Les Lillois
Le collectif lillois tout à sa joie | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Lille, dernier train pour la C1 ?

Publié le , modifié le

En déplacement ce soir sur l'Ile de Beauté pour défier les Bastiais, le LOSC peut assurer définitivement sa troisième place, qualificative pour les barrages de la Ligue des Champions. Une victoire dans ce match avancé de la 36e journée peut priver les Stéphanois, derniers rivaux, de tout possible retour. Invaincus depuis cinq matches, les hommes de René Girard évolueront sur un terrain de Furiani où seulement quatre visiteurs sont sortis vainqueurs.

Lyon (en décembre), Monaco et Saint-Etienne (en février), et le PSG (en mars). Voilà les quatre seules équipes visiteuses à avoir battu Bastia cette saison à Furiani. Mais la 6e meilleure équipe de L1 à domicile n'est plus vraiment d'attaque. Bien calés en milieu de tableau, les hommes de Frédéric Hantz n'ont plus grand-chose à craindre, ni à espérer. Trois défaites, un nul et une victoire lors des cinq derniers matches (7 défaites, 2 nuls, 2 victoires si on recule jusqu'au 15 février), le Sporting veut battre le rappel. "On veut faire un match solide en faisant plaisir à notre public", a ainsi déclaré Wahbi Khazri en conférence de presse. "Je veux afficher une détermination de tous les instants", a insisté l'entraîneur bastiais. "Nous sommes 11e, et je veux qu'on franchisse cette barre des 10e. S'il n'y a pas de changement d'attitude dans l'approche des matches, la fin de saison peut être cruellement décevante." L'avertissement est clair, et malgré les rumeurs l'annonçant ailleurs, le technicien ne veut rien voir: "Il n'y a pas de place pour autre chose que d'être concentré sur les trois matches qui arrivent". Sans Squillaci ni Diakité, suspendus, il pourra compter sur les retours de Maoulida et Cissé pour retrouver des couleurs devant son public après la gifle reçue à Lyon (4-1) cette semaine.

A Lille, l'ambiance est forcément différente. L'équipe n'a plus perdu en championnat depuis le 2 février et son revers à Nice, et se trouve sur une dynamique de quatre victoires sur les cinq derniers matches. Trois points ramenés de Corse porterait provisoirement l'avance à 10 points sur Saint-Etienne, qui ne pourrait en marquer au maximum que neuf avec trois matches à disputer. La C1 est presque à portée de main. Mais René Girard a bien trop d'expérience pour se reposer sur ses lauriers: "Cette rencontre fait partie d’une longue série de matchs à ne pas louper. Il ne reste que trois journées et rien n’est encore acquis pour la troisième place." Oui, mais une victoire et tout serait alors acquis par le LOSC. "C'est jamais simple d'aller gagner là-bas. Nous sommes en train de réaliser une saison pleine et exemplaire dans la combativité, mais aussi dans le jeu. Il est donc important d’aller au bout des choses de la meilleure des façons."

Franck Beria, l'un des anciens de l'équipe, en est conscient après tous les changements de l'inter-saison: "Pour une première année, c'est vraiment bien. On n'est pas derrière deux rigolos: c'est Paris et Monaco. On ne va pas s'enflammer, mais on a réalisé un travail sérieux cette saison. On ne l'a volée à personne cette place." Arrivé pour succéder à Rudi Garcia, René Girard est en passe de ramener Lille en Europe, et par la grande porte avec cette possible qualification pour les barrages, qui ne sera acquise ce soir qu'avec une victoire. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze