du stade du Ray dimanche, pour un sommet du championnat entre l'OM, actuellement 3e au classement, et Nice, 5e.

Christian Grégoire