Le bonheur des Marseillais
La joie de Thauvin, Njie, Cabella et de leur capitaine Gomis | MAXPPP - PQR - LA PROVENCE - FREDEIC SPEICH

L'OM décolle enfin grâce à Gomis aux dépens de Nantes

Publié le , modifié le

Marseille a conquis sa deuxième victoire de la saison, en s'imposant au Vélodrome face à Nantes (2-1) en clôture de la 7e journée de Ligue 1. Les Canaris avaient pourtant ouvert le score par Sala dès la 3e minute, mais Njie (22e), sur une passe décisive de Gomis et un penalty de ce dernier pour une faute sur lui (53e) ont offert le succès aux Olympiens. Le capitaine marseillais est impliqué dans 6 des 7 derniers buts de son équipe, qui se sort de la zone dangereuse dans laquelle demeurent les Nantais.

Deux monuments du championnat de France en péril. Entre Nantes et Marseille, les cinq petits points au compteur en six journées laissaient apparaître la souffrance de ces deux collectifs, avant cette ultime rencontre de la 7e journée. Mais une semaine après un indigent Olympico, quelques jours après un frustrant (0-0) contre Saint-Etienne à 11 contre 10 pour les Nantais, les deux équipes ont livré une toute autre rencontre au Vélodrome.

Le mérite, outre le fait d'être un match de la peur, en revient aux défenses. D'abord celle de Marseille, prise à défaut dès la 3e minute sur un corner et une déviation de Stepinski pour Sala qui ouvrait le score. Ensuite, il y a celle de Nantes, et notamment son axe, souvent dominée par les attaquants marseillais. Comme sur ce raid de Cabella, qui servait Thauvin dont la volée n'était pas cadrée (6e), ou sur ce centre en retrait de Sakai pour Gomis, dont la reprise était déviée de belle manière en corner par Riou (10e). Neuf minutes après, c'est Harit qui suppléait Riou sur sa ligne sur une frappe de Njie. A force de plier, la défense nantaise craquait sur une accélération de Njie, qui trouvait Gomis en appui qui lui remettait pour filer vers le but et décrocher une belle frappe, en forme d'égalisation (22e).

Revivez le direct du match Marseille - Nantes

Avec un Sakai virevoltant, l'OM poursuivait sa domination, que ne concrétisait pas Gomis, qui avait le but ouvert à l'entrée de la surface mais dont la frappe frôlait le poteau (37e). Après avoir manqué "l'immanquable", après une tête non-cadrée sur un corner (49e), la "Panthère" pouvait rugir en bénéficiant d'un penalty à la 53e minute, qu'il transformait lui-même (2-1). C'était ainsi son 5e but de la saison en L1. Capitaine et buteur, Bafetimbi Gomis montrait ainsi le chemin à ses troupes.

En fin de match, avec l'entrée en jeu de Bammou, Nantes retrouvait des velléités offensives, comme sur cette tête lobée de Tomasson captée par Pelé (67e). Ou sur cette barre transversale en toute fin de rencontre, qui sauvait Pelé. Bref, à Marseille, la victoire est là, et la défense centrale a montré quelques certitudes, mais ce n'est pas encore le grand ciel bleu au-dessus de la tête des Olympiens. En revanche, à Nantes, le temps est bien gris avec cette 18e place au classement. Cette semaine, contre Saint-Etienne, les Nantais n'ont pas transformé un penalty qui aurait sans doute tout changé. Ce soir, ils l'encaissent. A l'arrivée, ce sont des points qui s'envolent.

Réac​tions

René Girard (entraîneur de Nantes): "C'est sévère de perdre ce match. Si le petit coup de pouce avait été de notre côté, peut-être le résultat aurait été différent. Je trouve qu'on n'a pas été beaucoup aidé pour ne pas dire plus, on a une frappe sur la barre, un penalty indiscutable qui n'est pas sifflé. Mais je ne vais pas parler de ça, je ne vais pas faire la Une des journaux parce que j'ai dit quelque chose et que ce sera interprété. Je suis content de ce qu'ont fait les garçons jusqu'au bout, on a eu des situations intéressantes, on a fait beaucoup d'efforts, on a essayé de renverser la situation, mais on a perdu. On a fait le match qui fallait, je crois, ç'a été un match ouvert, on a vu du jeu, il y avait beaucoup d'intensité, ce n'étaient pas deux équipes du bas de classement, mais il faut regarder le classement quand même. Pour l'instant on est en-dedans de ce qu'on peut faire, mais j'ai dit à mes garçons qu'en jouant comme ça, à l'extérieur ou à la maison, on en gagnera d'autres de matches."

Franck Passi (entraîneur de Marseille): "Cette victoire nous fait beaucoup de bien, on va grimper au classement, mais on sait qu'il va en falloir une autre la semaine prochaine, le travail n'est pas terminé. Ma plus grande satisfaction c'est l'ensemble du jeu de la première mi-temps, on s'est créé des occasions, on a eu le contrôle du jeu, c'était une mi-temps aboutie. En seconde période on a perdu un peu le milieu de terrain, on a reculé, mais on aurait dû se mettre à l'abri bien avant. L'équipe progresse, mais il faut maintenant réalisant un match un peu plus plein, pas seulement une mi- temps. On peut parler de William (Vainqueur) ou de plein d'autres, moi j'ai envie de retenir la cohésion, c'est une victoire de groupe. Sur les trois derniers matches on n'a jamais eu cette bascule, ce soir ça a tourné en notre faveur, on s'est dit qu'il fallait aller la chercher cette réussite. On a vu que les mecs avait envie, ça se sent quand ils s'accrochent, je les félicite encore pour leur travail. Cette équipe a du potentiel, quand tous les joueurs vont se sentir bien, on va avoir beaucoup de phases de jeu comme ça, ils ont le talent pour le faire."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze