Bayal Sall, Bafé Gomis, OL, Sainté
Bayal Sall et Bafé Gomis au duel | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

L'OL bat Sainté sur le fil (1-2)

Publié le , modifié le

Le 107e derby entre Saint-Etienne et l'Olympique Lyonnais est revenu à l'OL en clôture de la 13e journée de Ligue 1, grâce à un but de Briand dans les derniers instants (1-2). Avant le coup de tête de l'ancien Rennais, Lacazette avait refroidi le Chaudron avant que Hamouma ne le réchauffe. Lyon aligne un 15e match sans défaite chez son voisin honni. Neuvièmes, les Verts restent à 8 points du podium.

Pour se refaire la santé, rien de mieux qu'un derby à Saint-Etienne. Invaincu lors de ses quatorze derniers déplacements à Geoffroy-Guichard (8 victoires, 6 nuls), l’OL a fait respecter la logique des statistiques en l'emportant dans les derniers instants, pour décrocher une deuxième victoire à l'extérieur cette saison. Malmenés à l'occasion de leurs quatre derniers matches hors de leurs bases (4 défaites et 11 buts encaissés), les Gones ont retrouvé une âme hors de Gerland. "Il y a un état d'esprit différent, les joueurs le ressentent, le  disent. On prend plus de plaisir quand on est tous dans le même projet, dans la  même mouvance, témoigne Rémi Garde. Donc, ce soir, c'était bien, c'était difficile, les derbys c'est  tellement particulier que j'ai senti l'équipe qui avait vraiment envie de faire  quelque chose". Et tant pis si la première période a été une purge absolue. Entre la 18e défense à domicile et la 17e défense à l’extérieur, on s’attendait à un feu d’artifice. Finalement, il aura fallu attendre l’ouverture du score lyonnaise à la 48e minute pour que ce 107e derby entre Saint-Etienne et Lyon ne décolle. A la réception d'un centre de Bedimo, très actif sur son couloir gauche, Gomis place sa tête. Ruffier se détend mais Lacazette a bien suivi et conclut d'un plat du pied puissant (48e).

Lacazette lance le derby

Avant ce coup d'éclair, les deux équipes s'étaient perdues dans une litanie de passes, contrôles et ouvertures manqués. Seul François Clerc s'illustrait. D'abord en manquant sa reprise dans la surface de réparation adverse à la suite d'un centre repoussé par Gorgelin (2e). Puis en fauchant violemment Bedimo (7e) pour un carton jaune qui aurait pu se transformer en rouge. A l'image de son latéral, Brandao faisait passer un frisson dans le dos du jeune portier lyonnais, titulaire pour la première fois en Ligue 1 après une pige à Rijeka en Europa League (15e). Au retour des vestiaires, l'ouverture du score de Lacazette, sa 6e réalisation de la saison, lance le match (0-1). Saint-Etienne se réveille et pousse. Très actif, Corgnet pêche par maladresse (60e). Cinq minutes plus tard, Ghoulam envoie une belle parabole. Brandao remet le ballon dans les six mètres. Hamouma surgit, contrôle et exécute un superbe ciseau (1-1, 65e). Dans la foulée, Brandao manque le cadre de peu de la tête (68e) et Gradel chauffe les gants de Gorgelin après avoir enrhumé Miguel Lopes (70e). Sur le corner suivant, Cohade remet le ballon dans la boîte. Le timing de Perrin est parfait mais la transversale repousse la tête du capitaine des Verts.

Perrin manque le KO, Briand assomme Sainté

Le KO est proche mais les hommes de Rémi Garde ne craquent pas. A la 89e minute, Briand est mis en échec par Ruffier. Quatre minutes plus tard, l'ancien monégasque ne peut rien sur la tête de l'attaquant rhodanien à la retombée d'un centre de Gourcuff (1-2, 90e+3). Incapables de faire respecter le droit du sol depuis vingt ans, Sainté manque l'occasion de recoller au wagon de tête et confirme sa mauvaise passe actuelle (1 victoire lors des 8 derniers matches de L1). "C'est cruel de prendre ce but alors qu'on avait pris le dessus sur Lyon. Je pense qu'on a bien joué, on n'a pas grand chose à  regretter, on prend un but dans les arrêts de jeu, c'est cruel, c'est vrai que  l'histoire se répète", reconnaît Perrin au micro de Canal+.Le club dix fois champion de France voit même son bourreau du soir le rejoindre au classement avec 18 points. Le retour aux vestiaires est agité mais cela ne changera rien. Depuis le 6 avril 1994, les Verts courent après un succès dans le derby à Geoffroy-Guichard. Dans le Forez, l'OL poursuit sa politique de la terre brûlée.

Jerome Carrere