psg lille matuidi balmont 122013
Matuidi entouré par Balmont et Roux | AFP

Lille bouscule le PSG

Publié le , modifié le

C'est un bon point à prendre pour Lille, qui est loin d'avoir démérité face au Paris Saint-Germain (2-2), lors du dernier match de la 19e journée de Ligue 1. Le PSG compte donc à présent trois points d'avance sur Monaco (2e), et donc toujours quatre sur le Losc (3e). Champion d'automne, le club de la capitale reste invaincu à domicile depuis novembre 2012.

Après la défaite de Monaco vendredi, le PSG avait l'occasion de creuser encore l'écart sur ses poursuivants avant les fêtes de fin d'année. Après un long round d'observation, les deux équipes étant bien en place, et la première étincelle est venue des Parisiens, avec une reprise à bout portant de Lavezzi sauvée en deux temps et de manière talentueuse par le toujours aussi étonnant Enyeama. Mais Zlatan reste Zlatan et même touché par la grâce, le portier lillois aurait eu besoin de plusieurs interventions divines pour stopper le coup franc d'Ibrahimovic, un tir de surcroît détourné par le mur (1-0, 36e).

Le 15e but de la saison du géant suédois ne décourageait pas pour autant les Nordistes, venus au Parc des Princes pour confirmer leurs ambitions européennes. Après le bon visage d'Ibrahimovic, celui-ci montrait aussi son côté moins glorieux en poussant bêtement Mavuba dans le dos. S'en suivait une vive altercation entre les deux hommes, et l'arbitre M. Fautrel calmait un peu le jeu en adressant un jaune aux deux joueurs. Encore rageur suite à cette provocation d'Ibrahimovic, Mavuba allait finalement se venger de la plus belle des manières en reprenant le ballon qui traînait dans la surface, pour son premier but de la saison (1-1, 44e).

Le bon ​coaching de Blanc

Après une intense première période, le jeu reprenait sur le même rythme, le PSG monopolisant le ballon face à des Dogues très véloces en contres. Sur une passe en profondeur de Martin, Béria était taclé par Digne dans la surface et l'arbitre pointait aussitôt le point de pénalty. Salomon Kalou prenait à contre-pied Sirigu et c'était bel et bien Lille qui menait au score (1-2, 53e sp) au Parc des Princes. Conscient qu'il devait dynamiser son attaque, Laurent Blanc faisait sortir Alex pour placer Pastore sur le terrain. René Girard changeait à son tour son dispositif en remplaçant Martin par Rodelin.

La pression parisienne était de plus en plus forte, et Verratti donnait des sueurs froides à la défense lilloise en faisant fi de quatre adversaires. Deux minutes plus tard et à la suite d'une deuxième corner d'affilée, le PSG égalisait grâce au talon de Basa, qui marquait bien involontairement contre son camp (2-2, 72e). Comme depuis le début de cette plaisante rencontre, les coéquipiers de Mavuba ne lâchaient rien, et c'étaient même eux qui pressaient dans les dernières minutes, Basa se procurant la balle de match sur une tête à bout portant. Finalement, le score se figeait et les deux équipes allaient se contenter d'un point chacune.

Romain Bonte