Duel Morel/Beria lors de Lorient Lille
Duel Morel/Beria lors de Lorient Lille | AFP - Franck Perry

Lille à petits pas

Publié le , modifié le

Les Dogues n'ont pas mangé les Merlus. Le Losc a été contraint au match nul (1-1) en Bretagne par une bonne formation lorientaise qui a souvent buté sur un très bon Landreau, auteur de plusieurs parades décisives. Lille a ouvert la marque par Debuchy (belle reprise de volée dans un angle fermé sur un centre de Sow, 42e) avant que Gameiro n'égalise sur une reprise du gauche après un une-deux avec Amalfitano de la tête (69e). Lille reste leader, 2 pts devant l'OM.

Secoué mais ultra-réaliste, Lille a concédé un nul presque inespéré à Lorient (1-1) grâce à un Landreau des grands soirs, et se trouve désormais sous la menace directe de Marseille qui disputera mercredi son match en retard de la 32e journée de Ligue 1. Toujours leader avec 60 pts, le Losc ne compte plus que deux points d'avance sur l'OM, qui reçoit Nice mercredi après avoir remporté la Coupe de la Ligue samedi. Les Nordistes pourraient bien perdre le fauteuil qu'ils occupent depuis la 16e journée et... le match aller contre Lorient (6-3). Après deux rencontres au ralenti - défaite à Monaco et nul contre Bordeaux -, les Lillois espéraient s'appuyer sur leur qualification en finale de la Coupe de France (2-0 à Nice mardi) pour rebondir en championnat. Mais c'était compter sans l'enthousiasme de Lorient, auteur d'une prestation sensationnelle et qui aurait sans doute mérité la victoire. 

Landreau sauve Lille

Bien sûr, le but de Debuchy juste avant la mi-temps vaut de l'or (1-0, 43e). Sa reprise acrobatique dans un angle impossible a calmé au meilleur moment les ardeurs lorientaises. Mais l'homme du match côté lillois est sans aucun doute Mickaël Landreau, auteur d'un nombre impressionnant de parades décisives. Sans lui, Lille aurait immanquablement coulé au Moustoir face aux coups de boutoirs répétés de Merlus très inspirés. Le portier international a successivement écoeuré Romao (12e), Mvuemba (16e), Amalfitano (36e) ou Gameiro (41e, 60e). Il s'est ainsi bien rattrapé d'une sortie hésitante face à Gameiro (12e) qui aurait changé la face du match s'il n'avait été sauvé par son poteau... Lille a pourtant débuté le match tambour-battant. Imprimant un rythme de folie à la rencontre, le Losc a étouffé Lorient lors des dix premières minutes, sans parvenir à tromper la vigilance d'Audard, décisif contre Sow (5e). 

Gameiro, 18e but !

Mais en cette fin de semaine à trois matches, les batteries lilloises sont un peu à plat. Et le poteau de Gameiro est venu signifier le changement de physionomie de la rencontre. Quatre-vingt minutes durant, ce sont les joueurs de Christian Gourcuff qui ont imprimé leur vision du jeu et leur sens du collectif, malgré le hold-up superbe de Debuchy. Dès lors, l'égalisation de Gameiro, son 18e but de la saison, d'une volée du gauche est intervenue comme une évidence. Bousculés, les Dogues ne pouvaient pas espérer mieux, malgré un poteau signé Hazard (85e) sur un coup-franc joué avec malice. Les joueurs de Rudi Garcia auront au moins affiché une solidarité sans faille qui leur permet d'arracher un point précieux, même s'ils pourraient avoir perdu Sow et Gervinho pour quelques temps, sortis avant la fin du match sur blessures. Lorient, lui, en est désormais à neuf matches sans défaite. 7e avec 44 pts, seulement devancé à la différence de buts par Bordeaux, les Merlus peuvent plus que jamais espérer décrocher la 6e place, sans doute synonyme d'Europe en fin de saison.