Tour de France de la Ligue 1 : Toulouse, la voix de la jeunesse

Publié le , modifié le

Auteur·e : Charles-Antoine Nora
Max-Alain Gradel avec le brassard de capitaine du TFC, une image du passé ?
Max-Alain Gradel avec le brassard de capitaine du TFC, une image du passé ? | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après un exercice précédent très compliqué conclu à la 16e place, Toulouse espère vivre une saison plus paisible. Avec un effectif remanié et en misant sur la jeunesse, le TFC attaque sa 17e année d'affilée dans l'élite avec l'ambition de sortir du "ventre-mou" du classement.

• Un exercice 2018-2019 décevant

L'entraîneur Alain Casanova a qualifié l'année 2018/2019 de "saison médiocre". C'est peu dire, car les Toulousains ont joué avec le feu une bonne partie de la saison. Après une entame prometteuse (3 victoires en 4 matches), les joueurs d'Alain Casanova n'ont pas réussi à confirmer et ont dégringolé au classement. En manque de réalisme ils sont restés sans victoire pendant plus de trois mois (du 1er septembre au 5 décembre). Bilan : 8 petits succès, 35 buts marqués et 57 concédés. Des chiffres assez alarmants qui ont longtemps fait peur aux supporters toulousains, voyant leur équipe terminer à la 16e place du classement. Le TFC s'est maintenu lors de l'avant dernière journée. Cette saison, les Violets espèrent regarder devant eux et laisser la zone rouge à quelques longueurs. 

• Mercato d'été : Gradel l'élément clef

Le gros dossier côté toulousains se nomme Max-Alain Gradel. Alain Casanova pourrait bien perdre son capitaine de 31 ans. D'abord pressenti du côté de la Chine, il pourrait finalement rejoindre le Qatar (Al-Wakrah) ou l'Arabie Saoudite selon le quotidien La Dépêche. Quart de finaliste de la dernière CAN, l'attaquant ivoirien a cependant repris l'entrainement avec le TFC mardi 30 juillet. Et si départ il y a, celui-ci sera certainement lié à l'arrivée de Wesley Said. 

L'attaquant de 24 ans (1m71, 70 kg), était la cible prioritaire de l'été. En provenance de Dijon, Wesley Saïd a signé chez les Violets pour une somme comprise entre 7,5 et 8 millions d'euros après de longs pourparlers. Un montant record pour le Téfécé, puisque leur transfert le plus onéreux jusque là était celui d'Andy Delort, pour 6 millions d'euros. Saïd, formé au Stade Rennais, a disputé 95 matches de Ligue 1 et inscrit 17 buts dont 4 en 34 matchs la saison passée.

Le club de la ville rose a également enregistré le prêt de William Vainqueur, 30 ans, milieu défensif d'Antalyaspor (Turquie) ainsi que celui du milieu de Nice, Jean Victor Makengo (21 ans). De son côté, Augustin Rogel va découvrir la Ligue 1 cette saison, à 21 ans. Le défenseur uruguayen du club russe du Krylia Sovetov va remplacer Christopher Julien, parti au Celtic. Un peu plus tôt les supporters toulousains avaient pu découvrir Efthymios Koulouris. Le Grec du PAOK Salonique (23 ans) a signé un contrat de 4 saisons pour un montant avoisinant les 3,5 millions d'euros.

• Koulouris, le joueur à suivre

Et si c'était lui la nouvelle star toulousaine ? En recherche d'un leader pour pallier l'éventuel départ de Gradel, Efthymios Koulouris devra combler le désert en attaque. Meilleur buteur du championnat grec avec 19 réalisations, il devra confirmer sa très bonne saison au PAOK Salonique. Surnommé "le tueur" par les supporters de l’Atromitos, où il était en prêt l'an dernier, Koulouris (9 sélections en équipe nationale) a connu des débuts difficiles dans son ancien club. Cette saison, à la pointe de l'attaque toulousaine, l'ancien grand espoir grec devra marquer pour s'imposer dans un championnat qui ne demande pas la même intensité. 

Tour de France de la Ligue 1 : Toulouse, la voix de la jeunesse
© INA FASSBENDER / DPA / dpa Picture-Alliance

• La forme actuelle

Toulouse a démarré sa préparation fin juin avant de s'envoler pour l'Espagne pour un stage de préparation. Les Toulousains ont enchaîné le bon et le moins bon en amical. Un match nul vierge à Béziers (N1), un succès serré face à l'AC Ajaccio (L2) 1-0, une défaite en Alsace contre le Racing 1-3, une victoire devant les Qataris d'Al-Arabi 3-2 et une deuxième défaite concédée contre les voisins nîmois 1-2. Le bilan n'est pas forcément rassurant. Mais Alain Casanova essaie encore de trouver la bonne formule et les amicaux ont permis d'y voir plus clair. Vainqueur s'est montré à l'aise, le jeune Rogel a "montré de la présence, de l'anticipation, de la profondeur" selon les mots du technicien toulousain, tandis que Koulouris a encore besoin de temps pour se rassurer. 

• Les ambitions : retrouver des couleurs

Le TFC a souvent flirté avec la zone rouge ces dernières saisons, sans être relégué. Le club haut-garonnais, a même échoué quatre fois entre la 16e et la 18e place lors des cinq derniers exercices. Des résultats médiocres qui font de lui un habitué du "ventre mou" de la Ligue 1. Cet été, le président Olivier Sadran n'a pas hésité à signer de jeunes joueurs issus du centre de formation, qui formeront le groupe Elite, essentiellement pour compléter l'équipe première, mais qui s'entraînent et apprennent déjà aux côtés de leurs aînés. Une fois de plus, Toulouse fait confiance à sa jeunesse pour quitter les bas-fond de la Ligue 1. "On devrait avoir 50 % de notre effectif qui sort du centre de formation", rappelle Casanova. Une manière d'aborder le futur sereinement en attendant que l'alchimie prenne entre les nouveaux, les jeunes et les cadres, alors que Toulouse démarrera contre le promu brestois dès le 10 août prochain.