VA Lille Dossevi Basa 2013
Basa (Lille) et Dossevi (Valenciennes) à la lutte pour le ballon | PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Lille – VA divise le Nord

Publié le , modifié le

Si proches. Si loin. Lille et Valenciennes jouent une partie de leur avenir samedi lors de la 33e journée de Ligue 1. Le Losc y voit un derby crucial pour la course à la Ligue des champions. VA y joue sa peau parmi l'élite et peut-être une des dernières occasions de faire de l'ombre à son voisin avant quelques années.

Lille et Valenciennes n'ont jamais joué dans la même cour. Revenus au rang d'outsider de la Ligue 1, les Dogues dévorent à nouveau les grands espaces quand le voisin valenciennois se débat avec une laisse trop courte. Ils se suivent sous les lampadaires du championnat, se reniflent mais ne se croisent qu'à deux reprises dans la saison. Samedi, lors des retrouvailles à l'aplomb des projecteurs du stade Pierre-Mauroy, chacun saura à quoi s'attendre. "Je crois que Valenciennes n’arrivera pas ici en victime, assure l'entraîneur lillois René Girard. Ils vont donc venir ici pour essayer de faire quelque chose de bien. On va affronter un adversaire déterminé." Girard connaît ce contexte des matches à enjeu pour les deux équipes. Ce derby en a l'odeur surtout que la situation de Valenciennes pousse au drame en cas de défaite. Il y aura forcément une victime mais David Durcourtioux refuse d'endosser le costume avant le coup d'envoi. "Si à 6 journées de la fin, on commençait à dire que l’on est « cuit », on ne serait pas compétiteur. On sait que tout peut vite tourner. Nous avons toujours dit que nous ferions tout pour nous en sortir, on fera les comptes quand tout sera vraiment terminé."

Ducourtioux : "C'est le moment de sortir une grosse performance"

La peur du vide ne doit pas inhiber les Valenciennois. Après 32 matches, il n'est l'heure de se poser des questions. "C’est sûr qu’il faudra jouer les matches encore plus pour les gagner, parce qu’un nul à l’extérieur ne sera pas suffisant. Il va falloir amener de la folie, se lâcher plus pour éviter d’avoir des regrets", avance le défenseur de VA. Et s'imposer chez un gros bras n'est pas impossible quand on a les bonnes références. "Quand on ne gagne pas chez soi face à Sochaux et Ajaccio, aller s’imposer à Lille parait compliqué. Mais nous sommes allés gagner à Monaco et personne ne misait sur nous, se souvient Ducourtioux. On ne l’a pas fait 50 fois, mais il y a d’autres matches où nous avons fait ce qu’il faut pour ramener des points. C’est le moment de sortir une grosse performance." Qui plus est dans un derby où l'aspect psychologique sort du cadre habituel. "Le classement ne rentre pas en ligne de compte, indique Girard comme pour avertir ses joueurs du danger après sa belle victoire à Toulouse le week-end dernier (2-1). Les derbies, quel que soit la région et peu importe le classement, ont toujours quelque chose de particulier et ne sont jamais comme les autres rencontres. Celui de samedi restera dans la lignée. Il faudra être vigilant. Les Valenciennois ont encore une possibilité de se maintenir." A partir de samedi, VA a six finales à jouer et ne peut pas se permettre de perdre la première. "Ça ira au-delà du derby pour nous, conclut Durcourtioux. Plus qu’un derby, il y a la survie du club en jeu. Si on pouvait faire d’une pierre deux coups, ce serait bien."

Les éch​os du match

Lille : Quatre absents pour le derby. Pape Souaré et Franck Beria, exclus à  Toulouse, seront suspendus pour le derby contre Valenciennes. Rio Mavuba  (cuisse) et David Rozehnal (élongation) sont toujours aux soins et ne  reprendront la compétition que la semaine prochaine.

Valenciennes : Waris présent, Rose toujours absent. L'entraîneur Ariel Jacobs  devrait disposer de la quasi totalité de son groupe. En plus de Marco Da Silva  (suspendu), seuls Lindsay Rose (reprise) et Mody Traoré (réathlétisation) sont  certains. Si une incertitude planait en début de semaine sur la présence de  Majeed Waris (contusion à l'épaule), le coach belge s'est montré plutôt  confiant sur le fait de pouvoir récupérer son meilleur buteur.

Xavier Richard @littletwitman