Eric Abidal Nolan Roux Lille Monaco 112013
Eric Abidal face à Nolan Roux | AFP

Lille déborde Monaco

Publié le , modifié le

Un doublé de Nolan Roux a permis à Lille d'infliger à Monaco sa première défaite de la saison en Ligue 1 lors du dernier match de la 12e journée (2-0). Grâce à ce succès, les Nordistes passent devant les Monégasques au classement et sont désormais seuls dauphins du Paris Saint-Germain.

Et si Lille était le vrai rival du PSG cette saison ? Au vu de la prestation des Dogues face à Monaco, la question mérite d'être posée. Très solides, les hommes de René Girard ont nettement dominé une ASM assez décevante dans le jeu, à l'image d'un Falcao qui a presque tout raté. Toujours à deux points du leader parisien, armé d'une défense hermétique et capable d'un terrible réalisme devant, le LOSC fait un candidat au titre plus que crédible.

Eden Hazard a porté chance à ses anciens coéquipiers. Venu en quasi-voisin d'Angleterre pour donner le coup d'envoi fictif de ce choc au sommet, l'ancien chouchou du Losc a été ovationné par les spectateurs du Stade Pierre-Mauroy, recouvert pour l'occasion en raison de la pluie. Dans ces conditions "indoor", Lille aborde bien mieux le début de match avec une organisation sans faille qui étouffe totalement les Monégasques.

Enyama, l'état de grâce

Ces derniers, hormis par l'intermédiaire d'une frappe de Moutinho à la 6e minute, ne parviennent pas à se créer la moindre occasion et peinent clairement à afficher le niveau de jeu qui est le leur depuis le début de la saison. Les Nordistes, en revanche, bénéficient de la réussite qui accompagne les équipes en forme. Sur un corner, Basa s'élève largement au dessus de Toulalan et son coup de tête est à peine effleuré par Nolan Roux qui traîne par là... Cela suffit à tromper Subasic, pris à contre-pied (1-0, 27e). Monaco, sonné, met du temps à encaisser le coup. Il ne s'en remettra jamais vraiment. 

A la reprise, les hommes de Ranieri se montrent un peu plus entreprenants mais, sur leurs rares tentatives, ils butent sur un Enyama toujours aussi impérial. Le gardien du Losc, qui gardait sa cage inviolée depuis 8 matchs au coup d'envoi, remporte ainsi son duel avec Rivière (67e). C'est même suite à une nouvelle parade du portier nordiste qu'un contre éclair s'amorce et, à la conclusion d'un raid de Mavuba, Roux est à la réception du centre pour porter le coup fatal (2-0, 71e). Celui qui fait tomber Monaco de son Rocher. Les Monégasques auraient pu continuer à jouer pendant des heures, il était de toute façon dit qu'Enyama était invincible ce soir, en témoignent ces deux dernières parades devant Falcao et Rivière, à bout portant, durant les des arrêts de jeu. Ce qui s'appelle l'état de grâce...

Julien Lamotte