Ligue 1 : "une ville stressante", pleine de "racistes"... Daniel Alves se lâche sur son passage au PSG

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Le Parisien Daniel Alves
Le Parisien Daniel Alves | AFP - DPPI - STEPHANE ALLAMAN

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'ancien latéral droit du PSG Daniel Alves, qui évolue désormais à Sao Paulo, a expliqué dans les colonnes du GQ brésilien qu'il n'avait pas vraiment apprécié son passage à Paris. Le joueur de 36 ans s'est plaint avec des mots très crus du racisme dans la capitale. Il juge également la ville "très stressante".

C'est ce que l'on appelle un joli tacle par derrière. Daniel Alves n'a pas loupé son ancien club dans un entretien avec GQ publié mardi. Celui qui a quitté le PSG en juin dernier après deux saisons pour rentrer au Brésil et évoluer avec Sao Paulo a fait une sortie pour la moins cinglante. Le sujet ? La vie à Paris, et surtout ses désagréments visiblement...

"Paris est une ville stressante, je ne l'aime pas beaucoup"

Le joueur de 36 ans, pas forcément en bons termes avec sa direction à la fin de la saison dernière, n'a pas été prolongé en juin et a dû quitter la capitale française. Et à la lumière de ses déclarations fracassantes, le soulagement semble avoir été très fort pour l'ancien latéral droit du Barça.

"Paris est aussi une ville stressante, je ne l'aime pas beaucoup. Si tu vas à Paris pour une semaine, ce sera le voyage de ta vie. Plus que ça, ça fatigue." Un constat très personnel et qui n'a rien de choquant. Mais la suite de sa déclaration ne va pas manquer de faire parler.

"Ça rappelle un peu Sao Paulo. Mais là, ce sont des putains de racistes (sic). Beaucoup. Avec moi, ils n’ont rien fait, parce que je les aurais envoyés se faire foutre (sic), mais je l’ai vu avec mes amis."

Déjà victime du racisme en Espagne

Daniel Alves poursuit son propos en opposant Paris et des cadres de vie plus naturels comme Barcelone ou Séville - deux villes où le Brésilien a évolué. "Je suis né au bord de la rivière São Francisco et je ne peux jamais vivre très loin de l'eau", précise-t-il. Reste que ses expériences en Espagne avaient elles aussi connu leur lot de mésaventures. En 2014, Alves avait été victime d'un incident raciste pendant un match contre Villarreal - un supporter adverse lui ayant jeté une banane dessus pendant la rencontre. Il avait ensuite mangé le fruit devant un public ébahi.