Ligue 1 - Supporters en fusion, victoire obligatoire de chaque côté, OM - PSG, les enjeux du Clasico

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandra Lopez
PSG OM
Dimitri Payet et Neymar lors de la 3e journée de Ligue 1 | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’Olympique de Marseille reçoit le Paris Saint-Germain au Stade Vélodrome en clôture de la 24e journée de Ligue 1 ce dimanche 7 février à 21 heures. Une rencontre à huis clos et sous haute tension. Marseille actuellement en grande crise et Paris, pas très convaincant, auront à cœur de remporter le 100e Clasico de l’histoire pour retrouver un semblant de confiance.

Plus qu’une simple confrontation entre deux clubs rivaux, ce match de la 24e journée de Ligue 1 pourrait marquer un tournant pour les deux équipes. L’Olympique de Marseille connait depuis plusieurs semaines une situation délicate et aimerait se changer les idées ainsi que celles de ses supporters en remportant ce Clasico à domicile. Le Paris Saint-Germain quant à lui, même s’il reste sur le podium, voudrait retrouver l’étincelle d’antan, faire vibrer par du beau jeu, ce qui manque cruellement aux Parisiens ces derniers temps.

Des résultats en dents de scie 

Les derniers résultats des deux équipes ne sont pas très convaincants. Moins constants dernièrement avec une défaite inattendue à Lorient (3-2) lors de la 22e journée de Ligue 1, les Parisiens devront profiter de cette affiche qui leur a souvent été bénéfique. En 99 confrontations, le PSG s’est imposé 44 fois contre l’OM dont 13 fois sur la pelouse marseillaise. Depuis le début de saison, le PSG comptabilise cinq défaites en 22 matches, une première sous l’ère Qatari. Le club phocéen reste quant à lui, sur six matches consécutifs sans victoire avec 4 défaites et deux nuls toutes compétitions confondues.

Un classement loin des espérances 

En plus de résultats peu concluants, les deux clubs rivaux sont loin de leurs espérances dans le classement actuel du championnat. Le PSG a l'habitude d'être un leader confortable en Ligue 1, mais cette année les choses ont pris une tournure différente et Paris n’a plus le choix. Si le club qatarien souhaite rester dans la course au titre avec Lille, Lyon et Monaco, il devra ramener les trois points de ce déplacement dans la cité phocéenne. Troisième avant le coup d'envoi, l’enjeu est de taille pour les Parisiens qui n’ont que trois points de retard sur le dauphin, Lille, et quatre sur l'actuel leader lyonnais.

Si Paris peut tout de même se vanter d'être sur le podium, l'Olympique de Marseille en revanche, est loin de ses objectifs. Les Marseillais ne pointent qu'à la neuvième place du classement alors qu'ils avaient terminé deuxième la saison passée. Une victoire contre leur plus grand rival permettrait donc aux Phocéens de reprendre trois points importants. L’équipe n’en compte que 33 actuellement, même si elle comptabilise deux matches en retard. 

Ne pas décevoir les supporters 

Le 100e Clasico sera capital pour les deux équipes. D'un côté pour l’Olympique de Marseille qui traverse une crise sans précédent notamment avec ses supporters. La semaine dernière des manifestations de supporters à la Commanderie contre le président du club Jacques-Henri Eyraud ont allumé le feu. La mise a pied de l'entraineur portugais "démissionnaire", André Villas-Boas, n'a pas aidé à calmer l'incendie. Si l’OM remportait ce Clasico, cela pourrait un temps soit peu, apaiser la situation. 

"C’est un match particulier parce que c’est le Clasico mais c’est un match comme les autres qu’il faut aller chercher, qu’il faut aller gagner. Il faut faire une belle prestation qui doit faire vibrer à la fois les joueurs et ceux qui nous regarderont à la télé", a déclaré Nasser Larguet coach par intérim, en conférence de presse d'avant-match

à voir aussi Marseille : 6 dates pour comprendre la crise à l'OM après l'invasion du centre d'entraînement Marseille : 6 dates pour comprendre la crise à l'OM après l'invasion du centre d'entraînement

À Paris aussi le Clasico est très attendu par les fans. Parce que c'est un "Classique" bien évidemment mais aussi car c'est le dernier gros match avant le huitième de finale aller de la Ligue des champions à Barcelone. Remporter ce duel avec la manière serait une occasion pour les joueurs de Mauricio Pochettino d'aborder le Barça avec un peu plus de sérénité.

à voir aussi Selon le sociologue Patrick Mignon, "la France a un problème avec la gestion des supporters" Selon le sociologue Patrick Mignon, "la France a un problème avec la gestion des supporters"

Premier Clasico pour un staff remanié

Les deux clubs ont également un point commun. Récemment les directeurs sportifs de chaque équipe ont été, pour différentes raisons, impliqués dans le départ des anciens coaches. Thomas Tuchel, remercié d'un côté par Leonardo, la veille de Noël et de l'autre, André Villas-Boas mis à pied après ses critiques sur le mercato mené par Pablo Longoria. Un énorme chamboulement dans le staff des deux équipes.

Même si le PSG s'habitue au nouvel entraîneur argentin depuis début janvier, Pochettino essaie encore de trouver sa place dans le groupe pour pouvoir au mieux ajouter sa patte. Pour ce choc, le technicien devra peut-être se passer de Neymar, incertain. Marquinhos et Verratti sont eux revenus à l'entraînement. En revanche, Keylor Navas, doucement remis de sa blessure, ne devrait pas faire son retour dans les cages, le club souhaitant le préserver pour le prochain match de Ligue des champions contre le FC Barcelone. 

"Contre l'OM, il faudra jouer à fond pendant 90 minutes, comme une finale de Champions League."

"Ce sont des matches différents, avec beaucoup de passion. Cela représente beaucoup pour nos joueurs, pour nos supporters. (…) On ne peut pas prévoir ce qui va se passer dans un Classique, cela dépend aussi de l'adversaire. Contre l'OM, il faudra jouer à fond pendant 90 minutes, comme une finale de Champions League", a expliqué Pochettino en conférence de presse après la victoire face à Nîmes le 3 février (3-0). 

À Marseille, c'est un coach par intérim, Nasser Larguet, qui avait déjà officié lors du dernier match de Ligue 1 qui prendra les commandes dimanche. Le directeur du centre de formation marseillais sera sur le banc en attendant de trouver un successeur à AVB. Manque de chance il ne pourra pas compter sur la nouvelle recrue olympienne, Arkadiusz Milik. Blessé à la cuisse après avoir été décisif lors de la dernière journée face à Lens (2-2), le Polonais ne fera pas partie de l'effectif qui tentera de retrouver le goût de la victoire. 

à voir aussi Ligue 1 : Qui est Arkadiusz Milik, la nouvelle recrue de l'OM ? Ligue 1 : Qui est Arkadiusz Milik, la nouvelle recrue de l'OM ?

Une énième mauvaise nouvelle pour le club phocéen qui s’apprête à affronter la meilleure défense du championnat. Au match aller, les Marseillais s’était imposés 1-0 au Parc des Princes. Dimanche, une autre victoire leur montrerait la lumière au bout du tunnel.