Valère Germain au duel avec Marcelo
Valère Germain au duel avec Marcelo | AFP

Ligue 1 : Trois bonnes raisons de suivre la fin de saison

Publié le , modifié le

Si le titre est déjà joué depuis quelques temps, il reste encore quelques bonnes raisons de suivre la fin du championnat de France. A huit journées de la fin, le PSG est certes assuré de triompher, probablement devant Monaco. Mais il reste encore à compléter le podium, déterminer les Européens et surtout, connaître les malheureux relégués…

Il y aurait de bonnes raisons de ne plus s’intéresser à la fin du championnat. Entre le sacre attendu du PSG (avant-même le début de saison) et les actes de violence qui se multiplient à Lille ou encore Marseille dimanche soir, il y a de quoi être blasé. Mais heureusement, le football est ainsi fait que l’on trouvera toujours un peu de plaisir à suivre notre bon vieux championnat.

• Un podium à compléter

Jusqu’à la 90e minute du choc entre Marseille et Lyon, tout semblait déjà tracé. Le PSG fort de ses 83 points restant irrattrapable, devant Monaco fort de ses 66 points et une équipe phocéenne qui comptait encore à ce moment 5 longueurs d’avance sur l’OL. Mais le but de Depay a changé la donne, Lyon a gagné 3-2 au Vélodrome, et ne compte plus que deux petits points de retard sur le club phocéen (3e). Avec huit matches disputer, tout est encore possible. La dynamique s’est inversée entre les deux Olympiques, et Lyon peut donc nourrir quelques espoirs. La fin de saison s’annonce bien plus compliquée pour Marseille qui va devoir digérer cette nouvelle contre-performance face à un concurrent direct, et également gérer les quarts de finale de Ligue Europa (face à Leipzig). Côté calendrier, on ne peut pas dire qu’une équipe soit plus favorisée que l’autre. Tout se jouera au mental…

• Qui à la trappe ?

En bas de tableau, la situation est encore plus indécise. Mathématiquement, Metz peut encore croire à un miracle. Avec 21 petits points, les Grenats ne comptent « que » neuf points de retard sur l’actuel premier non relégable qui est Toulouse. Si le maintien des Lorrains parmi l’élite semble tout de même peu probable, le sort de Lille (19e, 28pts) et Troyes (18e, 29 pts) est plus indécis. Pas moins de huit équipes se tiennent en seulement six points ! Jusqu’à Angers qui occupe le 12e rang (35 pts), la menace de relégation pèse au-dessus de toutes ces équipes, incluant donc Toulouse (30 pts), Amiens (31 pts), Strasbourg (32 pts), Guingamp (35 pts) et Caen (35 pts). Là encore, les nerfs devront être solides jusqu’à la dernière minute de la dernière journée.

• Le Mondial en perspective

Enfin, n’oublions pas que la Coupe du monde (du 14 juin au 15 juillet) approche à grands pas ! Ces derniers matches de championnat seront donc aussi l’occasion de jauger la forme des joueurs internationaux, qu’ils soient français ou étrangers. Certains d’entre eux devraient en effet profiter de ces derniers matches pour se mettre en évidence et tenter éventuellement de convaincre leur sélectionneur de les inviter en Russie. Enfin, cette fin de saison pourrait aussi être l’occasion de retrouver un certain Neymar, qui lui, devrait participer au grand rendez-vous de l’été. Reviendra-t-il en France d’ici là alors que le Mondial restera sa priorité, la question reste posée…

Romain Bonte