Sofiane Boufal Lille Ricardo Carvalho Monaco
Sofiane Boufal (Lille) tente de se défaire du marquage de Ricardo Carvalho (Monaco) | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Lille engloutit Monaco

Publié le , modifié le

Lille a poursuivi sa remontée au classement en dominant facilement Monaco (4-1) lors de la 33e journée de Ligue 1. Avec cette seconde défaite de rang, les Monégasques continuent de céder du terrain à l'Olympique Lyonnais qui reste dauphin du PSG.

Moribonds il y encore quelques semaines, les Lillois sont en train de boucler la saison en boulets de canon. A l'inverse, leurs adversaires du jour ont tout du pétard mouillé en ce moment. La différence de dynamique s'est clairement ressentie ce dimanche après-midi au Stade Pierre Mauroy où les Dogues ont enchaîné un 5e succès consécutif quand les Monégasques, déjà battus par Bordeaux lors de la précédente journée (1-2), n'en finissent plus de faire du surplace... 

Face à des Monégasques clairement en manque de confiance et qui leur abandonnaient rapidement la maîtrise du ballon, les Lillois montaient progressivement en puissance. Morgan Amalfitano voyait d'abord sa première frappe, détournée, terminer sur le montant de Subasic (16e) mais l'ex-Marseillais ne se décourageait pas. D'un magnifique contrôle orienté, il mettait à profit une déviation de la tête d'Eder pour ouvrir le score d'un tir en force (37e). Une juste récompense pour les hommes d'Antonetti, bien plus entreprenants. 

Monaco, le Rocher se fissure

On attendait une réaction de l'ASM en seconde période mais celle-ci ne se manifestait que dans un engagement physique parfois plus que limite. Renato Civelli avait ainsi le tort de réagir à un tacle les deux pieds décollés de Ricardo Carvalho non sanctionné. L'Argentin assénait un coup de coude au Portugais qui n'échappait pas à l'arbitre assistant et qui avait pour conséquence d'affaiblir le Losc, subitement réduit à 10 (55e). Mais les Nordistes ne restaient pas longtemps en infériorité numérique puisque Elderson Echiejile rejoignait lui aussi prématurément les vestiaires après une charge sur Corchia (64e).

Cette expulsion allait peser lourd : trois minutes plus tard, Eder, à la conclusion d'un superbe jeu à trois avec Boufal et Obbadi, croisait sa frappe pour le but du break (2-0, 67e). Dix minutes plus tard, on retrouvait Boufal et ses dribbles qui semaient la panique dans la défense du Rocher avant de servir Obbadi pour le 3-0 (77e) puis Sidibe, lancé en contre, donnait à la victoire des Dogues des allures de triomphe (4-0, 88e). Et ce n'était pas la réduction du score signée Bahlouli (91e) qui allait changer l'impression générale... 

Déclarations : 

Frédéric Antonetti (entraîneur de Lille): "On a fait un très bon match, il faut féliciter les joueurs. On a été bon pour ressortir les ballons, dans les attaques placées, les contre-attaques. Un très bon match, ça ne peut se faire que quand l'équipe d'en face joue et Monaco a joué. Les joueurs ont montré de belles choses et la communion avec le public était belle à voir. L'équipe a pris confiance (...) mais il faut rester vigilant.

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "L'équipe a fait un mauvais match. Mais il faut féliciter Lille pour le gros match qu'ils ont fait. Monaco a essayé d'égaliser et après on a offert des contre-attaques à l'adversaire. C'est un mauvais jour. Il y a de la fatigue physique et psychologique. C'est un moment difficile et on a besoin d'une réaction pour les cinq derniers matches. Nous avons perdu l'avantage mais il reste 15 points à prendre, donc c'est encore possible de finir deuxième. On va travailler pour atteindre cet objectif."

Julien Lamotte