Yoann Gourcuff (Lyon)
Yoann Gourcuff (Lyon) | PHILIPPE MERLE / AFP

L'OL va dégraisser, l'OM veut recruter

Publié le , modifié le

Lyon et Marseille, les deux principaux concurrents du PSG dans la course au titre, ne vont pas opérer de la même façon sur le marché des transferts hivernal. Le club phocéen envisage de recruter (au moins) deux joueurs pour gonfler un effectif de qualité tandis que le club rhodanien doit d'abord vendre pour diminuer ses pertes.

S'il convient de ne pas enterrer Saint-Etienne, Rennes, Bordeaux, Montpellier ou encore Lille dans la course à la Ligue des champions, force est de constater que les deux Olympique, l'Olympique lyonnais et l'Olympique de Marseille, constituent les deux grands rivaux du Paris-Saint-Germain pour le sacre national décerné fin mai 2013.

Maintenant, les deux clubs phares du foot français de la dernière décennie n'évoluent pas sur la même trajectoire. Quand l'OL doit poursuivre sa cure d'amégrissement en attendant la livraison de son grand stade en 2015 (qui permettra selon Jean-Michel Aulas de dégager davantage d'argent), l'OM semble amorcer une reprise qui l'autorise à recruter deux joueurs lors du prochain mercato.

Kadir dans le viseur

Si sur le plan sportif, l'OM est transfiguré, avec 11 victoires en 18  matches, soit une de moins que la saison passée (12 succès), le club a aussi entrepris une cure d'austérité qui lui permet de ne plus être obligé de vendre des joueurs, contrairement à Lyon. Grâce à la vente de joueurs et à un abandon de créances de son actionnaire  principale Margarita Louis-Dreyfus, l'OM a passé sans encombre sa dernière audition devant la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (DNACG). Le président Vincent Labrune a donc donné son feu vert au recrutement d'au moins deux joueurs au mercato de janvier. "On travaille pour avoir un effectif plus élargi et de qualité", confirme Baup.

"Si on peut se renforcer et qu'il y a des opportunités sur le marché d'avoir un ou deux joueurs supplémentaires, c'est bien mais je n'ai pas de nom  en particulier", a ajouté l'entraîneur alors que circule avec insistance celui du milieu de terrain de Valenciennes Foued Kadir. L'autre recrue du mercato devrait être un gardien remplaçant pour seconder le capitaine Mandanda. L'actuel suppléant, Gennaro Bracigliano, qui dispute sa 2e saison à Marseille et dont le contrat arrive à son terme en juin, n'a pas donné totalement satisfaction depuis son arrivée.

L'attaquant Loïc Rémy, qui joue peu et jouit d'une bonne cote outre-Manche  pourrait, lui, disposer d'un bon de sortie en cas d'offre conséquente. "S'il y a un départ, il faudrait qu'il soit compensé par un joueur de la  même qualité sportive", précise Baup.

Gourcuff, Bastos, Gomis susceptibles de partir

Côté lyonnais, la logique diffère. Les Gones ont besoin de liquidités et, à ce titre, certains éléments aux salaires élevés sont susceptibles d'être transférés si le club y trouve son compte. C'est notamment le cas de Yoann Gourcuff et Michel Bastos. Même s'il est souvent blessé, le Breton est bien revenu après une saison difficile. Il s'épanouit enfin dans le collectif de Rémi Garde et entend prouver qu'il compte toujours parmi les meilleurs joueurs français. Arsenal le suit toujours et Lyon possède déjà son successeur en la personne de Clément Grenier. Problème: Gourcuff ne vaudrait plus que 10 millions d'euros aujourd'hui alors que l'Ol en a déboursé 24 pour le chiper à Bordeaux.

Bastos, de son côté, est quasi certain de partir, que ce soit pour un pays du Golfe ou pour retourner au Brésil où son talent de tireur d'élite fait saliver quelques clubs. D'autres joueurs comme Bafé Gomis (très sollicité mais que Garde souhaite conserver pour viser le podium), Lisandro (un leader du vestiaire malgré ses pépins physiques), Anthony Réveillère (pour un dernier gros contrat) voire Maxime Gonalons (qui se verrait bien au PSG mais pas cet hiver a priori) pourraient permettre à Lyon d'économiser et de faire le dos rond en attendant la reprise économique. En tous cas, rien n'est figé et le mercato dévoilera au grand jour les stratégies des uns et des autres.