Ligue 1 : Strasbourg grimpe, Montpellier patine

Publié le , modifié le

Auteur·e : Xavier Richard
Strasbourg s'impose à Toulouse
Strasbourg s'impose à Toulouse | PASCAL PAVANI / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'année 2019 ne réussit pas aussi bien à Montpellier que la 2018. Certes, les Héraultais n'ont pas perdu à Dijon (1-1) mais ils descendent petit à petit dans la hiérarchie (5e). Si ça continue, ils pourraient bien croiser Strasbourg, 6e de Ligue 1 après son succès 2-1 à Toulouse. Avec 29 pts après 20 journées, le Racing affiche même son meilleur total depuis 1996-1997. Côté dijonnais, les débuts d'Antoine Kombouaré n'ont pas coïncidé avec une victoire. Le DFCO reste englué au 18e rang.

Strasbourg inarrêtable

Strasbourg n'en finit plus de gagner! Tombeurs de gros poissons (Nice en championnat, Marseille et Lyon en Coupe de la Ligue) lors de leurs précédentes sorties, les Alsaciens sont allés chercher un quatrième succès consécutif dans la Ville-Rose, avec un froid réalisme. Les voilà sixièmes. Malmenés en entame de match, ils ont surpris leurs hôtes par Ludovic Ajorque (17e), titulaire en l'absence du meilleur buteur strasbourgeois Lebo Mothiba, touché à un genou. Après l'égalisation de Yaya Sanogo (29e) sur un penalty accordé avec l'assistance vidéo, l'équipe de Thierry Laurey n'a pas abdiqué. Sa victoire est venue de la tête d'Ibrahima Sissoko (64e) sur corner.

Kombouaré frustré

Nommé jeudi à la tête de Dijon (18e, barragiste), Antoine Kombouaré n'était pas loin de réussir son baptême du feu face à Montpellier, tombé du podium juste avant la trêve hivernale. Mais l'ex-entraîneur de Guingamp, limogé il y a deux mois du club breton, a dû se contenter d'un match nul (1-1). Longtemps acculés face au pressing des Héraultais, les Dijonnais ont tenu la baraque grâce à leur habituel gardien N.2 Bobby Allain, préféré à l'Islandais Runar Alex Runarsson. L'ancien portier du Red Star a brillé devant Petar Skuletic (29e, 38e) et s'est envolé sur une lourde frappe d'Andy Delort (35e) notamment. Dangereux par Changhoon Kwon (42e, 48e), ils ont fait chavirer Gaston-Gérard sur une belle frappe enroulée de Wesley Saïd (54e), à la conclusion d'une action collective limpide initiée par le Sud-coréen. Mais leur défense les a trahis sur l'égalisation de Damien Le Tallec (61e), seul au second poteau.

Avec AFP