Mbappe

Ligue 1 : Un Paris à deux visages se sort du piège guingampais grâce à un grand Mbappé

Publié le , modifié le

Le PSG était parti pour un naufrage sur les Côtes-d'Armor. Privé de solutions devant, fébrile derrière, le PSG sauce titis concocté par Thomas Tuchel a su relever la tête en deuxième mi-temps. L'entrée de Kylian Mbappé a été un déclic. L'attaquant champion du monde a été impliqué sur l'égalisation et inscrit les deux autres buts de son équipe. Paris s'impose finalement 3-1 face à des Guingampais perdus de vue en deuxième mi-temps.

A peine le coup d'envoi, on aperçoit déjà les prémices d'un naufrage pour l'ogre sur les Côtes-d'Armor. On attendait Neymar. Marcus Thuram se prend à tenter un centre extérieur du pied pour Benezet. Avant le naufrage, la barque parisienne tangue. Le vieux briscard dans les buts du PSG, le classieux Gianluigi Buffon, ne l'entend pas de cette oreille et sort deux arrêts au quart d'heure, dont une parade réflexe exceptionnelle à bout portant face à Nolan Roux (13').

Mais Nolan Roux a faim de buts et lorsque le jeune Colin Dagba perd ses moyens après un contrôle de la poitrine dans la direction de son but, le troisième meilleur buteur de Ligue 1 en activité est à la conclusion (20'). La réaction d'orgueil du champion de France se fait attendre mais les soldats d'Antoine Kombouaré en veulent beaucoup plus. Nicolas Benezet marque mais le but est refusé après une longue interruption par la VAR.

A la mi-temps, Tuchel a perdu son Paris

Devant, Paris est privé de solutions. Weah est invisible (9 ballons touchés). Derrière, le jeune Dagba replacé à gauche est très fébrile, Meunier n'est pas dans le rythme. Le trio de titis propulsé par Thomas Tuchel (Nkunku, Bernède, Rabiot) au milieu est bousculé par l'impact des Guingampais. Si à la pause le tableau affiche 1-0, l'addition aurait dû être bien plus lourde.

Lire aussi : En 45 minutes, Mbappé a livré un récital

Au retour des vestiaires, Thomas Tuchel change la donne. Mbappé remplace Weah. Le 4-3-3 cède sa place au 4-2-3-1 avec Neymar en meneur de jeu. Antoine Kombouaré l'apprend en direct au micro de Canal + et prévient : son bloc jouera plus bas. 

Mbappé en sauveur

A peine entré Kylian Mbappé brille. Grand pont, passe en profondeur pour Di Maria qui centre. Le champion du monde est déjà à la réception et trouve Neymar. Le Brésilien se fend d'un dribble insolent dans la surface et fait tomber Ikoko dans son piège. Le penalty est tiré sereinement, Paris égalise seulement 5 minutes après la pause.

Les Guingampais n'y arrivent plus mais auraient pu obtenir un penalty suite à une obstruction de Meunier. Paris bafouille à l'image d'un Angel Di Maria qui envoie son huitième de tir de la rencontre sur le poteau de Johnsson (75'). C'est sur une passe, décisive, que Di Maria trouvera la faille. A la réception, Kylian Mbappé qui ouvre son pied. La sentence tombe : Paris est devant (2-1 à la 81e minute).

Mais l'ex-Monégasque en a encore, en veut encore. Encore une fois parti dans le dos de la défense, il porte le score à 3-1 d'un piqué léché qui devrait empêcher Kalle Johnsson de dormir ce soir (90'). 

Andréa La Perna @A_LaPerna