Ligue 1 : Un avertissement mais pas de sanctions pour le PSG autour du cas d'Adrien Rabiot

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
rabiot

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le PSG ne recevra pas de sanctions de la part de la Ligue de football a-t-on appris mardi après avoir contraint son milieu de terrain Adrien Rabiot à évoluer avec la réserve. L'international français avait refuser les offres de prolongation de son club formateur, entraînant une guerre froide entre les deux clans. La LFP a toutefois adressé un avertissement au champion de France en titre et se réserve le droit de revenir sur sa décision si le joueur n'est pas réintégré à l'effectif parisien.

Le Paris Saint-Germain a écopé d'un avertissement de la commission juridique de la Ligue (LFP), saisie par son milieu Adrien Rabiot qui proteste contre sa mise au ban du groupe pro, a appris l'AFP mardi soir, confirmant une information de RMC Sport. L'instance demande au club parisien de réintégrer le joueur, et donc d'appliquer l'article 507 de la Charte du football professionnel, la convention collective nationale régissant les métiers du secteur, qui limite les passages en réserve des pros. Si la situation de Rabiot se prolonge, la commission juridique peut réunir les deux parties pour prendre des éventuelles sanctions.

L'intervention de la Ligue, saisie lundi par le Parisien, constitue un nouvel épisode dans la guerre froide qui fait rage entre Rabiot et son club formateur. Déjà absent du stage de promotion de quatre jours au Qatar pour "raisons familiales", le milieu défensif de 23 ans s'entraîne depuis vendredi avec l'équipe de Nationale 2 (4e division).

"C'est une décision du club", a justifié vendredi l'entraîneur Thomas Tuchel, pendant que des médias évoquaient une mesure du PSG pour "remettre à niveau physique" son joueur. Or, selon la Charte, la relégation d'un joueur professionnel dans un deuxième groupe d'entraînement est prévue, mais "doit s'effectuer de manière temporaire pour des motifs exclusivement sportifs liés à la gestion de l'effectif", selon l'article 507. "Elle ne doit en aucun cas se prolonger de manière régulière, permanente et définitive s'apparentant à une mise à l'écart du joueur contraire à l'esprit du texte et du contrat de travail du footballeur professionnel", est-il encore écrit.

La direction parisienne a choisi dès mi-décembre d'écarter Rabiot du groupe pro, après avoir acté l'échec des négociations sur la prolongation de son contrat, qui arrive à expiration en juin, signifiant son départ cet été sans contrepartie financière. Mais le Titi pourrait partir dès le mercato d'hiver, Barcelone étant sa destination privilégiée selon plusieurs médias.

AFP