Salomon Kalou (Lille)
Salomon Kalou (Lille) félicité par ses coéquipiers | DENIS CHARLET / AFP

Lille voit triple

Publié le , modifié le

Lille va mieux ! Dix jours après son revers à domicile contre Nice, le Losc a enchaîné deux succès d'affilée. A Sochaux samedi (0-2) et ce soir contre Evian Thonon Gaillard. Un match parfaitement maîtrisé et gratifié d'un 3-0 qui permet aux Dogues de monter provisoirement sur le podium. Kalou, Hansen (csc) et Rodelin sont les trois buteurs lillois.

René Girard doit être rassuré. Ses idées et sa philosophie commencent à pénétrer les esprits nordistes. Il manquait un succès de référence. Celui-là pourrait bien le devenir. Lille a imposé sa patte sur le match avec une belle maîtrise et un grand réalisme. Il a fallu une première tentative sur la barre de Kjaer avant de régler la mire. Kalou a ensuite pris les choses en main. Sur une frappe de Balmont, Kalou s'est placé sur la trajectoire. Résultat, une "Madjer" lumineuse (1-0, 12e). Evian/Thonon répliquait rapidement et se créait sa plus belle occasion du  match: après un bon débordement côté droit, Bérigaud centrait en retrait pour  Bertoglio, dont la frappe du plat du pied frôlait le montant gauche d'Enyeama (17e).

Lille doublait la marque à la demi-heure de jeu. Sur un coup du sort. Balmont s'échappait  côté droit et centrait pour la tête de Roux. Le ballon heurtait la barre puis entrait après avoir rebondi sur le bas du dos d'Hansen, le portier de l'ETG, qui marquait contre son camp (2-0, 32e). Après la mi-temps, le rythme de la rencontre baissait légèrement mais Lille continuait de pousser pour creuser l'écart. C'est un entrant qui allait aggraver le score. Sur la ligne médiane, le défenseur d'Evian Mensah effectuait une tête en retrait sur un dégagement de Kjaer qui lançait Rodelin en profondeur. L'attaquant, qui revenait d'une position de hors-jeu, faisait parler sa vitesse et trompait Hansen d'une frappe à ras de terre à l'entrée de la surface de réparation (3-0, 71e). Lille revient vraiment bien.

Réactions

René Girard (entraîneur de Lille): "Ce  qu'il y a de positif c'est qu'on met cinq buts (sur les deux derniers matches),  c'est important d'être efficace. Pour avancer, il faut l'être. Sur le plan  défensif, on est là aussi, on est solide. On fait ce qu'il faut. Il faut encore  travailler sur notre maîtrise collective, il y a des garçons qui peuvent mieux  faire techniquement. On va continuer à bosser. On s'est un peu cherché pendant  les premières journées, on avait gagné petitement. Ce sont des postes où on ne  marque pas à la demande. Marquer, c'est toujours positif, ça fait du bien au  moral. Au départ, les joueurs sont déçus d'être sur le banc, mais rentrer ainsi  (comme Rodelin, ndlr), c'est une bonne chose. C'est bien de pouvoir compter sur  tout le monde. Le classement? On ne va se prendre la tête avec ça, on essaie  d'être compétitif. On a un groupe bien équilibré. Sochaux ou Evian, ce sont des  matches à jouer, à gagner. On a 13 points, on n'est pas informaticien mais on  compte un peu. C'est pas mal. Si on peut être là, on ne va pas se gêner. J'ai  beaucoup de plaisir à regarder mes joueurs vivre. Ils ont envie, on va faire  des choses intéressantes mais il faut être patient".
   
Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian): "Il n'y a eu aucune efficacité aux  extrémités de notre bloc équipe donc ce n'était pas possible de faire un  résultat ici. On a manqué d'agressivité, il faut montrer plus de punch quand on  joue à l'extérieur. Je pense que les Lillois ont fait plus de fautes mais on a  pris plus de cartons qu'eux. On est agréables à voir jouer mais sur le second  but, quand vous êtes défenseurs centraux internationaux et que vous faites 1.85  m et plus, il faut exister de la tête. Les occasions ont été rares, Bertoglio  doit cadrer et même marquer. L'histoire aurait peut-être été différente.  Cependant, il faut admettre la supériorité des Lillois. Je suis moins déçu que  face à Montpellier, je trouve que les garçons se sont employés mais ont manqué  d'agressivité. On a été trop vite menés au score, avec déjà 2-0 à la  demi-heure. Le troisième but est anecdotique. Mais les chiffres montrent qu'on  est l'équipe qui a encaissé le plus de buts. On doit se battre toutes les  semaines, le football doit être la fête."