Lille-Rennes
Lille-Rennes. | DENIS CHARLET / AFP

Lille n'avance plus

Publié le , modifié le

Lille a concédé le nul (1-1) face à Rennes et a poursuivi son surplace, vendredi au stade Pierre-Mauroy, en ouverture de la 22e journée de Ligue 1.

Le Losc, qui garde sa troisième place, a enchaîné un quatrième match de L1  sans victoire (deux nuls, deux défaites) et donne l'opportunité à ses  poursuivants de se rapprocher encore plus. A l'inverse, le Stade Rennais a conservé son invincibilité en 2014 en  alignant un troisième match nul en championnat (ajouté aux deux victoires en  Coupe de France), preuve d'un léger renouveau après les trois défaites en L1  pour conclure 2013.  

En l'absence du meneur de jeu Marvin Martin, René Girard avait troqué son  habituel 4-4-2 avec un milieu en losange pour un 4-3-3 plus offensif, avec  Mendes et Roux sur les côtés et Kalou dans l'axe. Mais ce changement de système n'a pas eu les effets escomptés et les  Lillois, une nouvelle fois en panne d'inspiration, à l'image d'un Rodelin  transparent, ont peiné à se montrer dangereux. La fébrilité de la défense nordiste, certes privée de Kjaer et Béria, a de  nouveau été criante. 

Doucouré répond à Kalou  

Depuis la fin de la série de 11 matches de L1 sans prendre de but, le Losc  en a encaissé au moins un lors de chacune de ses six dernières rencontres de  championnat. Lille avait pourtant bien commencé la rencontre mais ne se montrait  dangereux que sur coup de pied arrêté, à l'image de Basa (12e, 17e). Rennes répondait par Doucouré (15e) et Alessandrini (26e), les deux  meilleurs Bretons sur le terrain. Le Losc finissait par ouvrir le score logiquement par Kalou. Roux débordait  côté droit, éliminait Armand avant de centrer fort devant le but. Kalou se  levait le ballon de la cuisse et concluait de la tête pour tromper Costil (1-0,  34). 

Les joueurs de René Girard pensaient avoir fait le plus dur, mais Rennes  n'eut pas à forcer son talent pour égaliser tant la défense nordiste affichait  ses largesses. Alessandrini, lancé côté gauche, plaçait un centre parfait pour Doucouré,  qui échappait au marquage de Basa et reprenait du plat du pied (1-1, 41). Après la pause, Lille repartait de l'avant et avait la possession du  ballon. Mais le gardien rennais Benoit Costil écoeurait les Nordistes en  repoussant toutes leurs tentatives, à l'image des frappes de Mendes (53e),  Rodelin (57e) ou Roux (63e, 73e). 

Rennes passait même tout près du hold-up quand Enyeama sauvait son équipe  en bondissant dans les pieds de Doucouré pour remporter son face-à-face avec  l'attaquant breton (82e). Les joueurs nordistes tentaient de pousser de manière désordonnée mais ne  parvenaient pas à mettre en danger des Rennais solides et sortaient de la  pelouse sous les sifflets de leurs supporters.

AFP