Ligue 1 : vainqueur à Lyon, le PSG se réveille au moment idéal dans la course au titre

Publié le , modifié le

De notre envoyé·e spécial·e Denis Menetrier
Danilo
Les Parisiens fêtent le but de Danilo face à Lyon, le 21 mars 2021. | JEFF PACHOUD / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En s’imposant sur la pelouse de l’Olympique lyonnais dimanche 21 mars (4-2), le Paris Saint-Germain a repris la tête de la Ligue 1 à Lille. Un réveil au moment idéal pour le PSG, qui n’avait toujours pas gagné cette saison face à une équipe du top 4. À huit journées de la fin, avec un calendrier favorable et une meilleure différence de buts que ses concurrents, Paris peut plus que jamais rêver d'un quatrième titre consécutif.

Cela devenait une mauvaise manie à laquelle le Paris Saint-Germain ne nous avait pas habitué ces dernières années. Depuis le début de la saison, le PSG n’avait remporté aucun de ses matches face à Monaco, Lille et Lyon, ses concurrents pour le titre de champion à soulever en mai prochain. Pire, les Parisiens affichaient le pire bilan de ces quatre équipes dans les confrontations directes, avec seulement un point pris en quatre matches (deux défaites face à Monaco, une contre Lyon et un nul contre Lille).

à voir aussi Ligue 1 - 30e journée : le PSG s'impose face à l'OL et prend la tête, Lyon perd la sienne Ligue 1 - 30e journée : le PSG s'impose face à l'OL et prend la tête, Lyon perd la sienne

Dimanche 21 mars, au Groupama Stadium, Paris a remis les choses à leur place (4-2). Et ce, de très belle manière tant les joueurs de Mauricio Pochettino sont apparus supérieurs aux Lyonnais. "Je suis très content de la performance des joueurs. Ils ont pratiqué un très bon football pendant 65 minutes contre Lyon, un rival très fort. Les joueurs méritent tout le crédit et je veux les féliciter pour leur bon travail", a souligné l’entraîneur parisien en conférence de presse d’après-match.

"Ce n’est pas possible de jouer comme ça contre une équipe qui s’est mise en mode 'grande équipe de Paris'. Parce qu’il faut souligner que le PSG a été très bon ce soir", a de son côté indiqué Rudi Garcia, l’entraîneur lyonnais.

"Ce soir, on n'envoie aucun message"

Le fait est que les Parisiens ont su élever leur niveau de jeu au moment idéal pour venir chiper la première place du classement à Lille. Les Dogues, battus à domicile par Nîmes dimanche après-midi (1-2), laissent la tête à des Parisiens déterminés à ne plus la lâcher d’ici à la fin de la saison, dans huit journées. La gifle infligée à Lyon traduit aussi la montée en puissance du PSG alors qu’un sommet européen l’attend face au Bayern Munich en quarts de finale de la Ligue des champions (les 7 et 13 avril prochains).

à voir aussi Anthony Lopes après la défaite de l'OL face au PSG : "On a été K.O. pendant soixante minutes" Anthony Lopes après la défaite de l'OL face au PSG : "On a été K.O. pendant soixante minutes"

"Ce qui est important, c’est la progression des joueurs. Je sens qu’ils avancent tous les jours, et c’est l’essentiel. Jouer pendant 90 minutes comme on l’a fait pendant une heure ce soir (dimanche), c’est l’objectif. Avec le travail, on y arrivera", a indiqué Pochettino en conférence de presse. Grâce à ces progrès, Paris n’a fait qu’une bouchée de Lyon.

Lille, qui se rendra au Parc des Princes au retour de la trêve internationale, est donc prévenu. Mais malgré ce premier succès de la saison face à une équipe du top 4, rien ne change selon Pochettino : "Ce soir, on n’envoie aucun message (aux autres équipes). Je n’envoie même pas de message à ma femme après le match. Le message, c’est pour nous, pour comprendre ce qu’est le chemin pour être une équipe solide et forte."

La régularité pour tuer les derniers espoirs

Arrivé en janvier dernier, l’entraîneur argentin n’avait disputé qu’un seul match face à un de ses concurrents directs pour le titre, contre Monaco le 21 février dernier. Pour une défaite surprise à domicile (0-2). Rien d’étonnant donc que Pochettino ait insisté après le match face à l’OL sur l’importance pour ses joueurs de trouver une forme de "régularité" en cette fin de saison. 

Une constance qui pourrait vite tuer les espoirs des autres prétendants au titre. "Il faudra qu’ils fassent un faux pas et s’ils sont comme ce soir, ils ne vont pas en faire beaucoup", indiquait Rudi Garcia en conférence de presse dimanche soir, alors que l'OL est désormais relégué à trois points du PSG.

à voir aussi OL - PSG : auteur d'un doublé, Kylian Mbappé confirme son retour au premier plan OL - PSG : auteur d'un doublé, Kylian Mbappé confirme son retour au premier plan

Le PSG aura donc besoin de cette régularité pour soulever son quatrième titre de champion d’affilée. Mais en face, Lille et Lyon multiplient aussi les déconvenues. Et Monaco, en grande forme, reste à quatre points. Surtout, le PSG dispose d’une meilleure différence de buts (+41) que le LOSC (+31), l’OL (+29) et l’ASM (+22). Un atout qui pourrait être crucial en fin de saison, en cas d'égalité entre deux équipes.

Ce succès probant sur la pelouse de l’OL est aussi déterminant tant le PSG semble avoir, parmi le quatuor de tête, le calendrier le plus favorable (avec Monaco) d’ici la fin de la saison. Après Lille lors de la 31e journée, Paris devra surtout se méfier de Lens (5e) qu’il recevra lors de la 35e journée et du déplacement à Rennes (7e) le week-end suivant. Rien d’insurmontable donc pour le PSG. Qui a peut-être fait basculer la saison en s’imposant à Lyon dimanche soir.

De notre envoyé·e spécial·e Denis Menetrier DMenetrier