Yassine Benzia Lucas Tousart
Yassine Benzia au duel avec Lucas Tousart | AFP

Lille prive Lyon du podium

Publié le , modifié le

Alors que l'Olympique Lyonnais caressait l'espoir de remonter à la troisième place du championnat, Lille en a décidé autrement en s'imposant à domicile 1-0, lors du match de clôture de la 27e journée de L1. Le Losc qui a joué en supériorité numérique durant la dernière demi-heure (Jallet et Grenier respectivement expulsés à la 59e et 87e), en profite pour prendre ses distances avec la zone rouge, et revient au 12e rang.

Bruno Genesio avait annoncé la couleur en proposant sur le terrain une formation clairement tournée vers l'attaque. Après trois victoires d'affilée en L1, Lyon entendait bien surfer sur la vague du succès et faire oublier ses récents errements. Oublié donc ce mois de janvier ponctué d'une piteuse 11e place, bien loin des ambitions du club de Jean-Michel Aulas, qui se targue de représenter le troisième budget du championnat.

Mais au Stade Pierre-Mauroy, la rencontre n'a pas débuté de la meilleure des manières pour les Rhodaniens. Un arrêt miraculeux de Lopes sur une tête de Benzia dès la 4e minute donnait le ton, et mis à part les coups de pied arrêtés, Lyon n'inquiétait pas vraiment la défense des Nordistes et donnait même quelques signes de nervosité. Le public lillois sentait qu'il y avait un coup à jouer, encourageant sans relâche son équipe, et les coéquipiers de Rio Mavuba faisaient bien tourner le ballon. C'est finalement sur un coup franc tiré du côté gauche par Boufal que Lille trouvait la faille, la frappe trompant à la fois Umtiti et Lopes, piégé par le rebond (27e, 1-0).

Lyon termine à neuf

Vexés, les hommes de Genesio tentaient de reprendre le contrôle du ballon, mais se heurtaient à une équipe bien en place. Les absences de Gonalons et Tolisso fragilisait l'organisation lyonnaise, et en fin tacticien, Frédéric Antonetti demandait à ses joueurs d'en profiter. La tension montait d'un cran et l'arbitre de la rencontre Benoît Bastien ne cessait de distribuer les cartons, jusqu'à sortir un deuxième jaune à l'encontre de Jallet, contraint de laisser ses coéquipiers à dix pour la dernière demi-heure.

Curieusement, les Lyonnais ne semblaient pas si déstabilisés depuis l'expulsion de Jallet, et s'offraient même quelques occasions, même si la finition laissait à désirer. Moins lucides, les Lillois commettaient trop d'approximations, ce qui redonnait confiance à leurs adversaires. Enyeama se devait de rester vigilant sur des frappes de Morel (81e) ou Lacazette (85e). Mais alors que tout semblait encore possible, Grenier recevait lui aussi un deuxième jaune après avoir donné un coup de coude involontaire à Balmont. Réduits à neuf, les Lyonnais ne pouvaient plus espérer grand-chose alors qu'il ne restait plus que trois minutes à jouer… Cette victoire profite à la fois à Lille et à Nice, qui garde la troisième place.

Romain Bonte