Lille s'incline à Nice

Lille s'incline à Nice

Publié le , modifié le

Battus par Nice ce dimanche à l'Allianz Riviera (1-0), les Lillois n'ont plus goûté à la victoire depuis cinq rencontres et voient leur troisième place de plus en plus menacée par des Stéphanois à l'affut un point derrière.

Le Losc a été victime d'une belle inspiration de Mathieu Bodmer, auteur  d'une talonnade, même si l'arbitre, M. Bien, aurait dû sanctionner une position  de hors-jeu de l'ancien Parisien (45+1). Avec cette défaite, les joueurs de René Girard peuvent également sentir  derrière eux le souffle de Lyon (6e) et de Marseille (5e), opposés à Rennes et  Toulouse au cours des deux dernières affiches du week-end.

De son côté, l'OGCN a creusé un écart rassurant sur Valenciennes, premier relégable  désormais à 12 longueurs, qui peut l'autoriser à regarder devant et à préparer  son rendez-vous de Coupe de France devant Monaco.  Longtemps, ce choc Sud-Nord a tourné à un duel enlevé de costauds, de  dispositifs tactiques ne faisant pas franchement la part belle aux changements  de rythme et aux offensives la fleur au fusil. 

Personne n'accable Enyeama

Le LOSC veillait à rester bien en place, à l'image de sa défense privée de  Corchia. Le contrat du Sochalien n'avait pas été homologué par la direction  nationale de contrôle et de gestion (DNCG). Le club nordiste a fait appel de  cette décision.  Cependant, le canevas assez étanche mais peu percutant de René  Girard a tenu un peu plus de quarante minutes avant de céder sur les premières  poussées niçoises.

Requinqués par la première semaine sans compétition en 2014, (six matches  toutes compétitions confondues dont cinq en déplacement) avec un wagon de  blessés, les Aiglons faisaient la différence dans le temps additionnel sur une  volée du gauche de Brüls talonnée par Bodmer en position de hors jeu. Enyeama,  le gardien du LOSC fautif dans sa prise de main, permettait à l'ancien Parisien  d'ouvrir son compteur sous le maillot niçois, le 34e de sa carrière en L1.  (45+1). "Comment reprocher à Vincent (Enyeama), une petite erreur ? Si nous  sommes sur le podium aujourd'hui, c'est grâce à lui",  s'est interrogé Florent  Balmont. L'entraîneur niçois Claude Puel a apprécié l'inspiration de Bodmer  "capable de gestes techniques" de toute beauté. Mais peu avant, le jeune Bosetti s'amusait devant Rio Mavuba avant de  chatouiller Enyeama. Sur le corner, le capitaine nordiste sauvait sur la ligne,  et une main dans la surface d'Idrissa Gueye laissait de marbre M. Bien,  l'arbitre de la rencontre.  Bien que stabilisé en défense avec les retours de blessure des expérimentés  Pejcinovic (lésion adducteur) et Bodmer (déchirure ischios), le GYM souffrait  un peu plus en seconde période, lorsque les hommes de René Girard haussaient le  ton. "Ce n'était pas un match très folichon mais nous l'avons enlevé avec  solidarité et opiniâtreté. Nous n'avons pas été à l'apogée de la maîtrise et de  la justesse technique, mais solidaires et sérieux. On espère qu'on puisse  récupérer tous nos blessés dans les semaines à venir", a commenté Puel, déjà  interrogatif pour Valentin Eysseric qui a senti "un petit quelque chose" lors  de son retour après lésion musculaire.

Requinqués par la première semaine sans compétition en 2014, (six matches  toutes compétitions confondues dont cinq en déplacement) avec un wagon de  blessés, les Aiglons faisaient la différence dans le temps additionnel sur une  volée du gauche de Brüls talonnée par Bodmer en position de hors jeu. Enyeama,  le gardien du LOSC fautif dans sa prise de main, permettait à l'ancien Parisien  d'ouvrir son compteur sous le maillot niçois, le 34e de sa carrière en L1.  (45+1).

"Comment reprocher à Vincent (Enyeama), une petite erreur ? Si nous  sommes sur le podium aujourd'hui, c'est grâce à lui",  s'est interrogé Florent  Balmont. L'entraîneur niçois Claude Puel a apprécié l'inspiration de Bodmer  "capable de gestes techniques" de toute beauté. Mais peu avant, le jeune Bosetti s'amusait devant Rio Mavuba avant de  chatouiller Enyeama. Sur le corner, le capitaine nordiste sauvait sur la ligne,  et une main dans la surface d'Idrissa Gueye laissait de marbre M. Bien,  l'arbitre de la rencontre. 

Bien que stabilisé en défense avec les retours de blessure des expérimentés  Pejcinovic (lésion adducteur) et Bodmer (déchirure ischios), le GYM souffrait  un peu plus en seconde période, lorsque les hommes de René Girard haussaient le  ton. "Ce n'était pas un match très folichon mais nous l'avons enlevé avec  solidarité et opiniâtreté. Nous n'avons pas été à l'apogée de la maîtrise et de  la justesse technique, mais solidaires et sérieux. On espère qu'on puisse  récupérer tous nos blessés dans les semaines à venir", a commenté Puel, déjà  interrogatif pour Valentin Eysseric qui a senti "un petit quelque chose" lors  de son retour après lésion musculaire.

AFP