Lisandro Lopez et Romain Genevois
Lisandro Lopez (gauche) face à Romain Genevois (droite) | JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

L’OL sous pression, Lille et Nice en embuscade

Publié le , modifié le

Si l’on connaît déjà les noms du champion (PSG) et de son dauphin (OM), la Ligue 1 version 2012-2013 n’a pas encore donné son verdict. Pour l’avant-dernière journée du championnat, ce soir à 21h, les enjeux en haut comme en bas de tableau sont multiples : Lyon, Nice, Lille et Saint-Étienne lutteront pour la 3e place tandis qu’Evian, Nancy et Troyes auront pour objectif de sauver leur peau dans l’élite du foot français.

Les Lyonnais peuvent s’estimer heureux. Heureux, la semaine dernière, que les Niçois n’aient pas profité de leur défaite à Gerland (0-1 face au PSG) pour prendre trois points et revenir à égalité avec l’OL (3e avec 63 points). Les Azuréens (5e avec 60 points), qui restaient pourtant sur deux victoires consécutives, ont même étrangement explosé à Evian (4-0), transcendé par l’éventualité d’une relégation. « On s’est fait bêtement avoir », se lamentait Claude Puel, l’entraîneur des rouge et noir. « Mais à Nice, on a pas l’habitude de lâcher en cours de route. Je sais qu’ils seront présents sur les deux derniers matches ».

Et ça tombe bien : face aux Gones ce soir au Stade du Ray, ses joueurs auront une bonne occasion de se rattraper. Lyon a donc tout intérêt à se méfier, car s’il a encore trois unités d’avance et un goal average largement à son avantage (+21 contre +9 pour les Niçois), l’OGCN n’est pas le seul club à pousser derrière pour arracher une troisième place, et jouer les barrages de Ligue des Champions la saison prochaine.

Saint-Étienne y croit encore

Les ambitions de Nice sont en effet accompagnées de celle de deux autres poursuivants : les Lillois (4e avec 60 points, à égalité avec les hommes de Puel mais avec un meilleur différentiel, +19) et les Stéphanois (6e avec 59 points et un goal average de +26). Les premiers se déplacent à Montpellier (9e), qui n’a plus rien à jouer, avec la légitime conviction qu’une remontée vers l’OL est possible. « On ne doit envisager qu’une victoire », martèle le coach Rudy Garcia qui veut « se donner les meilleurs chances de terminer européen » la saison prochaine.

Face à des Marseillais intraitables depuis près de deux mois, les Verts qui n’ont plus qu’une infime chance de chercher la C1 – un concours de circonstances très favorable – voient un challenge plus compliqué se dresser face à eux. « Ce sera à nous de prendre le match à bras le corps, d’imprimer un rythme, d’exercer une certaine pression sur cet adversaire très performant depuis un certain temps, et qui prend peu de buts », analyse Christophe Galtier, conscient qu’une victoire pourrait relancer ses joueurs qui, lors de la dernière journée, affronteront… le LOSC.

Du coup, si « Sainté » gagne ses deux derniers matches, et que dans le même temps Lyon et Nice se neutralisent puis ne gagnent pas leur ultime rencontre de la saison (!), les Verts effaceraient d’un revers de main trois derniers matches compliqués (2 points sur 9 possibles) en se hissant vers l’Europe. 

Six équipes en ballotage pour le maintien

De l’autre côté du tableau, un groupe de six clubs encore candidats à la descente en Ligue 2 tenteront de s’extirper de la zone rouge. Si Sochaux (40 points à 5 unités du premier relégable), Ajaccio et Reims (39 points) sont bien partis pour se maintenir, Evian (37 points), Nancy (35) et Troyes (34) n’ont plus le droit à l’erreur. Respectivement opposés à Valenciennes, Bastia et Bordeaux ce soir, le trio affronte des équipes qui n’ont plus rien à sauver, si ce n’est leur honneur. Particularité de cette poignée de clubs en danger ? Aucune confrontation directe lors des deux dernières journées, puisque les Brestois, bons derniers en déplacement à Paris avant d’accueillir le 18e Nancy en clôture du championnat, sont déjà condamnés.

CALENDRIER DE LA 37e JOURNÉE DE LIGUE 1

CLASSEMENT GÉNÉRAL