Sow Lille joie collective 032011
Le buteur Lillois Moussa Sow | AFP - FRED TANNEAU

Lille prend ses distances

Publié le , modifié le

Malmené à Brest, le Losc est parvenu à s'imposer 2-1 grâce au talent de ses attaquants Gervinho et Sow. Ce dernier, avec 19 buts au compteur, fait aussi bien que Niang l'an passé. Les lillois creusent l'écart en tête de la L1 après le nul 1-1 entre Lyon et Rennes. En bas de tableau, Lens et Auxerre ont réussi un bon coup en s'imposant, respectivement, à Montpellier 4-1 et face à Sochaux 2-0. Nice a arraché un point à Toulouse dans les arrêts de jeu.

Le Nord frappe fort
Victoire de Lille, de Lens et …presque de Valenciennes, le Nord a donné le "la" lors de la 28e journée de Ligue 1. Honneur au leader, le Losc, qui a su forcer la main aux Brestois malgré une rencontre assez terne. Il a suffi de deux actions de classe aux Lillois pour prendre l'avantage alors que Brest avait ouvert le score sur une belle frappe de Lesoimier (19e). Servi Par Hazard, Gervinho a d'abord joué les funambules dans la défense bretonne avant de tromper Elana (39e). L'Ivoirien s'est ensuite mué en passeur pour son compère Sow, réaliste dans un angle pourtant fermé (53e). Ce succès conforte Lille en tête du classement. Tout en bas, c'est Lens qui respire après sa très belle victoire 4-1 à Montpellier. "On nous enterre trop rapidement", avait déploré cette semaine Laszlo Bölöni. Il avait raison. Alors qu'ils n'avaient pas marqué un seul but lors de leurs trois derniers matches et qu'ils restaient sur sept rencontres sans succès, ses joueurs ont superbement réagi en s'imposant 4-1 à Montpellier grâce à Akalé, Marveaux contre son camp, Roudet et Jemaa. Lens reste toutefois 19e. Enfin, Valenciennes a failli faire chuter Bordeaux en menant 2-0 sur un doublé de Danic. Mais Jussiê et Ciani, aidé par Penneteau, ont offert le nul aux Girondins.

Rennes a du caractère
Derrière Lille, Lyon a longtemps cru se consoler de la gifle infligée mercredi par le Real Madrid (3-0) en battant Rennes, ce qui lui aurait en prime offert la deuxième place. Mais le but heureux de Gomis n'a pas suffi et Rennes, pourtant réduit à 10, a réussi à revenir en fin de match grâce à Theophile-Catherine. De sa défaite à domicile contre Marseille (0-2), Rennes a tiré des leçons. "Pour moi, Lyon et Marseille sont les deux meilleures équipes du championnat", disait cette semaine l'entraîneur rennais Frédéric Antonetti. L'obstacle marseillais s'était révélé trop haut pour la jeune équipe bretonne la semaine dernière (défaite 2-0), mais Rennes est toujours deuxième après ce double test d'envergure.

Penneteau en panne, Janot en verve
Une mouche ? Un moustique ? Une toile d'araignée ? Qu'a donc voulu chasser Penneteau de sa lucarne alors que Valenciennes menait 2-1 contre Bordeaux ? La tête en l'air, le portier nordiste a eu une grosse absence sur un coup franc de Plasil prolongé de la tête par Ciani. Il a bien chassé l'air mais n'a jamais touché le cuir. Une belle cagade qui coûte deux points à VA. En revanche, c'est un point qu'a gagné à lui seul Jérémie Janot à Lorient. Dernier rempart de Verts amorphes, le portier stéphanois a écœuré les Merlus (0-0).

Jelen est de retour
Un petit ballon piqué au dessus du portier sochalien Cros. Le beau geste. Le geste juste. Oui, Ireneusz Jelen est bien de retour à la pointe de l'attaque auxerroise. Fin février, Jean Fernandez avait prévenu qu'il faudrait trois semaines à son joueur pour retrouver le rythme. Visiblement, le Polonais l'a retrouvé puisqu'il a inscrit un 2e but à la 60e minute, scellant la victoire 2-0 de l'AJA qui sort provisoirement de la zone rouge. Jelen terminera avec des crampes mais comblé de bonheur par les encouragements de l'Abbé-Deschamps.

Sow déjà grand
Moussa Sow meilleur buteur de la Ligue 1 ? Le goléador lillois n'a pas encore le titre en poche mais, avec un 19e but inscrit ce soir à Brest, totalise déjà le même nombre de buteur que l'ancien marseillais Mamadou Niang, meilleur buteur du championnat la saison dernière avec 19 buts. Il reste 10 journées au Lillois pour améliorer ce score. On peut penser qu'il sera battu…

La déclaration
René Girard (entraîneur de Montpellier, battu 4-1 par Lens): "Les événements parlent d'eux-mêmes. Nous avons fait une première période exécrable comme il y a longtemps que nous n'en n'avions pas faite. Je me suis peut-être trompé en faisant la composition de départ. On n'y était pas. C'est ce que je craignais et c'est ce qui s'est passé. Quand une équipe en veut, joue sa vie et une équipe erre sur le terrain, comme en première période, il n'y a pas de match. Quand on est mené de trois buts à la mi-temps, les carottes sont cuites. En seconde période, on a au moins essayé de jouer, de s'accrocher. Il y a des jours où l'on passe totalement à travers, où l'on ne mérite pas mieux."