Ligue 1 : un Paris Saint-Germain appliqué s'impose largement contre Angers

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Les Parisiens ont remporté une belle victoire contre Angers vendredi
Les Parisiens ont remporté une belle victoire contre Angers vendredi | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Opposé à Angers ce vendredi soir au Parc des Princes en match d'ouverture de la 6e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain n'a fait qu'une bouchée de son adversaire (6-1). Grâce notamment à un doublé de Neymar, les Parisiens se sont largement imposés et ont exaucé le souhait de leur entraîneur, qui réclamait la semaine dernière plus de sérieux et moins de facilité de la part de ses joueurs.

Après la victoire sur la pelouse de Reims (2-0) la semaine dernière, Thomas Tuchel avait réclamé davantage de "sérieux", "d’agressivité" et moins de "facilité" de la part de ses joueurs. Contre Angers vendredi soir, en match d’ouverture de la 6e journée de Ligue 1, l’entraîneur allemand a été en grande partie écouté. Les Parisiens se sont largement imposés face à Angers (6-1) au Parc des Princes, en ne succombant à une forme de laisser-aller qu’en première mi-temps.

à voir aussi Ligue 1, 6e journée : revivez le large succès du PSG aux dépens d'Angers Ligue 1, 6e journée : revivez le large succès du PSG aux dépens d'Angers

Bien meilleur que son adversaire du soir, le PSG n’a poussé en première période qu'entre la 1re et la 10e minute, puis entre la 35e et la 45e. Suffisant pour inscrire deux buts, alors que les Angevins, asphyxiés par le pressing parisien, s’en sont remis à Bernardoni pour ne pas totalement prendre l’eau sur une pelouse détrempée. Le gardien angevin a repoussé successivement les frappes de Mbappé (4e), Neymar (10e), Florenzi (41e) et Verratti (42e).

L'inspiration géniale de Florenzi

Malgré sa bonne première période, Bernardoni n’a rien pu faire sur l’inspiration géniale de la recrue Alessandro Florenzi. Décalé sur le côté droit de la surface angevine, l’arrière droit italien a enchaîné contrôle et reprise de volée pour déposer le ballon dans la lucarne opposée du gardien angevin, médusé (7e). Puis ce fut au tour de Kylian Mbappé d’accélérer. Un coup de rein fulgurant pour effacer Thioub et Bamba, qui doivent encore se demander où est passé le jeune prodige parisien, le tout avant de servir Neymar pour le premier but du soir du Brésilien (36e).

Son doublé, Neymar l’aura inscrit au tout début d’une seconde période à sens unique (47e), durant laquelle Draxler (57e) sur un centre de Bakker, Gueye sur une frappe contrée (71e) et Mbappé sur une passe de Sarabia (84e) ont aggravé le score. Exigeant, Tuchel n’aura pas grand chose à redire sur cette deuxième période, mis à part sur ce but concédé tant il semblait facile à prévoir. Cette saison, le duo Capelle-Traoré n’en est pas à son premier coup d’essai. Pour la troisième fois en six matches, le premier a servi le second sur corner, pour la réduction du score d’Angers (52e).

Bahoken tout proche de l'égalisation

Finalement, si Tuchel veut chipoter, il pourra reprocher à ses joueurs de ne pas avoir joué à fond la première période. Pendant une bonne vingtaine de minutes, les Parisiens sont retombés dans une forme de "facilité", laissant le ballon aux Angevins. Un "temps fort" qui a permis au SCO de se procurer une occasion sur une belle tête de Bahoken qui a frôlé les buts de Navas (13e). Le gardien costaricien ne s’était pas endormi et l’a prouvé quinze minutes plus tard en sortant parfaitement dans les pieds de l’attaquant angevin lancé dans la profondeur par Fulgini (28e).

En s’imposant très largement ce vendredi soir, le PSG remporte son dixième match consécutif toutes compétitions confondues face à Angers. Une victoire acquise avec sérieux, application, et réalisme. Tout ce que demandait Tuchel il y a une semaine. "Si on peut mettre 8 buts, on doit mettre 8 buts", déclarait l’entraîneur allemand après le match contre Reims. Ses joueurs n’ont pas appliqué la consigne à la lettre, mais auront au moins tenté de le faire, ce vendredi soir, face à Angers.