Lille en balade à Caen
Lille en balade à Caen | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Lille et Saint-Etienne veulent éviter le piège du vendredi soir

Publié le , modifié le

La 26e journée du championnat s'ouvre sur deux rencontres importantes pour l'Europe et deux matches piège pour Lille et Saint-Etienne. Le LOSC se déplace à Strasbourg, tube de janvier mais à la relance depuis. Les Verts seront eux à Dijon, pour un match revanche de la Coupe de France.

Lille, dauphin surprise du Paris Saint-Germain, naviguera en eaux troubles à Strasbourg, dans la chaude ambiance de la Meinau, vendredi en ouverture de la 26e journée de Ligue 1, pendant que Saint-Etienne cherchera une revanche contre Dijon.

Depuis le 25 novembre, le LOSC (2e, 50 pts) de Nicolas Pépé n'a perdu qu'un seul match de Championnat, de quoi rêver de Ligue des champions. En Alsace (20h45), où il s'était incliné la saison passée dans des conditions rocambolesques (3-0), il lui faudra capitaliser sur cette lancée, pour garder Lyon (3e, 46 pts) à distance. "Il y a une réelle envie de continuer dans la série. J'insiste sur ce que l'on doit faire pour être performant et ne pas regarder ce qu'il va se passer chez nos concurrents. Se focaliser sur notre jeu. On doit jouer tous les matches pour les gagner", a prévenu l'entraîneur nordiste Christophe Galtier.

Les Verts veulent exorciser la Coupe

Cinquième à dix points de Lille, Saint-Etienne (40 pts) espère lui aussi accrocher une place européenne, mais ne dispose pas de marge. La victoire est donc obligatoire à Dijon (19h00). Mais si le DFCO (18e, 20 pts) lutte pour son maintien, il a déjà joué aux Verts un vilain tour : une victoire dans le Chaudron 6 à 3 en Coupe de France en janvier qui les avait enfoncés quelques jours après le derby perdu contre Lyon. "Cette défaite nous a fait mal. Il n'y a pas de sentiment de revanche mais on a une fierté. On va à Dijon pour prendre 3 points très importants dans la course à l'Europe. On s'attend malgré tout à un match compliqué", a déclaré le défenseur forézien Timothée Kolodziejczak.

AFP