L'OL passe un test à Monaco, l'OM veut se relancer

L'OL passe un test à Monaco, l'OM veut se relancer

Publié le , modifié le

Le leader lyonnais va passer un vrai test dimanche en clôture de la 23e journée du Championnat de France avec un très difficile déplacement à Monaco, qui pourrait permettre à Marseille, qui reçoit Evian-Thonon samedi, et au Paris SG, qui accueille Rennes dès vendredi, de se rapprocher de la tête.

Lyon face au mur

Lyon est assuré de rester leader à l'issue de la 23e journée de Ligue 1, mais son déplacement dimanche à Monaco, ultra-solide depuis plusieurs mois, en  dira beaucoup sur sa capacité à tenir son rôle de leader. Pour l'OL, la difficulté est encore renforcée par l'absence de son atout maître en attaque, Alexandre Lacazette, forfait plusieurs semaines à cause d'une blessure à l'ischio-jambier gauche. Il ne sera pas simple de remplacer l'homme aux 21 buts en 22 matches de championnat, meilleur buteur de L1, irrésistible depuis le début de saison. A Monaco, c'est le jeune Benzia qui devrait en avoir la charge, mais le retour de Gourcuff offre également une option supplémentaire à Hubert Fournier. Et c'est un mur qui va se dresser face aux Lyonnais. En deux mois et 12  matches, l'équipe rebâtie par Leonardo Jardim n'a encaissé qu'un seul but, et encore, en prolongation. Mais c'était face à l'OL, un jour où Monaco s'était qualifié aux tirs au but pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Un but signé... Lacazette. Grâce à cette incroyable solidité, les joueurs du Rocher se sont bien rapprochés du haut du classement. Une victoire en ferait des candidats crédibles au podium.

Marseille cherche la solution

L'année 2015 débute péniblement pour Marseille, qui n'a gagné qu'un seul de  ses quatre matches cette année. Mais c'est surtout à l'extérieur que le mal semble profond. Au Vélodrome, où les joueurs de Bielsa accueilleront Evian-Thonon samedi, le bilan est en effet impeccable avec dix succès consécutifs en championnat. Moins serein, moins impressionnant physiquement, l'OM fait tout de même moins peur depuis plusieurs semaines et ne semble jamais avoir beaucoup de marge sur son adversaire. Champion d'automne, le club provençal a vu Lyon le dépasser et le PSG le rejoindre. Du coup, un mauvais résultat face aux Haut-Savoyards serait particulièrement malvenu et viendrait confirmer l'idée d'un véritable essoufflement. Or, l'équipe de Pascal Dupraz va un petit peu mieux. Après quatre revers consécutifs en championnat, elle a pris quatre points lors de se  trois derniers matches. Résultat, Evian-Thonon n'est plus relégable et pointe au 16e rang.

Relégables en dangerC'est une rareté en Ligue 1: après 22 journées, les trois promus sont  relégables. Caen, Lens et Metz s'attendaient à souffrir et ils sont servis. Pour autant, rien n'est fait en bas de tableau, où de la lanterne rouge Metz à Bastia 14e, sept équipes se tiennent en trois points. Les trois relégables ont la chance de recevoir ce week-end. Mais Caen aura la tâche difficile dimanche contre Saint-Etienne, ralenti par sa défaite face  au PSG mais qui reste un solide quatrième. Samedi, Lens accueille Bastia, qui n'a pas vraiment de marge de manoeuvre mais qui s'appuie sur une bonne dynamique (deux victoires et trois nuls sur les cinq dernières journées). Enfin Metz, qui n'a pris qu'un point en six matches, doit enrayer sa dégringolade à l'occasion de la venue de Nice, regonflé par son convaincant succès contre l'OM. A la 17e place, Toulouse et ses deux petits matches nuls en six matches est également en grand danger. La réception de Reims doit permettre aux Toulousains d'inverser la tendance.

Relégables en danger

C'est une rareté en Ligue 1: après 22 journées, les trois promus sont  relégables. Caen, Lens et Metz s'attendaient à souffrir et ils sont servis. Pour autant, rien n'est fait en bas de tableau, où de la lanterne rouge Metz à Bastia 14e, sept équipes se tiennent en trois points. Les trois relégables ont la chance de recevoir ce week-end. Mais Caen aura la tâche difficile dimanche contre Saint-Etienne, ralenti par sa défaite face  au PSG mais qui reste un solide quatrième. Samedi, Lens accueille Bastia, qui n'a pas vraiment de marge de manoeuvre mais qui s'appuie sur une bonne dynamique (deux victoires et trois nuls sur les cinq dernières journées). Enfin Metz, qui n'a pris qu'un point en six matches, doit enrayer sa dégringolade à l'occasion de la venue de Nice, regonflé par son convaincant succès contre l'OM. A la 17e place, Toulouse et ses deux petits matches nuls en six matches est également en grand danger. La réception de Reims doit permettre aux Toulousains d'inverser la tendance.

AFP