Ligue 1 St-Etienne Nantes Khazri
Le Stéphanois Wahbi Khazri | MaxPPP - Philippe Vacher

Ligue 1 : Saint-Etienne donne la leçon à Nantes

Publié le , modifié le

Le joli coup des Verts ! Après une défaite dans le derby à Lyon (1-0) et une élimination décevante en Coupe de la Ligue à Nîmes, Saint-Etienne a cette fois réalisé un "gros" match en dominant Nantes (3-0), vendredi, lors de la 15e journée de Ligue 1. Les Stéphanois se replacent provisoirement à la 5e place du classement à égalité de points avec Montpellier (3e) et Lille (4e), devancé à la différence de buts.

Trois buts de Robert Beric, Wahbi Khazri et Timothée Kolodziejczak ont fait la différence alors que les Verts n'arrivaient pas à concrétiser leur domination. Beric, entré en jeu à la place de Loïs Diony,  a enfin trouvé l'ouverture en reprenant de la tête un centre délivré de l'aile droite par Yannis Salibur (72e). C'est le premier but cette saison de l'international slovène. 

Possession écrasante des Verts

Un peu plus tard, Khazri a transformé un coup franc direct d'un tir en pleine lucarne (84e), pour son septième but avec l'ASSE en quatorze apparitions, avant que Kolodziejczak ne reprenne victorieusement de la tête un corner joué de la gauche encore par Salibur (90e). Un résultat tout à fait mérité au vu de la maîtrise qu'ils ont eu sur la rencontre avec une large possession du ballon (65%-35%).

Kazhri fait mouche

Mais avant de concrétiser leur domination, les Verts se sont créés beaucoup d'occasions mais Neven Subotic (33e), Mathieu Debuchy (58e, 67e) ou encore Gabriel Silva (68e) n'ont jamais été en mesure de cadrer leurs tentatives. Et pour traduire son déchet offensif, Saint-Etienne a inscrit trois buts sur quatre tirs cadrés pour un total de dix-huit tentatives. 

Des Nantais sans solution...

De leur coté, les Nantais, 10e, qui restaient sur quatre victoires et deux résultats nuls toutes compétitions confondues, n'ont guère été plus heureux devant le but. Emiliano Sala ratait le cadre de justesse en première période (9e) alors qu'un tir de Gabriel Boschilia était repoussé par le gardien Stéphane Ruffier (52e). Enfin, Nicolas Pallois, de la tête, manquait à son tour la cible à la réception d'un coup franc de Lucas Lima (61e).

Halilhodzic : "Vraiment frustré, profondément touché"

"Nous avons bien explosé. Je ne comprends pas ces vingt dernières minutes. C'était une catastrophe. Si nous avions fait match nul, cela aurait été un hold up. Il faut montrer beaucoup plus. Quand on joue comme cela, on est candidat pour descendre. Il faut se poser des questions".

France tv sport @francetvsport