Lille Eden Hazard 1ere journée 2001-2012
Le Lillois Eden Hazard | AFP - Patrick Hertzog

Lille face au virage du Vélodrome

Publié le , modifié le

Après Montpellier-Lyon, le deuxième choc de la 20e journée de Ligue 1 oppose ce soir Marseille à Lille. Eliminé de la Coupe de la Ligue par Lyon cette semaine, le LOSC a un 2e déplacement consécutif très périlleux, qui pourrait représenter un virage dans la saison. Sans Basa, Debuchy et Sow, les Nordistes défient des Marseillais amoindris par les départs à la CAN (frères Ayew, Kaboré, Diawara), mais condamnés à vaincre pour revenir sur le quatuor de tête.

Pendant dix matches, Lille n'avait plus perdu. Toutes compétitions confondues, et même si les dernières prestations (notamment le nul 4-4 concédé à domicile contre Nice) et l'élimination en Ligue des Champions avaient mis en relief un relatif recul, le LOSC a cédé du terrain lors de la deuxième semaine de compétition de l'année 2012. Etre éliminé en quarts de finale de la Coupe de la Ligue n'est pas infamant, d'autant moins à l'issue d'un déplacement à Lyon. Mais en perdant à Gerland, les Lillois ont laissé un rival pour le titre de champion prendre l'ascendant psychologique. Et c'est un deuxième adversaire direct qu'ils doivent visiter en cette fin de week-end. S'incliner une deuxième fois serait un sérieux signal d'alarme pour Rudi Garcia et ses troupes, à qui ce n'est pas arrivé depuis le début de la saison. "La meilleure manière d'oublier cette défaite à Lyon, c'est de rejouer tout de suite. Marseille est un prétendant au titre, ils ne sont qu'à quelques points de nous. A nous de faire un gros coup pour réussir à repartir de l'avant. Il ne faut pas non plus s'affoler, ce n'est que le premier match de la phase retour", relativise le défenseur Aurélien Chedjou.

Et l'entraîneur nordiste devra se passer de Debuchy, expulsé à Lyon, et de Basa, touché à l'épaule, l'obligeant à revoir la défense alors qu'il doit déjà vivre sans son meilleur buteur, Moussa, Söw, parti à la CAN, dont l'absence n'est pas compensée par Tulio De Melo, blessé. Pour conserver son statut de 3e meilleure défense de France et mettre en péril celui de 2e défense la plus hermétique de L1 des Olympiens, Lille rêve d'exploit et d'éclosion. Avec Hazard, Cole, Jelen ou Payet, la puissance technique ne sera pas absente, mais c'est le poids physique que pouvaient mettre Sow ou De Melo qui manqueront. Jelen, voilà le coup de poker attendu, en espérant qu'il soit à son niveau de sa grande époque auxerroise: "Il a très envie, il est très motivé. Moi, j'ai confiance en lui", plaide son nouvel entraîneur. "A lui de montrer à tout le monde que c'est un attaquant de très grande valeur. Il a joué la Ligue des champions, il a été international polonais, peut-être peut-il le redevenir. Il est bien physiquement. Je fais référence aux problèmes de blessures qu'il a pu avoir par le passé." En cas d'exploit, le LOSC renverra à huit longueurs celui qu'il a détrôné la saison dernière en tête de la L1. "Nous avons besoin de retrouver de la confiance et le goût de la victoire, mais ce ne sera pas simple face à une équipe qui veut accrocher le trio de tête", a prévenu le défenseur Franck Béria.

L'OM doit recoller

Et malgré de nombreuses absences, Marseille représente l'une des références du championnat en la matière. Certes, Diawara n'est pas là pour cause de CAN-2012, tout comme les frères Ayew et Kaboré. Mais l'arrière garde aura encore un gros répondant physique avec Mbia, Nkoulou et Diarra pour occuper l'axe. Un endroit où il ne fera pas bon vivre pour les attaquants adverses. Si l'OM a été beaucoup plus amoindri par cette Coupe d'Afrique des Nations que le LOSC, son obligation de s'imposer est encore plus forte. Avec une série de 8 matches sans défaite, et l'opportunité de revenir sur un autre prétendant au titre pour ce premier match de championnat de l'année 2012, l'équipe est sous pression. Le retour du Brésil de Brandao pour renforcer un secteur offensif sinistrée par les départs momentanées des frères Ayew a alimenté la chronique de la semaine, faisant presque oublier la victoire probante à Caen en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. "Il n'est pas forcément au top, mais sa condition physique est correcte. Il sera dans le groupe dimanche. C'est une solution supplémentaire dans un registre où je n'ai personne", a commenté Deschamps.

Grâce à cette dynamique, Didier Deschamps a un avantage pour tenter de se mêler enfin à la lutte du quatuor de tête, Paris, Montpellier, Lille et Lyon. Il ne peut le laisser passer, surtout qu'une série vitale s'ouvre avec le déplacement à Rennes, puis la réception de Lyon. "Ce n'est pas encore décisif, mais il est évident qu'il faudra bien négocier ces confrontations directes. On a bien réussi à recoller au peloton de tête. Si on négocie bien cette série, cela nous donnera plus de chances d'atteindre le podium en fin de saison, ce qui reste notre objectif prioritaire".

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze