Olympique Lyonnais
Les joueurs lyonnais, Yoann Gourcuff et Clément Grenier | AFP - PHILIPPE DESMAZES

L’OL premier leader, Monaco fait plier Bordeaux

Publié le , modifié le

L’Olympique Lyonnais qui s’est qualifié pour le barrage de la Ligue des Champions n’a fait aucun cadeau à son ancien entraîneur Claude Puel qui repart de Gerland avec une sévère défaite 4-0. L’Ol est donc le premier leader de la Ligue 1 à la différence de buts devant Valenciennes, vainqueur de Toulouse 2-0. L’AS Monaco, la curiosité de cette saison, et ses stars ont arraché un succès 2-0 en fin de rencontre face à Bordeaux. Radamel Falcao a ouvert son compteur en L1.

Le départ de Lisandro Lopez, qui s'est offert un dernier tour d'honneur à Gerland, l’imbroglio Bafé Gomis, c’est sans attaquant de pointe de métier que l’OL accueillait l’OG Nice, quatrième de la Ligue 1 l’an dernier. Et pourtant, après 90 minutes, les Gones ont la meilleure attaque du championnat et Alexandre Lacazette son meilleur buteur avec 2 réalisations. L’attaquant international a été le grand bonhomme de cette rencontre avec son coéquipier Clément Grenier, promu capitaine. En plein débat sur la nécessité de recruter un remplaçant à Gomis et Lopez, Lacazette a aussi apporté une belle réponse à ses dirigeants et à son entraîneur Rémi Garde qui l’avait titularisé en pointe. Grenier, lui, a plané sur la rencontre avec un but et deux passes décisives, le tout en une mi-temps. Yoann Gourcuff a clôt le spectacle d’un superbe coup-franc dans la lucarne d’Ospina dans le temps additionnel (4-0 au final). La fin de rencontre a également été animée à Chaban Delmas où Monaco a du attendre les 10 dernières minutes pour faire la décision face à des Bordelais accrocheurs. 

On attendait Falcao et l’armada monégasque dans ces 45 premières minutes, mais à Chaban Delmas, cette rencontre entre Bordeaux et Monaca fut la seule à être stérile durant le premier acte. La faute notamment à un Cédric Carrasso vigilant, face à Yannick Ferreira Carrasco et James Rodriguez, ou chanceux et sauvé par son poteau sur une frappe à angle fermée de Lucas Ocampos. L'Argentin comme les deux Colombiens ont été remuants mais la lumière est venue d'un remplaçant, Emmanuel Rivière. L'ancien stéphanois, entré à la place du jeune Rodriguez, a profité d'un centre mal évalué par Planus pour tromper Carrasso à la 82e minute. Le jeune Français inscrivait ainsi son 27e but en Ligue et prouvait qu'il faudrait aussi compter avec les seconds couteaux monégasques. Cinq minutes plus tard, Falcao lui faisait trembler pour la première fois les filets de la Ligue 1. En renard, il profitait lui aussi de l'approximation de Lamine Sané pour glisser le ballon entre les jambes du malheureux Carasso. Avec cette victoire à l'extérieur, Monaco annule ses deux points de retard, infligé par la Ligue, et compte donc un point comme le PSG. 

Premières réussies pour Montanier et Girard

Au bal des nouveaux, Philippe Montanier et René Girard avaient le sourire, puisque leurs équipes se sont imposés. Les Rennais ont dominé Reims deux buts à 1, des réalisations inscrites par Pajot dès la 9e minute sur centre de Danzé et par Mevlut Erding. L'attaquant turc a donné la victoire aux siens à la 84e minute après un petit numéro dans la défense rémoise, effacant ainsi les doutes nés de l'égalisation de Krychowiak sur corner juste avant la mi-temps. "C'est une  grosse satisfaction de gagner en souffrant, si on on avait gagné facilement on  aurait pu croire qu'on était bons. Il y a du travail, beaucoup de choses à  améliorer, cela tombe bien car on me paie pour ça", a assuré l'entraîneur après la rencontre. Si Montanier peut souffler, René Girard également puisque Lille a dominé sur la plus petite des marges Lorient (1-0) grâce à un but précoce du jeune Belge Origi (14e minute) sur un service de Marvin Martin, relayé par le malheureux défenseur breton Ecuele-Manga. "On a manqué de maîtrise, de fraîcheur. On a fait  des efforts un peu inutiles. C'est comme ça, ce sont les premières journées. On  a une équipe qui a été rajeunie, qui a pas mal bougé, il ne faut pas trop en demander d'un coup", a analysé René Girard qui a aussi savouré la découverte du Stade Pierre Mauroy. "J'étais très bien. Je me suis installé dans le Nord et j'y  suis très bien. C'est un stade magnifique. C'est une soirée positive", a-t-il déclaré.

Valenciennes et Nantes à la fête

Il y avait deux retours ce samedi soir à la Beaujoire. Celui de Mickaël Landreau dans un stade qu'il connaît par coeur et celui d'un club le FC Nantes, 8 fois champion de France, qui retrouvait l'élite après 4 ans d'absence. Et ces retrouvailles ont très mal tournées pour le gardien international qui est par deux fois allé chercher le ballon au fond de ses filets. La première fois à la 23e minute après un face-à-face brillamment négocié par Djordjevic et la seconde à la fin du temps réglementaire quand son défenseur Palmieri, pressé par un attaquant nantais, a poussé le ballon dans ses propres filets. La dernière saison de Landreau en Ligue 1 a débuté de la plus mauvaise manière. Ce dernier a regretté que son équipe ait  "favorisé leur stratégie qui est d'attendre et de contrer". "Ils avaient une motivation supérieure. On l'a payé cash", a-t-il déclaré. Au soir de cette première journée - qui se finira dimanche par deux rencontres -, Nantes le promu est 3e, derrière Lyon et Valenciennes. Les Nordistes ont profité des largesses de Toulouse pour s'imposer tranquillement 3-0 grâce à des buts de Melikson sur penalty (27e), de José Saez (53) et de Grégory Pujol (90e).

Les résultats de la 1ère journée de Ligue 1

Le classement de la Ligue 1