Caen-Nice
Les Niçois Temeze et Lees-Melou prennent le meilleur sur les Caennais | AFP- Charly TRIBALLEAU

Ligue 1: Caen arrache le nul face à Nice

Publié le , modifié le

Caen et Nice ont fait match nul (1-1) dimanche pour le compte de la 13e journée de Ligue 1. Les Niçois qui pensaient tenir un précieux succès pour s'éloigner de la fin de tableau, après avoir ouvert le score en fin de première période, ont été douchés par l'égalisation des Malherbistes dans les arrêts de jeu.

Ce but a des conséquences importantes pour Nice, qui aurait pu grimper à la 10e place en cas de succès, et qui n'est finalement encore que 16e, Le Stade Malherbe lui, gagne une place. L'OGCN, qui avait interrompu une série de six défaites consécutives toutes compétitions confondues juste avant la trêve internationale en battant Dijon, n'a pas réussi à enchaîner à l'extérieur où il affiche désormais un bilan d'une victoire, un nul et quatre défaites. Les hommes de Lucien Favre ont longtemps cru à la victoire après l'ouverture du score de Pierre Lees-Melou (1-0, 40e), sur un beau renversement de Nampalys Mendy, préféré à Jean-Michael Séri.

Caen malheureux mais récompensé

Un succès n'aurait d'ailleurs pas été usurpé, puisqu'ils ont souvent mis Rémy Vercoutre à contribution, par Lees-Melou,  Alassane Plea, ou Wesley Sneijder , très à son avantage lors du premier acte, plus discret ensuite. Plea aurait même pu ouvrir le score très tôt dans le match, si sa reprise, après une ouverture lumineuse dans le dos de Sneijder, n'avait pas heurté le poteau avant de revenir dans les bras de Vercoutre. Le sort semblait pourtant sourire aux Niçois  quand le Croate Ivan Santini a raté un pénalty, concédé par une main de Christophe Jallet, mais bien détourné par le gardien argentin Walter Benitez, préféré à un Yoan Cardinale convalescent (67e).

De leur côté, les Normands ont été récompensés de leur persévérance. Ils auront fait trembler leurs adversaires sur une reprise de Santini aux sept mètres, directement sur Benitez, puis sur une occasion d'Hervé Bazile, qui avait dribblé Benitez mais sans pouvoir redresser le ballon dans la cage vide (54e), et enfin par un coup-franc de Ronny Rodelin difficilement repoussé par Benitez et une tête de Jordan Nkololo sur corner au ras de la transversale. Mais c'est finalement Ronny Rodelin, d'une reprise acrobatique au deuxième poteau qui leur aura donné ce nul mérité au bout du bout des arrêts de jeu (1-1, 90+3).