Ligue 1 : Steve Mandanda, le dernier rempart de Marseille

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
À 35 ans, Steve Mandanda réalise un grand début de saison
À 35 ans, Steve Mandanda réalise un grand début de saison | NICOLAS TUCAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Excellent depuis la reprise de la Ligue 1, Steve Mandanda réalise de grandes performances dans la lignée de sa saison 2019-2020. Alors que l'Olympique de Marseille rencontre de grandes difficultés dans le jeu depuis plusieurs semaines, le gardien de 35 ans s'est montré déterminant lors des derniers matches et a permis à son équipe d'engranger quelques points. Contre l'Olympique Lyonnais ce dimanche soir, sa défense sait qu'elle pourra, encore une fois, se reposer sur lui.

Steve Mandanda a l'habitude de travailler dans l'ombre. À 35 ans, le capitaine de l'Olympique de Marseille a une nouvelle fois été sélectionné par Didier Deschamps pour les prochains matches de l'équipe de France. Champion du monde 2018 avec les Bleus, Mandanda se contente d'un statut de numéro 2 derrière Hugo Lloris depuis plus de dix ans, sans broncher. En ce début de saison, le portier aux 32 sélections attire pourtant de plus en plus la lumière.

Si l'OM ne réalise pas le meilleur début de saison de son histoire, Mandanda, lui, n'en est pas loin. Sur les cinq matches joués par le club phocéen depuis le début de la saison, le gardien marseillais a notamment été élu "Olympien du match" lors des quatre dernières rencontres par les internautes de La Provence, contre le Paris Saint-Germain (1-0), l'AS Saint-Étienne (0-2), le LOSC (1-1) et Metz (1-1) le week-end dernier. Le signe que quelque chose déraille à Marseille, mais que Mandanda demeure un pilier sur lequel compter, le dernier rempart d'une défense et d'une équipe qui titubent. "Sans lui, on peut enlever six points à Marseille sur ce début de saison", constate Jérôme Alonzo, ancien gardien de l'OM, pour qui "Mandanda porte le club quasiment à lui tout seul".

"Il a déjà fait des choses extraordinaires cette saison"

Le symbole du début de saison de Mandanda ? Sa performance exceptionnelle lors du Classique contre le PSG le 13 septembre dernier (1-0). Si l'OM a remporté lors de cette 3e journée son premier match au Parc des Princes depuis dix ans, c'est en grande partie grâce à son gardien. Face au PSG, Mandanda a multiplié les parades de grande classe, en réalisant notamment un superbe arrêt réflexe devant Marco Verratti en tout début de match. La semaine dernière, alors que Metz menait 1-0, le capitaine de l'OM a remis ça avec une nouvelle parade en écartant une tête d'Habib Maïga contrée. "Sur la ligne, je n'ai jamais vu quelque chose comme ça. Il est impressionnant. Il a déjà fait des choses extraordinaires cette saison", l'a encensé son entraîneur André Villas-Boas cette semaine au micro de Téléfoot.

Ultra-régulier sur ce début de saison, Mandanda n'a pas grand chose à se reprocher sur les six buts encaissés par l'OM depuis la 1re journée, hormis un placement peut-être trop statique lors de la réalisation de Gaëtan Charbonnier contre Brest. Pas aidé par sa défense, le capitaine de l'OM parvient, par ses arrêts, à maintenir vivante son équipe dans les rencontres, comme face à Lille et Metz lors des deux dernières journées. "Il est affûté comme jamais, il est bon dans les airs, il lit bien la profondeur et est excellent sur sa ligne. On a retrouvé un Mandanda qui est heureux de jouer au football", analyse Jérôme Alonzo. Lors du choc de la 6e journée contre l'Olympique Lyonnais, ce dimanche soir, Mandanda sera forcément déterminant.

Son contrat court jusqu'en 2024

Surtout si l'on en croit les propos tenus par son coéquipier Florian Thauvin vendredi en conférence de presse d'avant-match : "Lorsqu'on laisse la possession aux autres équipes, on est plus performant, comme à Paris. C'est le coach qui verra, mais c'est une possibilité qu'on reproduise le même genre de match contre Lyon." Très sollicité contre le PSG, Mandanda pourrait donc l'être à nouveau dimanche soir face à l'OL au Groupama Stadium, à condition que les joueurs offensifs lyonnais trouvent la faille dans la défense adverse, ce qu'ils ont dû mal à réaliser depuis le début de la saison.

à voir aussi Positif à la Covid-19, Mandanda victime d'un "problème de règlement" Positif à la Covid-19, Mandanda victime d'un "problème de règlement"

À 35 ans, Mandanda reste ce mur si souvent infranchissable de l'OM. Après deux saisons mitigées qui ont fait suite à son passage en Angleterre à Crystal Palace (2016-2017), le gardien marseillais a retrouvé son meilleur niveau depuis l'année dernière. "Je pense qu'on a sous-estimé le rôle de Mandanda la saison dernière : avec la Covid-19, la qualification en Ligue des champions, Villas-Boas, on a oublié la qualité de sa saison", indique Jérôme Alonzo. Si les trophées UNFP n'avaient pas été annulés la saison dernière en raison de l'épidémie de Covid-19, Mandanda aurait en effet été favori pour le titre de meilleur gardien de Ligue 1 aux côtés de Predrag Rajkovic (Reims).

Cette année, le capitaine de l'OM semble être reparti sur les mêmes bases que la saison dernière. De quoi donner confiance aux dirigeants qui ont validé fin août sa prolongation de contrat jusqu'en 2024. Dans quatre ans, Mandanda aura 39 ans. Et affichera très certainement la même détermination que celle aperçue la semaine dernière après le match nul contre Metz : "On ne peut pas se satisfaire de ça mais on doit rester soudés." En plus de l'être sur le terrain, Mandanda est également un leader par la parole. Un leader indispensable lors d'un Olympico.