Salomon Kalou
Replacé à la pointe de l'attaque, Salomon Kalou se montre décisif avec le LOSC. | DENIS CHARLET / AFP

Lille carbure, Lyon n'y arrive plus

Publié le , modifié le

Si la 31e journée de Ligue 1 a accentué le leadership du PSG sur le championnat après sa victoire à Rennes, elle a surtout confirmé la menace qui planait sur Lyon depuis plusieurs semaines. Ejectés du podium pour la première fois depuis la 2e journée par Saint-Etienne, les Gones, plus que jamais talonnés par Lille et Nice, pourraient bien tout perdre.

Rien ne va plus à l'OL. Battus à Reims (1-0), les Lyonnais ont laissé leur place sur le podium à leurs rivaux stéphanois, tombeurs d'Evian (1-0), et concédé leur troisième défaite d'affilée, une première depuis 1993. Le tout face à des équipes mal classées. Après s'être fait piégé par Bastia et Sochaux, Lyon poursuit donc sa descente aux enfers et serait bien inspiré de mettre un terme à cette série noire sous peine de voir s'envoler ses rêves européens. Un alarmisme que Rémi Garde ne cache pas. "Il y a urgence, reconnait le technicien rhodanien. Il y a quelque chose qui se casse et je suis inquiet. Je constate qu'il y a beaucoup moins d'entrain, d'enthousiasme dans l'équipe, que les efforts sont plus individuels que collectifs quand il y en a. Je n'ai pas d'explication. Je m'inclus dans cette trajectoire descendante."

Lille fait peur

Pour ne rien arranger, Lyon doit faire face à d'autres menaces : celle de Lille, auteur d'un retour tonitruant, et de Nice, qui n'en finit plus de jouer les trouble-fêtes. Meilleure équipe de l'année 2013, les Dogues ont réalisé le carton de la soirée en étrillant Lorient (5-0). Un festival offensif qui les ramène à une petite longueur du podium, derrière Saint-Etienne et Lyon. Après un début de championnat catastrophique, Lille tourne désormais à plein régime et peut légitimement rêver d'une qualification pour la Ligue des Champions. Dans cette optique, les hommes de Rudi Garcia voient se profiler un rendez-vous décisif dimanche prochain avec la réception cruciale de l'OM, deuxième avec cinq longueurs d'avance.

Nice ne lâche rien

Si la présence de Lille dans cette lutte pour la C1 était prévisible avant le début du championnat, celle de Nice a de quoi surprendre. Alors qu'ils auraient pu lâcher prise après leur défaite face à Marseille le week-end dernier (0-1), les hommes de Claude Puel ont parfaitement rebondi en terrassant Toulouse au terme d'un match incroyable (3-4). Le coach niçois a beau affirmer vouloir "être européen dans les deux, trois ans", difficile d'imaginer que les Aiglons ne se battront pour décrocher ce précieux sésame dès cette année. D'autant plus que la prochaine journée de championnat pourrait bien leur profiter : opposé à Sochaux (17e), Nice verra Lyon accueillir Toulouse pendant que Lille et Marseille s'affronteront.

Paris, force tranquille

Tout en haut du classement, Paris a fait un nouveau pas vers le titre en allant s'imposer à Rennes (0-2) avec un effectif remanié. A l'approche de son quart de finale retour face au Barça, Carlo Ancelotti avait décidé de laisser Lavezzi, Pastore et Lucas sur le banc, tandis que Thiago Silva, légèrement touché au genou, prenait place en tribune. Insuffisant pour stopper la marche en avant du club de la capitale, leader avec 7 points d'avance et autant de journées restantes.

Victor Patenôtre