Lebo Mothiba (Strasbourg), buteur contre Nîmes en Ligue 1
Lebo Mothiba (Strasbourg), buteur contre Nîmes en Ligue 1 | FREDERICK FLORIN / AFP

Ligue 1 : Strasbourg se donne de l'air, Monaco confirme

Publié le , modifié le

Parallèlement aux deux 0 à 0 survenus lors de Lille-Metz et Reims-Angers, les Strasbourgeois se sont offert une magnifique prestation collective en écrasant la lanterne rouge nîmoise (4-1) pour se donner de l'air en bas du tableau de Ligue 1. De son côté, Monaco continue sa folle remontée au classement en s'offrant trois nouveaux points face à Dijon (1-0) pour se hisser à la 8e place du championnat.

Monaco 1 - 0 Dijon

Une semaine après avoir réalisé l'exploit de battre le Paris Saint-Germain, Dijon est redescendu de son petit nuage. La faute à des Monégasques joueurs et à un grand Benjamin Lecomte, auteur de plusieurs parades de grande classe qui ont permis au club du Rocher de poursuivre leur ascension au classement en se hissant à la 8e place. Après une longue phase de domination, l'ASM a frappé en premier sur une tête de Kamil Glik, difficilement repoussée par Alfred Gomis (19e). Puis, ce fut au tour du gardien monégasque de se montrer en boxant une puissante frappe de Jhonder Cadiz, laissé complètement seul aux 20 mètres (24e), puis d'un arrêt du pied sur sa ligne devant Mounir Chouiar (34e).

Sûrs de leur dernier rempart, les Monégasques ont alors passé la seconde. Décalé par Islam Slimani dans la surface, Aleksandr Golovine a réalisé un enchaînement contrôle de la poitrine - frappe du droit qui n'a laissé aucune chance au gardien dijonnais (42e). Au retour des vestiaires, les Monégasques ont gardé le rythme. Et notamment Golovine, dangereux dès la reprise d'une lourde frappe du droit (47e) puis du plat du pied (64e), sans pour autant s'offrir de doublé. Et la déception aurait pu être d'autant plus grande si Cadiz n'avait pas manqué de chance en voyant sa tête heurter la transversale de Benjamin Lecomte en toute fin de match (88e). Monaco a eu chaud. Mais Monaco est huitième.

Reims 0 - 0 Angers

Statu quo dans les hauteurs de la Ligue 1. Toujours très solide à la maison et surprenant cinquième, Reims n'en reste pas moins en panne d'inspiration offensive. La meilleure défense du championnat n'a, certes pas encaissé de but, mais comme à son habitude, n'en a pas marqué non plus. Y compris lorsque Angelo Fulgini a été expulsé à la suite d'un deuxième carton jaune (70e), laissant le champ libre à l'équipe de David Guion pour tenter de se faire une place sur le podium. Raté. Pire, ce sont les Angevins qui ont été les plus entreprenants, notamment sur un coup franc de Rachid Alioui obligeant Pedrag Rajkovic à se détendre de tout son long pour boxer le ballon en corner (27e), ou encore via un plat du pied de Mathias Pereira Lage faisant suite à une magnifique percée sur l'aile droite. Sans réussite. Le SCO reste pour autant solidement accroché à sa deuxième place du championnat après 13 journées. 

Strasbourg 4 - 1 Nîmes

On peut remercier Strasbourg d’avoir fait le spectacle. Sur les six buts de cette soirée de Ligue 1, les joueurs de Thierry Laurey en ont inscrit quatre à eux seuls. Et ils en avaient grandement besoin. Restés muets à trois reprises lors de leurs quatre dernières rencontres - pour autant de défaites -, les Strasbourgeois se sont offert un grand bol d'air, et de plaisir, en écrasant Nîmes, plus que jamais lanterne rouge, sur le score de 4 à 1. Ludovic Ajorque a lancé les hostilités dès la 14e minute de jeu, profitant d'une belle remise de Thomasson pour pousser le ballon dans le but vide de Dias. Puis Lebo Mothiba a offert le break à son club d'une reprise de volée du pied droit juste avant de rentrer aux vestiaires (45e+2). Si Romain Philippoteaux a redonné de l'espoir aux siens (48e), sa réduction du score n'était que poudre aux yeux.

En supériorité numérique à la suite de l'expulsion de Miguel (66e), les Strasbourgeois en ont profité pour se mettre définitivement à l'abri grâce à un coup franc direct de Dimitri Liénard (70e) avant que Mothiba ne s'offre un doublé pour mettre un point final à cette belle victoire strasbourgeoise (85e). L'équipe de Thierry Laurey sort de la zone rouge et pointe désormais à la 16e place du championnat, avec trois points d'avance sur Toulouse, premier relégable. 

Lille 0 - 0 Metz

Même l'épaisse fumée des fumigènes lillois a eu du mal à camoufler le manque de beau jeu proposé sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy ce samedi soir. Si l'envie semblait y être du côté du Losc, auteur d'un pressing très haut empêchant toute relance facile du côté messin, la réussite était loin d'être au rendez-vous. Les deux seules occasions de la première rencontre ont été à mettre au profit de la pépite lilloise, Victor Osimhen, obligeant Oukidja à se montrer décisif d'une superbe tête croisée (34e) et d'un puissant tir des 20 mètres (39e). Puis plus rien. Les deux équipes ont semblé baisser d'intensité après une avalanche de blessures : touché à la cheville droite, Jonathan Ikoné a dû quitter le terrain à l'heure de jeu, tout comme Thomas Delaine, sorti sur civière (64e) suite à un vilain tacle de Reinildo et Opa Nguette, mal retombé à la suite d'un duel aérien dans la surface (72e). Au ralenti, les deux équipes ont patiemment attendu le coup de sifflet final, semblant se satisfaire de ce terne 0 à 0.