Lyon - Saint-Etienne
Jimmy Briand (OL) face à Renaud Cohade (Saint-Etienne) | AFP - PHILIPPE DESMAZES

L'OL et Saint-Etienne se quittent frustrés

Publié le , modifié le

Au terme d'un match rythmé et riche en occasions, Lyon et Saint-Etienne ont fait match nul dans le derby (1-1). L'OL reste donc troisième de Ligue 1, deux points devant son adversaire du jour. Les Verts avaient ouvert le score par l'intermédiaire Zouma avant que Yohan Gourcuff n'égalise en seconde mi-temps.

Ce derby sentait la passation de pouvoir en Rhône-Alpes. Entre un Saint-Etienne surfant sur sa victoire en Coupe de la Ligue contre Rennes, son premier trophée depuis 1981 et des Lyonnais qui voyaient leur troisième place menacée par leur voisin honni. Sur la pelouse de Gerland, là où elle a remporté son dernier derby (sur 27 disputés) le 25 septembre 2010, l'ASSE regrettera sans doute les occasions manquées de Pierre-Emerick Aubameyang, tout comme le baptême du feu réussi du jeune Anthony Lopes décisif à plusieurs reprises. Mené au score, l'OL est revenu au score grâce à un revenant Yohan Gourcuff, auteur de son deuxième but de la saison, neuf mois après son premier contre Rennes lors de la première journée de championnat.

Rarement un derby aura été autant porteur d'enjeu. Cette troisième place et son strapontin pour la Ligue des Champions que Stéphanois et Lyonnais rêvent de décrocher en fin de saison. Si l'enjeu est grand, le jeu, lui démarre doucement. On guette les premiers ballons d'Anthony Lopes, remplaçant de Rémy Vercoutre qui va manquer la fin de saison en raison d'une rupture des ligaments croisés. Une prise de balle dans les airs pour se rassurer et un arrêt réflexe du pied devant Pierre-Emerick Aubameyang (5e minute). Dans les premières minutes, les occasions sont stéphanoises et la possession de balle est rhodanienne (53%). Mais stérile aussi et à force de tourner en rond, les Lyonnais s'exposent à des pertes et des contres. Par deux fois, ils s'offrent une supériorité numérique mal négociée. Guilavogui (25e) puis Aubameyang (33e) oublient Renaud Cohade qui avait déboulé.

Guère inquiété durant les 20 premières minutes, Stéphane Ruffier s'envole pour détourner en corner la tête de Lisandro Lopes, préféré en pointe à Bafétimbi Gomis (27e). Une alerte qui va précéder l'ouverture du score. Elle est stéphanoise et l'œuvre d'un natif de Lyon. Kurt Zouma est à la réception d'un corner de Mollo, sa tête trouve le petit filet de Lopes un peu court (29e). Ce but réveille la rivalité entre les supporters. Des fumigènes lancés obligent même Mr Duhamel a arrêté le match. Quelques minutes de flottement qui permettent aux Lyonnais de reprendre leur esprit et leur domination. Lisandro (34e) puis Malbranque (38e) manque le cadre, tout comme Aubameyang (43e). Le meilleur buteur des Verts rate totalement son face-à-face devant Lopes. Une balle de break manquée juste avant la mi-temps.

Gourcuff, un an après

A la mi-temps, Clement Grenier appelait ses coéquipiers a être plus agressifs. Conseil entendu. Malgré une nouvelle occasion gâchée par Aubameyang (50e), les Lyonnais investissent la moitié de terrain stéphanoise pour ne plus la quitter. Et après s'être arraché entre deux Stéphanois et un relais avec Grenier, Gourcuff se retrouve dans la surface stéphanoise. L'ancien bordelais résiste à Bayal Sall avant de tromper du gauche Stéphane Ruffier (55e). Discret, mais propre jusqu'ici, il signe son deuxième but de la saison, un après son dernier but à Gerland (contre Brest en mai 2012). Une délivrance pour lui à l'image de son coup de pied rageur dans les panneaux publicitaires. Dans le sillage de leur meneur, exilé sur le côté gauche au début de match, les Lyonnais sont plus pressants et pas loin de doubler la mise sans la glissade de Grenier qui se prend les pieds dans le tapis vert au moment de centrer.

Une chaude alerte à laquelle répondent les Verts par un déboulé d'Hamouma sauvé par Anthony Lopes (66e). Plus tranquille en seconde mi-temps, le jeune gardien sauve encore les siens devant Aubameyang (76e). Maladroit en cet après-midi, le Gabonais a eu plusieurs fois la balle de match au bout du pied ou de la tête à l'image de ce coup de casque avant le temps additionnel qui file à côté des buts. Emoussées après une belle débauche d'énergie, les deux équipes multiplient les erreurs techniques. Avant deux dernières minutes de folie : un sauvetage de Fofana devant Bodmer, sur lequel le banc vert réclame et un centre plongeant de Gourcuff. L'ultime tête de Koné sur un corner de Gourcuff, déviée par Ruffier, aurait pu offrir une belle fin aux Lyonnais qui restent tout de même troisièmes. Les Verts eux demeurent invaincus en Ligue 1 en 2013, mais encore au pied du podium.

Lopes répond présent

Sollicité à plusieurs reprises et décisif devant Aubameyang, Anthony Lopes n'a pas manqué son premier match en Ligue 1. "Je savais que j'étais attendu", a-t-il assuré. Un bon match avec "une pensée pour Rémy" qu'il a remplacé au pied levé. "J'avais  à coeur de livrer un bon match pour lui cet après-midi. On m'a mis à l'aise  avant la rencontre et pendant l'échauffement. Je n'avais pas de pression  particulière, Rémy m'a envoyé des messages". Il a écoeuré les attaquants stéphanois, notamment Aubameyang qui de son propre aveu a "manqué pas mal d'occasions". "Nous avons  pris un point chez le 3e. Nous restons à notre place (4e). Cela reste un beau match", a déclaré le Gabonais. Pas trop de regrets donc chez les joueurs, plus chez l'entraîneur Christophe Galtier, qui a assuré en conférence de presse que les Verts auraient "pu l'emporter".

Les résultats de la 34e journée de Ligue 1

Le classement de la Ligue 1