Lille Montpellier
Lille et Montpellier déçoivent depuis le début de la saison | BORIS HORVAT / AFP

Lille-Montpellier, malheur au vaincu

Publié le , modifié le

Terriblement inefficace en attaque, Lille accueille vendredi (20h30) Montpellier, englué lui-aussi en bas de classement, dans ce match de la 9e journée de Ligue 1 promettant une atmosphère pesante.

Les Héraultais, 18e, semblent cependant revigorés par leur première victoire le week-end dernier face à Lorient (2-1), et feront tout pour garder le contact avec Toulouse et... Lille, les premiers non relégables trois points devant. "On va voir ce que peut donner un match entre deux équipes qui vivent une période compliquée", résume l'entraîneur montpelliérain Rolland Courbis.

A Lille, les chiffres font peur... Outre le manque de victoires, c'est surtout le secteur offensif qui inquiète : les Nordistes ont marqué seulement 2 buts (sur 104 tirs), inscrits par Sofiane Boufal. C'est le plus mauvais chiffre de l'histoire du club. Statistique effrayante : les quatre dernières équipes (Nancy, Metz, Strasbourg, Le Mans) à avoir marqué si peu après huit journées sont toutes descendues en Ligue 2. Pour autant, l'entraîneur Hervé Renard refuse de sombrer dans la sinistrose.

Renard: "Tout n'est pas à jeter"

"Tout n'est pas à jeter. Si ça ne vient pas, c'est qu'il faut perfectionner. Mais je suis là dans le temps et je suis persuadé que j'ai raison, on va y arriver". Après un début de saison plutôt satisfaisant au vu de la complexité de leur calendrier (PSG, Monaco, Lyon, Bordeaux, Rennes), les Nordistes ont connu un tournant à Rennes (1-1 le 18 septembre). "On n'en parle déjà plus, mais là-bas, on perd injustement (le gardien) Vincent Enyeama. Ensuite, on n'obtient pas le résultat que l'on mérite et on bascule. La spirale s'inverse. Maintenant, qu'on soit jeune ou moins jeune, il faut être plus fort mentalement. En résumé, il faut se bouger les fesses", poursuit Renard.

Mavuba : "En état d'urgence"

Battus par Nantes (1-0) à domicile mardi en match en retard de la 7e journée, les Lillois n'ont pas d'autre choix que de gagner contre Montpellier, devant leur public, qui commence à s'impatienter. "Si on ne gagne pas, ce sera compliqué, admet Rio Mavuba, le capitaine lillois. On est en état d'urgence et prêt à batailler pour inverser la tendance". Montpellier, qui a l'avantage de ne pas avoir joué en début de semaine contrairement à son adversaire, aura aussi un cran d'avance sur le plan mental. Libérés par leur première victoire de la saison dimanche dernier, les hommes de Courbis espèrent valider ce succès sur la pelouse de Lille.

"Avec ce début de saison, que l'on va traîner comme un boulet, Montpellier se battra avec cinq collègues angoissés jusqu'à la fin de la saison. J'espère me tromper et me sauver avant. Pour cela, il faut faire une série extraordinaire", calcule l'entraîneur héraultais. Montpellier sait que l'équilibre est fragile. Privée de Mustapha Yatabaré (aine) et Kévin Bérigaud (genou), la formation montpelliéraine aborde un virage serré dans le Nord. "Quand on ne gagne pas, on se pose quelques questions, avoue le défenseur Daniel Congré. Maintenant, on sait de quoi on est capable. Ce serait bien de prendre les points nécessaires au maintien le plus vite possible. A nous d'aller à Lille avec la même rage que devant Lorient. Si on met les mêmes ingrédients, il y a de belles choses en perspective."

AFP