Alexandre Lacazette
Alexandre Lacazette, l'ailier de l'Olympique Lyonnais | AFP - PHILIPPE DESMAZES

L'OL en terre hostile en Corse

Publié le , modifié le

Après deux matchs nuls face à Brest et l'OM, l'Olympique Lyonnais se déplace en Corse pour y affronter Bastia et renouer avec le succès lors de la 29e journée. Un vrai défi pour les hommes de Rémi Garde pour qui la Corse n'a jamais vraiment rimé avec terre d'accueil. Dans la course à l'Europe et pour mettre la pression sur les clubs qui les précèdent au classement, Lille et Montpellier devront s'imposer à domicile contre Evian et Troyes, des mal-classés.

Pour son 100e match en Ligue 1, Maxime Gonalons aurait peut-être préféré un autre adversaire. Si ce chiffre montre "le chemin parcouru" par le jeune milieu de terrain, à nouveau sélectionné chez les Bleus cette semaine, il ne s'attend pas à des cadeaux en Corse. "Ce match contre Bastia ne sera pas évident", a-t-il assuré en conférence de presse. L'île de beauté ne porte pas très bien son nom pour des Lyonnais qui se sont inclinés lors de leur premier déplacement en Corse cette saison, contre Ajaccio. C'était au début du mois de février et les hommes de Rémi Garde avaient bu la tasse 3-1. Ce revers avait d'ailleurs été suivi d'un autre à Gerland contre Lille (3-1) et une défaite à Tottenham en Europa League (2-1). Si depuis ce déplacement en Angleterre, ils n'ont plus perdu, ils restent sur deux résultats nuls. Une situation qui n'alarme pas Maxime Gonalons. "Nous n'avons plus que le championnat sur lequel il faut bien se concentrer. Avec l'objectif de retrouver la Ligue des Champions, il nous faut remporter le plus de matches possible", a déclaré le capitaine rhodanien.

Le salut est à l'extérieur?

Depuis le début de l'année 2013, l'OL cumule 3 victoires en 5 rencontres à l'extérieur, pour un nul et une défaite (face à Ajaccio). 10 points pris sur 15 possibles, soit 10 de plus que lorsque Lyon reçoit. Un constat que Gonalons ne s'explique pas. "C'est vrai que nous sommes mieux qu'en 2012 à l'extérieur. Nous restons costauds en déplacement. A Gerland, nous éprouvons plus de difficultés. Je ne sais pas pourquoi". Une donnée de bonne augure à l'heure de se déplacer à Bastia, un club qui n'a jamais vraiment réussi aux Lyonnais. Le club de Jean-Michel Aulas ne s'est imposé que 4 fois à Furiani en 26 confrontations (pour 5 nuls et 17 défaites), la dernière victoire remonte à 2001. Un stade où Maxime Gonalons a l'habitude d'être "bien accueilli". Un peu d'ironie pour celui qui se rappelle de ses déplacements avec la réserve pour qui "ce n'était jamais évident". "Bastia joue le maintien et nous une place en C1 (…) Il ne faut pas tout gâcher aujourd'hui, ni nous mettre une énorme pression", a-t-il résumé. Le club corse fera sans son défenseur Gaël Angoula, suspendu 6 matches et pourrait faire sans Jérôme Rothen, suspendu 3 mois avec sursis.

Montpellier et Lille en chasse

L'équipe en forme de la Ligue 1, Lille, qui a aligné 5 victoires consécutives, accueillera Evian qui a signé le carton de la 28e journée (5-1 contre Sochaux). Sixèmes et revenus à deux points de la quatrième place, les hommes de Rudi Garcia voudront poursuivre leur série et mettre la pression sur Saint-Etienne et Nice qui les précèdent au classement qui ne joueront que dimanche. Juste derrière les Lillois, Montpellier est également en embuscade et tentera de repartir après sa défaite à Nice (2-0) dimanche dernier. La réception de Troyes, plus mauvaise équipe de Ligue 1 à l'extérieur et seule formation à ne pas s'être imposé loin de ses bases, tombe à pic pour les hommes de René Girard.

La 29e journée de Ligue 1

Le classement de la Ligue 1