Ligue 1 : Saint-Etienne et le péché de jeunesse

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Lyon Saint-Etienne

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sur le banc de l’AS Saint-Etienne, Claude Puel a initié un grand ménage depuis plusieurs mois. L’entraîneur stéphanois a décidé de faire peau neuve et de laisser place à la jeunesse qui a remporté la coupe Gambardella en 2019. Face à Lyon dans le derby, ce choix audacieux a été à double tranchant puisqu’il a porté les Verts, avant de leur coûter la victoire.

Les Verts sont-ils assez mûrs ? Aux yeux de leur entraîneur, Claude Puel, oui. En tout cas, depuis son arrivée sur le banc stéphanois il y a un peu plus d'un an, l'entraîneur stéphanois s'est donné pour mission de faire grandir les jeunes pousses du centre de formation de l'Etrat jusqu'en équipe première. Une politique courageuse, qui porte son lot de risques. Ainsi, la série de six défaites consécutives en championnat de l'ASSE puise certaines racines dans cette cure de jeunisme - mais pas que -. Et la défaite lors du 121 derby à Lyon n'est pas non plus étrangère à l'inexpérience du onze aligné par Claude Puel. Sauf que cette jeunesse, c'est aussi ce qui a permis à l'AS Saint-Etienne de réaliser une prestation aboutie dans ce derby, notamment en première période. Tout un paradoxe.

L'insouciance de l'âge

Sur la pelouse du Groupama Stadium, la jeunesse stéphanoise a d'abord été étincelante d'insouciance. Au milieu de terrain, Yvan Neyou a par exemple régné sur la rencontre du haut de ses 23 ans ans. Omniprésent à la récupération, puissant dans les projections tout en gardant le zeste de technique suffisant, le jeune milieu défensif a porté les Verts contre Lyon. A ses côtés, les jeunes Camara, MoukoudiAouchiche, Gourna-Douath ou Abi ont eux aussi été au niveau en poussant l'OL dans ses retranchements. Un sentiment partagé par leur coach après le match au micro de Téléfoot : "On a su hausser notre niveau de jeu. On est venu avec beaucoup de valeurs. On n’a pas fait que défendre. On a produit de très bonnes choses. Sur le match, on a eu beaucoup plus de situations que les Lyonnais. On a été bien dans l’investissement et les aspects techniques".

Rassurant malgré la défaite, Puel a insisté sur l'état d'esprit affiché par sa jeune équipe, sans oublier de préciser qu'il était aussi contraint d'aligner autant ses jeunes troupes à cause de blessures et de la Covid-19 : "On développe un groupe. On a joué avec des jeunes joueurs qui ont donné leur maximum, qui sont normalement faits pour avoir un peu de temps de jeu, ou être sur le banc, et qui là se sont retrouvés titulaires". Même si des éléments expérimentés étaient sur le banc contre Lyon, notamment Khazri et Hamouma. A la fois subie et voulue, cette cure de jeunisme a aussi été la force des Verts dans ce derby, qu'ils ont bien mieux entamé. "Avoir beaucoup de joueurs formés au club est sûrement un plus dans un derby. C’est quelque chose qu’ils vivent tout au long de leur formation. Ils nous transmettent cette électricité. On le sent dans les attitudes. Il y a plus de concentration et d’impact à l’entraînement", avançait d'ailleurs Harold Moukoudi avant le match. 

à voir aussi Ligue 1 : Bousculé, Lyon renverse Saint-Etienne et s'offre le 121e derby Ligue 1 : Bousculé, Lyon renverse Saint-Etienne et s'offre le 121e derby

Ce bon début de match s'explique autant par l'insouciance de la jeunesse que par la faculté des jeunes joueurs à plus appliquer les consignes d'un coach, en comparaison à des éléments plus expérimentés, plus susceptibles de faire à leur manière. Quoi qu'il en soit, de principale force en première période, la jeunesse du onze stéphanois a ensuite joué en défaveur de Saint-Etienne. Concrètement, dès que l'OL a haussé le ton à l'heure de jeu, les jeunes Verts ont semblé dépassé par les évènements et ont manqué de répondant. La faute à leur inexpérience dans ce genre de grands rendez-vous, et ce malgré la culture du derby inculquée dès le plus jeune âge au centre de formation. Mais face aux internationaux de l'OL, cela a coûté cher. Et même si cette baisse de régime n'a duré qu'une vingtaine de minutes, elle a suffit à faire basculer le derby.

Concrètement : au moment où il fallait jouer des coudes et "pourrir" le match face à la pression lyonnaise, la jeunesse stéphanoise a subi les évènements sans broncher. Et concédé deux buts. Coïncidence : les entrées des expérimentés Khazri et Hamouma ont ensuite permis à l'ASSE de repartir de l'avant, mais sans doute déjà trop tard. Au final, sur une heure et demie à Lyon, la jeunesse de l'effectif stéphanois n'aura pas empêché les Verts de briller, mais leur aura peut-être coûté la victoire puisque une petite baisse de régime face à la pression lyonnaise a fait voler en éclat la belle prestation. Dans les prochaines semaines, Claude Puel va devoir trouver l'équilibre entre l'insouciance et le talent de ses jeunes diamants, et la sécurité et l'expérience des plus âgés. Un savant mélange dont la réussite déterminera les ambitions réelles des Verts.