Joie de Mathieu Debuchy et des verts
Double buteur pour les Verts, Mathieu Debuchy peut savourer avec ses coéquipiers. | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Ligue 1 : Saint-Etienne domine Bordeaux et se rapproche du podium

Publié le , modifié le

Cette fois-ci, ils n'ont pas loupé le coche ! Les Verts de Saint-Etienne se sont imposés avec autorité face aux Girondins de Bordeaux (3-0) à l'occasion de la 32e journée de Ligue 1. Les hommes de Jean-Louis Gasset ont fait la différence en seconde période et ne sont plus qu'à trois points du podium.

Après avoir manqué une première occasion à Amiens (2-2) il y a une semaine, les Verts ont cette fois-ci pris leurs responsabilités. En disposant, avec la manière, de Bordeaux (3-0), Saint-Etienne se donne le droit de rêver à la Ligue des champions. Désormais à trois points seulement du podium et de l'OL, l'ASSE a l'occasion de faire vibrer le "Peuple Vert" comme jamais. Et les hommes de Jean-Louis Gasset semblent disposer de toutes les qualités nécessaires pour réaliser un exploit qui serait historique, le club stéphanois n'ayant plus disputé la C1 depuis 37 ans !

Une frayeur et une domination stérile

Face aux Girondins de Bordeaux, la tâche n'était pourtant pas si aisée. Depuis l'arrivée sur le banc de Paulo Sousa, les Bordelais restaient sur trois matches sans défaite et n'avaient encaissé qu'un seul petit but. Mais ce dimanche, la marche était finalement trop haute face à des Verts plus que jamais déterminés à aller chercher la troisième place campée par l'OL. Après quelques seconde jeu seulement, c'est le FCGB qui a jeté un premier coup de froid dans un Chaudron quasiment plein et toujours aussi chaud bouillant. Suite à une mésentente entre Loic Perrin et Stéphane Ruffier, Yann Karamoh en profitait pour glisser le cuir. La frappe était trop molle et le ballon fuyait le cadre d'un rien. Une alerte qui a permis aux Verts de se remettre rapidement dans la partie.

Dominateurs pendant une bonne demi-heure, Sainté ne se montrait pas forcément dangereux malgré les nombreuses tentatives de Wahbi Kahzri (16e, 23e, 45e+1). Du coup, Bordeaux a réussi à prendre les commandes du jeu face à des Verts qui doutaient de plus en plus. François Kamano aurait même pu ouvrir le score sans l'intervention divine, in extremis, du capitaine stéphanois Loic Perrin (36e). La pause a donc fait du bien aux locaux qui ont probablement pris une sacrée remontrance de la part de Jean-Louis Gasset désireux de voir son équipe plus entreprenante. Un vœu qui sera exaucé tant les Foreziens ont réalisé une seconde période de toute beauté.

La métamorphose des Verts

Portés vers l'avant, les Verts ont donné l'impression d'étouffer Bordeaux pendant 45 minutes. Et c'est Wahbi Khazri, meilleur buteur de l'ASSE, qui permettait aux siens de confirmer leur domination. Après que le VAR ait accordé un pénalty pour une main de Palencia, le Tunisien ne tremblait pas pour signer sa 13e réalisation de la saison (1-0, 54e). Pour autant, Saint-Etienne ne voulait pas en rester là et hors de question de se reposer sur ses lauriers. Alors que le jeune William Saliba (18 ans) impressionnait par son aisance et tenait parfaitement la baraque derrière, Sainté poussait encore et encore.

Et les Bordelais craquaient fort logiquement. Sur un excellent corner de Khazri, Mathieu Debuchy s'élevait plus haut que tout le monde pour tromper Benoit Costil (2-0, 75e). Le Chaudron était libéré. Et il allait même exploser ! Le latéral droit s'offrait en effet un doublé contre son ancienne équipe après avoir été à la réception d'un joli centre de Pierre-Yves Polomat (3-0, 90e). Le but du K.-O pour Bordeaux. Mais surtout un but qui venait sceller une victoire ô combien importante pour Saint-Etienne. Désormais à trois points de son plus grand rival, le "Peuple Vert" a tous les droits de rêver en grand.

Les déclarations

Paulo Sousa (entraîneur de Bordeaux) : "Nous avons déploré beaucoup de changements dans notre équipe et notamment l'absence de joueurs expérimentés. La différence d'âge entre notre équipe et celle de Saint-Etienne était importante. En première période, le jeu a été équilibré. Nous n'avons pas su concrétiser nos possibilités. Cela aurait pu faire la différence. En seconde période, non. L'adversaire nous a bien pressé, c'est comme cela que le premier but est arrivé. Il y a eu une grosse différence physique. Je crois que notre capacité à maîtriser le ballon à l'extérieur est plus difficile surtout face à un adversaire qui lutte pour l'Europe. La maturité de Saint-Etienne a fait la différence après la mi-temps."