Bordeaux - Marseille
Le Marseillais Alessandrini a touché le poteau face à Carrasso et Contento | AFP - NICOLAS TUCAT

L'Olympique de Marseille, toujours maudit à Bordeaux, sort du podium

Publié le , modifié le

Sans victoire au stade Chaban-Delmas de Bordeaux depuis 1977, l'OM n'a pas réussi à vaincre la malédiction, en s'inclinant (1-0) en clôture de la 32e journée de Ligue 1. Les Marseillais ont pourtant été dominateurs, ont touché par deux fois le poteau girondin par Alessandrini, se sont créés les meilleures occasions dans un match très enlevé et peuvent nourrir des regrets quant à certaines décisiosn arbitrales. C'est presque un hold-up réalisé par les hommes de Willy Sagnol, qui sortent Marseille du podium de la L1 pour la première fois depuis le mois d'août et qui reviennent à quatre longueurs de la 3e place.

Domination territoriale, domination technique, domination tactique. L'OM a tout tenté pour sortir en vainqueur du stade Chaban-Delmas. Sans y parvenir. Depuis 1977, aucune équipe venue du Vieux-Port ne s'est imposée dans cette enceinte. Avec une série de quatre matches à l'extérieur sans défaite, les hommes de Marcelo Bielsa avaient les cartes en mains, et l'ont démontré sur le terrain.

Après une première énorme occasion girondine, finie sur le poteau et oeuvre de Mariano qui reprenait magnifiquement de volée un mauvais dégagement de Mandanda (15e), Marseille se mettait en marche. Sur un exceptionnel changement d'aile de Gignac, Alessandrini, sur le côté droit, s'enfonçait mais trouvait l'extérieur du poteau de Carrasso (19e). Dix minutes après, Thauvin faisait des misère sur le côté gauche, et son centre trouvait la tête d'Alessandrini, intenable. Mais involontairement, il mettait le ballon dans le visage de Pallois (29e). Deux minutes après, l'ancien Rennais voyait sa frappe frôler le poteau girondin (31e). Et à la 41e minute, il crochetait vers l'intérieur et sa frappe enroulée du pied gauche était déviée par Carrasso sur son poteau (41e). Et juste avant la pause, parti à la limite du hors jeu, Alessandrini entrait dans la surface mais entrait en contact avec Pallois, sans que l'arbitre ne montre le point de penalty, provoquant la colère du banc et des joueurs olympiens.

La colère des Marseillais envers le corps arbitral à la mi-temps à Bordeaux
La colère des Marseillais envers le corps arbitral à la mi-temps à Bordeaux

Deux défaites de suite pour l'OM

La deuxième période débutait sur les mêmes bases, avec une énorme domination olympienne. A la 50e minute, Gignac ne cadrait pas sa reprise du pied gauche. A la 53e minute, sur un corner, Gignac voyait sa tête repoussée involontairement de la main par Yambéré, dos au jeu. Là encore, l'arbitre ne disait rien. A la 61e minute, sur un renversement de Saivet, Mariano débordait sur le côté droit et centrait en retrait pour Yambéré, qui reprenait victorieusement de volée (61e, 1-0). En quelques minutes, le jeune milieu de terrain passait de possible fossoyeur à celui de sauveur, pour le premier but de sa carrière en L1. Cette réalisation intervenait contre le cours du jeu. L'OM tentait de repartir et de retrouver son allant, mais c'était beaucoup plus compliqué après cette ouverture du score et tout l'engagement mis dans la bataille. En fin de match, Alessandrini voyait Sané lui enlever un ballon qu'il convoitait dans la surface, et qui aurait pu faire mouche (84e). Dans le temps additionnel, un centre de Dja Djedje était encore enlevé par Sané, alors qu'Alessandrini était devant le but. 

A l'arrivée, c'est bien Bordeaux qui hérite des trois points de la victoire, ce qui lui permet de revenir à deux points de St-Etienne, à trois de Marseille et quatre de Monaco. Pour la première fois depuis le mois d'août, l'OM tombe du podium, avec cette deuxième défaite consécutive après celle concédée au Vélodrome contre le PSG. Et pour le 30e match consécutif, Marseille ne gagne pas à Chaban-Delmas, et ne le fera plus puisque le club évoluera l'année prochaine dans son nouveau stade.