lille gervinho joie 30042011
Gervinho souvent décisif avec Lille | AFP-HUGUEN

Lille reprend le flambeau

Publié le , modifié le

Trois jours après avoir perdu les commandes, Lille a retrouvé provisoirement son fauteuil de leader. Les Nordistes ont corrigé 5-0 la lanterne rouge Arles-Avignon -réduite à 10- lors de cette 33e journée. Rennes et Bordeaux se sont quittés sur un 0-0 qui n'arrange aucune des deux formations. Lens a sans doute vu ses espoirs de maintien s'envoler après une défaite 3-2 face à Lorient. Nancy a été battu par Sochaux 1-0 et le PSG a dominé Valenciennes 3-1 et se replace.

Deux
Comme les deux points qui séparent à nouveau Lille de son principal rival pour le titre, Marseille. La très attendue victoire 3-0 sur la lanterne rouge, Arles-Avignon replace en effet le Losc en tête du championnat. En attendant le match de l'Olympique de Marseille qui accueille Auxerre ce dimanche, les hommes de Rudi Garcia comptabilisent 63 points, contre 61 pour l'OM. Deux, c'est également le nombre de buts inscrits par l'inarrêtable Gervinho. Le buteur ivoirien a en effet signé un doublé en marquant les deux premiers buts de la rencontre (5e et 45e). Deux, c'est aussi le nombre d'expulsés, côté Arles-Avignon. Après deux cartons jaunes, Emmanuel Corrèze a dû regagner les vestiaires peu avant l'heure de jeu, laissant ses partenaires à 10 contre 11. Les Provençaux ont déploré une deuxième expulsion, mais cette dernière concernait le banc, et plus précisément l'entraîneur bosnien Faruk Hadzibegic...

Le coup de grâce
Le pénalty d'Amalfitano inscrit dans les arrêts de jeu en faveur de Lorient, risque de rester gravé longtemps dans les esprits lensois. Menés 1-0 à la 20e minute sur un but de Gameiro, les Sang et Or avaient pourtant renversé la tendance grâce à Demont et Eduardo, deux buts inscrits en deux minutes (34e et 35e). Mais Gameiro a doublé la mise (83e), et c'est sur une faute commise sur l'attaquant international français que l'arbitre de la rencontre M. Thual a signalé une faute dans la surface. Lens reste à huit points de Nancy, mais il ne reste plus que cinq journées. Dépités, les supporteurs lensois avaient du mal à digérer le scénario de la rencontre. Mais à l'évidence, Lens prend inexorablement le chemin de la Ligue 2, deux ans après l'avoir quittée.

L'Europe en tête
Comme Lorient qui réalise un joli coup sur le plan comptable, Sochaux qui a dominé Nancy 1-0 est loin d'avoir abdiqué pour l'Europa Ligue. Le seul but de la rencontre signé Butin (11e) vaut cher pour les Doubistes qui préservent ainsi leurs chances de décrocher un billet européen pour la saison prochaine. Sochaux aimerait d'autant plus retrouver l'Europe, trois ans après sa dernière apparition dans la compétition, que ses finances ne se trouvent pas en grande forme. Mais il reste encore cinq matches à disputer, et comme pour le titre et le maintien, la concurrence s'annonce terrible pour ces places européennes.

La mauvaise série
Le Stade Rennais qui proposait pourtant le football le plus emballant de Ligue 1 poursuit son incroyable chute dans le classement. Concéder un 0-0 à Bordeaux n'a rien de déshonorant, mais les supporteurs commencent sérieusement à s'impatienter. Et Frédéric Antonetti a beau s'égosiller sur son banc, ses joueurs sont désormais incapables de signer un succès. Et cela commence à durer. Il faut remonter au 5 mars dernier pour retrouver une victoire des Bretons (face à Montpellier, 1-0). Depuis, les échecs, et surtout les défaites, se sont multipliés (quatre défaites et donc trois nuls). Alors que Rennes avait pris les commandes du championnat, le club doit désormais lutter pour décrocher une place en Europa Ligue.

A l'affût
Le Paris Saint-Germain, que l'on disait hors course pour les places en Ligue des Champions, n'a pas dit son dernier mot. La mauvaise passe du mois de mars des hommes d'Antoine Kombouaré n'est plus qu'un mauvais souvenir après cette 16e victoire de la saison sur Valenciennes (3-1). Nene (10e), Bodmer (23e) et Sakho (88e) ont donné du baume au coeur de leurs supporteurs, Pujol ayant sauvé l'honneur pour VA (44e). Lyon n'a qu'à bien se tenir, car revoilà dans leur sillage le PSG. En attendant le déplacement de Lyon à Toulouse ce dimanche, les Parisiens se trouvent à égalité de points avec les hommes de Claude Puel, mais possèdent une différence de buts bien moins avantageuse (+16 contre +24).

Romain Bonte