Lille - Lorient - Roux 2012
Lille s'accroche à son podium | AFP - FRANK PERRY

Lille s’accroche, Dijon se replace

Publié le , modifié le

Lille n’a pas brillé mais a été récompensé à Lorient (1-0). Une victoire qui lui permet de garder trois points d'avance sur l'OM, accroché à Valenciennes. Dans une série de matchs à enjeu dans la course au maintien, il a d'abord fallu ne pas perdre avant de vouloir gagner. A ce jeu là, Dijon a réalisé la bonne opération contre Nice (3-0). Sale soirée en revanche pour Nancy, balayé par Toulouse (0-3) et Caen, qui menait contre Evian jusqu'à la dernière minute (2-2).

Lille reste sur la boîte

Le Losc n’est que le triste fantôme de la formation championne de France l’année dernière. Mais il s’accroche à son podium. Après avoir été éliminé de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue, les hommes de Rudi Garcia ont trainé leur peine à Lorient. Face aux joueurs de Christian Gourcuff, les Dogues ont affiché de grandes lacunes dans la finition. Qu’importe, les champions de France ont fini par percer la défense des Merlus grâce à un but de Debuchy (76e). Dans l’attente de la rencontre entre Marseille et Valenciennes, les Lillois défendent leur bien et restent sur la boîte.

Depuis le début de la saison, ils avaient déjà perdu huit matchs, autant que lors de l’exercice 2011-2012. Il était dit que ce samedi, les Lillois n’alourdiraient pas ce bilan peu flatteur pour eux. Et si la rencontre aurait pu basculer d’un côté comme d’un autre, notamment si l’arbitre de la rencontre, M. Bien, avait pris ses responsabilités pour des fautes dans la surface de réparation, la balance a finalement penché en la faveur des Lillois. Qu’importe la manière. Pourvu qu’on ait le résultat.

Marseille traîne encore

Pour la deuxième fois consécutive à domicile l'OM a concédé un match nul. Pourtant, après avoir ouvert le score par Alou Diarra (16e), les joueurs de Didier Deschamps pensaient certainement avoir fait le plus dur. Mais en deuxième période, le brésilien Gil allait permettre à VA de rafler un point très précieux à l'extérieur. Peut-être, les Phocéens avaient-ils déjà l'esprit tourné vers leur 8e de finale de la Ligue des Champions, mercredi contre l'Inter Milan. Un coup d’œil sur la feuille de match permettait de le supposer avec la présence de Brandao, Benoît Cheyrou, Cesar Azpilicueta et Jérémy Morel. Mais en laissant Lille prendre trois points d'avance dans la course à la dernière place qualificative pour la C1; Deschamps a t-il fait le bon choix ?

Dijon ne tremble pas face à Nice

Dans un match clé entre deux équipes angoissées par le spectre de la relégation, le mérite de Dijon a été de prendre la rencontre par le bon bout.  Déjà décisif en Coupe de France, Gaël Kakuta a une fois de plus joué les buteurs providentiels. L’attaquant français de 20 ans, prêté par Chelsea, a offert l’ouverture du score aux siens à la 41e min. A la reprise, c’est une nouvelle fois Kakuta qui décalait parfaitement Jovial face aux buts, sa 9e réalisation dela saison. En fin de rencontre (87e), Koné scellait le score d’une rencontre à sens unique d'une jolie balle piquée. L’opération comptable est parfaite pour les Dijonnais, revenus à hauteur de Brest.

Toulouse sans pitié contre Nancy

Après deux défaites d'affilée, dont un dernier revers à domicile, Toulouse s'est relancé dans le première partie de tableau sur la pelouse synthétique de Nancy grâce à deux frappes heureuses. La première, sèche et soudaine, du revenant Pantxi Sirieix du coin de la surface de la réparation (9e) puis la seconde, contrée par un Nancéen, d'Adrien Regattin (20e) ont surpris le malheureux portier lorrain Guy N'Dy Assembé. Les Toulousains ont scellé leur victoire par le biais d'Emmanuel Rivière, opportuniste sur une frappe de Regattin relâchée par N'Dy Assembé (72e). Avec cette lourde défaite, Nancy se rapproche dangereusement de la zone de relégation.

Caen perd deux points

Caen, qui restait sur un succès de prestige contre Lyon la semaine passée a raté une belle occasion de confirmer sa spirale positive en butant contre Thonon (2-2). Alors qu’ils avaient pris l’avantage à deux reprises durant la rencontre, un but de Sidney Govou dans le temps additionnel a brisé leurs espoirs de victoire. Pourtant, tout avait parfaitement commencé : un pénalty de Pierre-Alain Frau, son quatrième but avec Caen cette saison, avait permis aux joueurs de Frank Dumas d’ouvrir le score juste avant la pause. Au retour des vestiaires, c’était le capitaine haut-savoyard Barbosa qui se chargeait de remettre Evian à flots. Sur un coup franc parfaitement enroulé à la limite de la surface, il trompait Thébaux. Puis, c’était à Nabab de penser offrir la victoire aux siens. La fin est connue.

Sochaux-Auxerre, duel à la lanterne

Dans le duel des derniers de Ligue 1, aucune équipe ne voulait perdre ou… gagner. Pourtant, les deux équipes ont tenté. Bakambu (4e et 6e) pour Sochaux, Dudka (30e) et Hengbart (31e) pour Auxerre ont animé la première période. En seconde période, les Doubistes auraient pu gagner… au point en se procurant les meilleures occasions par Privat (63e), Martin (78e) et Camara (79e).

Ajaccio rate le coche

Deux autres équipes ne voulaient pas perdre. Ajaccio et Brest n'ont pas voulu se départager. Si la première mi-temps a été pauvre en action de but, la seconde a été un peu plus animée par les Corses. Mais Tibéri (60e) et Eduardo sur pénalty (83e) ont buté sur le portier brestois Steeve Elana.

Vincent Fossiez @VincentFossiez