Lille va se méfier à Lyon

Lille va se méfier à Lyon

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Lille Rudi Garcia, qui se souvient de l'élimination à Lyon en Coupe de la Ligue se méfie du déplacement à Gerland samedi lors de la 27e journée de Ligue 1. Même si l'OL reste sur une mauvaise passe et un revers cuisant sur la scène européenne, les Lillois se méfient et entendent afficher "beaucoup d'humilité".

Après la fin de match contre Auxerre, où vous vous êtes fait remonter de 2-0 à 2-2, pensez-vous qu'il y a à Lille un syndrome des dernières minutes ?

R.G: "Non. Chaque année vous avez des séries comme ça. On a tendance à  focaliser dessus et puis finalement elles s'éteignent comme elles sont  arrivées. Il faut être philosophe par rapport à ça. Parfois, stigmatiser les choses, ça empire. On sait ce qu'il nous reste à faire, à redoubler d'efforts quand on mène au score. Après Auxerre, j'ai décidé  qu'on devait se projeter sur Lyon. C'est la meilleure solution parce que c'est  toujours le match qui arrive qui est le plus important." 

Avez-vous néanmoins haussé le ton ?

R.G: "On ne va pas refaire le match contre Auxerre. Ce qui compte c'est de  faire un bon résultat à Lyon. Le reste importe peu. Ce qui est sûr c'est que  sur les fins de match il va falloir qu'on soit capable de tenir le score quand  on mène. C'est sur ça qu'on a travaillé. Les +stats+ montrent qu'on a perdu  quelques points dans les fins de match et il faut y remédier."

Est-ce que la défaite de Marseille, mardi contre Evian (2-0) en match en  retard, n'a pas donné un peu plus de valeur à votre point pris contre Auxerre ?

R.G: "Les résultats des autres équipes (le week-end dernier) n'avaient pas  atténué la déception. Il suffit de regarder nos résultats pour savoir si on est  frustrés ou déçus. Quand vous tenez la victoire, il ne faut plus la lâcher.  Cela n'a rien à voir avec les résultats des autres."

Vous jouez samedi contre une équipe qui a pris un coup sur la tête  mercredi et qui en plus a joué une prolongation. C'est un plus pour vous ?

R.G: "On va y aller avec beaucoup d'humilité parce qu'on a joué pratiquement  toute une mi-temps à 11 contre 10 en Coupe de la Ligue, on menait même 1-0 et  finalement on a perdu (2-1)... Il n'y a que Lyon qui sait dans quel état  psychologique il sera avant la rencontre. Ce qu'on doit faire c'est se  concentrer sur notre sujet, s'appuyer sur nos bons résultats à l'extérieur  depuis le début de saison."

On a souvent parlé de Lille suivant un modèle comme celui de Lyon.  Est-ce qu'aujourd'hui Lille, avec le Grand Stade qui arrive, n'est pas en train  de prendre l'ascendant, au moins en termes d'attractivité ?     

R.G: "En termes de palmarès, il n'y a pas photo. C'est un club qui a été sept  fois de suite champion de France. Nous, nous avons gagné le titre après plus de  50 années la saison dernière. Il n'y a pas de comparaison à faire avec  l'Olympique lyonnais. En termes de budget, il n'y a pas de comparaison non  plus. Il faut demander aux joueurs. Ce sont deux clubs importants du  Championnat de France. Le fait d'avoir réussi à gagner des titres la saison  dernière, avec la future arrivée du Grand Stade (été 2012), nous permet d'avoir  certainement un regard différent de la part des joueurs que l'on convoite, ça  c'est sûr."

AFP