Ligue 1 : tenu en échec à Nantes, Saint-Etienne laisse Rennes revenir à sa hauteur

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Dupriez
Mahdi Camara et Ludovic Blas
Mahdi Camara (Saint-Etienne) ici au duel avec le Nantais Ludovic Blas. | LOIC VENANCE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les Verts ne sont plus les seuls leaders du championnat de France de Ligue 1. Tenus en échec à Nantes (2-2), les Stéphanois laissent Rennes revenir à égalité. Pourtant, les Verts menaient 2-0, grâce à Aouchiche et Maçon, avant de se faire reprendre en fin de match.

Trois jours après un succès convaincant à Marseille, Saint-Etienne a longtemps cru pouvoir remettre le couvert en battant Nantes à la Beaujoire. Mais, les Stéphanois, qui menaient 2 buts à 0, auteurs d’une entame de match réussie, n'ont pu contenir les assauts nantais qui sont revenus, fort logiquement, à égalité au tableau d'affichage (2-2).

Saint-Etienne attaque le match tambour battant

Sur la lancée d’un début de saison idéal, les Stéphanois marquaient sur la première occasion du match. Peu inspiré, Lafont se rendait coupable d’une mauvaise relance à la main, Moueffek récupérait le cuir sur le flanc droit et transmettait à Bouanga qui lançait Neyou. La recrue, arrivée du Sporting Braga cet été, centrait au sol pour Aouchiche qui marquait des six mètres (0-1, 2e). Le jeune joueur de 18 ans, dont l’arrivée en provenance du Paris Saint-Germain avait fait grand bruit, inscrivait son premier but en Ligue 1. 5 minutes plus tard, sur la deuxième situation stéphanoise, les Verts étaient tout proche de doubler la mise. Lafont sortait de ses cages pour devancer Bouanga. Le cuir revenait alors sur Nordin qui frappait hors de la surface de réparation, Lafont repoussait. Mais, tel un billard, Nordin héritait une nouvelle fois du ballon, mais Pallois repoussait sur sa ligne. Les Nantais pouvaient alors souffler. Le match se jouait par la suite sur un faux rythme et Saint-Etienne peinait à se montrer dangereux, si ce n’est par une frappe trop croisée de Zaydou Youssouf (27e).

à voir aussi Saint-Étienne, invaincu en Ligue 1 et nouveau leader, s'impose à Marseille 41 ans après Saint-Étienne, invaincu en Ligue 1 et nouveau leader, s'impose à Marseille 41 ans après

Le VAR sauve les Verts … temporairement

Côté Nantais, seul Randal Kolo Muani semblait en mesure de mettre à mal la défense stéphanoise, qui n’avait jusqu’alors pas encaissé de buts cette saison. Mais, la frappe croisée du droit du natif de Bondy fuyait le poteau gauche de Jessy Moulin (14e). Avant que le VAR ne venait jouer de biens mauvais tours aux hommes de Christian Gourcuff. Une minute plus tard, Ludovic Blas s'invitait à dans la surface de l'ASSE et Kolodziejczak, pris par le crochet extérieur de son adversaire, le mettait à terre par une intervention maladroite. Ni l’arbitre, ni le VAR ne bronchait au grand dam des Canaris nantais. Et le pire arrivait. Juste avant la mi-temps, les Nantais combinaient de belle manière, en petit périmètre à gauche de la surface stéphanoise. Moses Simon centrait pour Kolo Muani, avec une détente verticale impressionnante, qui battait Maçon au second poteau et trompait Moulin. Hélas, M. Gautier annulait la réalisation de Randal Kolo Muani pour une position de hors-jeu de Mehdi Abeid au début de l'action de but. La Beaujoire grondait, Nantes rentrait aux vestiaires avec un but de retard. 

Après la reprise, rien à se mettre sous la dent, ou presque. Seul un exploit individuel, suivi d’une bonne frappe, de Moses Simon faisait rugir le stade (61e). 5 minutes plus tard, Yvann Maçon pensait donner la victoire aux hommes de Claude Puel. À la suite d’un centre manqué, Aouchiche récupérait le ballon et donnait en retrait à son latéral qui frappait dans la lucarne de Lafont (2-0, 66e). L’ancien dunkerquois marquait, lui-aussi tout comme Aouchiche, son premier but en Ligue 1. 

Mais, à domicile, Nantes n’abdiquait pas. Moses Simon marquait le but de l’espoir (2-1, 71e), en reprenant un centre de Dennis Appiah, avant que Renaud Emond, tout juste entré en jeu, ne délivre les siens. En renard des surfaces, l’attaquant offrait l'égalisation à son équipe en reprenant à bout portant un ballon qui trainait après un coup franc contré qui s’en allait cogner le poteau de Moulin (2-2, 85e). Le score n’évoluait plus, malgré une dernière occasion de Simon, Saint-Etienne laissait Rennes, vainqueur de Monaco hier, revenir à sa hauteur en tête du classement.

à voir aussi Ligue 1 : la sensation Truffert offre la victoire à Rennes, Lens sur un nuage Ligue 1 : la sensation Truffert offre la victoire à Rennes, Lens sur un nuage