Alexandre Lacazette
Alexandre Lacazette a inscrit le premier but de l'histoire du Parc OL | AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

L'OL inaugure le Grand Stade par un succès flamboyant contre Troyes

Publié le , modifié le

Pour sa première sortie au Parc OL, son nouveau grand stade, l'Olympique Lyonnais s'est imposé avec la manière ce samedi contre Troyes (4-1), grâce à quatre réalisations de Lacazette, Gezzhal, Ferri et Beauvue. La fête est totale pour les Rhodaniens, qui se replacent provisoirement à deux points du podium.

Après une fin d'année 2015 catastrophique (5 défaites et un nul) qui avait provoqué le départ d'Hubert Fournier à la trêve, l'Olympique Lyonnais n'avait pas le droit à l'erreur ce samedi. D'abord parce que le club faisait ses grands débuts dans le "Parc OL", son nouvel écrin de 60 000 places. Mais aussi et surtout car son adversaire, Troyes, était avec 8 points la lanterne rouge du Championnat, seule tout au fond du classement, à 13 unités du premier non-relégable. Sous pression, les Gones n'ont pas failli. Malgré une grosse frayeur à l'heure de jeu (1-1 suite à l'égalisation troyenne), les locaux ont réalisé vingt dernières minutes resplendissantes pour venir à bout de l'ESTAC (4-1) et se replacer dans la course à l'Europe. 

Le bijou de Camus...

Volontaires, les Lyonnais prenaient d'entrée l'assaut des cages troyennes, et leur domination était logiquement concrétisée quand Lacazette, sur un service de Grenier, éliminait Ngcongca et décochait une belle frappe croisée (18e) à droite de la surface. Il restera le premier buteur de l'histoire du Parc Olympique Lyonnais. Moins impressionnant dans les instants précédant la pause, l'OL rentrait tout de même aux vestiaires avec une avance logique, tant la première demi-heure de jeu était séduisante pour les locaux. 

Lacazette était tout proche d'assommer les visiteurs à la 55e minute de jeu, mais dans une situation a priori plus confortable que sur son action de but, il croisait un peu trop sa frappe face au jeune portier troyen Paul Bernardoni (18 ans). L'ESTAC, sans complexe, en profitait dix minutes plus tard: aux 25m, Fabien Camus envoyait un bijou de frappe dans la lucarne d'Anthony Lopes, passant un énorme coup de clim dans le grand stade (1-1, 67e). 

... et la triple réponse lyonnaise

Mais les Lyonnais réagissaient dans la foulée grâce à deux autres purs produits du club Rachid Ghezzal  (72e, 2-1) et Jordan Ferri (81e, 3-1) qui y allaient chacun de leurs frappes dans la lucarne troyenne pour offrir un énorme bol d'air aux supporters, lesquels jubilaient enfin. Claudio Beauvue enfonçait même le clou dans le temps additionnel, de la tête sur corner (30e+3, 4-1), mais en ce soir de fête, peut-être l'attaquant français aurait-il pu éviter de chambrer son propre public... "Ce n'est pas bien, c'est clair, a d'ailleurs réagi Jean-Michel Aulas en conférence de presse. Il inscrit encore un but intéressant mais il n'aurait pas dû faire ce  qu'il a fait."

Après sa première sur le banc rhodanien en Championnat, Bruno Genesio peut se targuer ce samedi de voir son groupe remonter à la 6e place de Ligue 1, à deux points seulement du podium. L'OL sera en quête de confirmation contre le PSG, mercredi en Coupe de la Ligue, puis à Saint-Etienne dans huit jours et contre l'OM dans deux semaines.