Jonathan Bamba et les Verts sont dans le dur
Jonathan Bamba et les Verts sont dans le dur | DENIS CHARLET / AFP

Ligue 1 : Saint-Etienne dans le flou

Publié le , modifié le

Deux présidents, deux entraîneurs, des supporters en colère et un dossier Bamba qui traîne: Saint-Étienne qui reçoit Strasbourg en ouverture de la 14e journée de Ligue 1 (20H45), traverse une crise de gestion.

L'ancien milieu et capitaine des Verts Julien Sablé, 37 ans, a été nommé entraîneur dans la foulée de la démission surprise, le 15 novembre, de l'Espagnol Oscar Garcia, cinq mois seulement après son arrivée. Problème: il n'a pas encore les diplômes requis. Le président du directoire, Roland Romeyer, qui dirige opérationnellement le club au quotidien tandis que le président du conseil de surveillance, Bernard Caïazzo, donne son avis entre Mougins et Paris, a donc négocié pour engager jusqu'au 30 juin 2019 Jean-Louis Gasset, 63 ans, titulaire du Brevet d'entraîneur professionnel de football (BEPF), afin de mettre l'ASSE en conformité avec les règlements. Le club avait un mois pour le faire, faute de quoi il s'exposait à une amende de 25.000 euros par rencontre. Reste à répartir les rôles. "Cela fait quatre ans que j'ai arrêté de jouer et je suis en formation. L'opportunité d'entraîner l'ASSE s'est présentée et je l'ai saisie. Tout entraîneur aurait accepté le défi", s'est défendu Sablé devant la presse, mercredi. "Il reste l'entraîneur principal. Il avait besoin d'un staff étoffé", assure-t-on au club.

Incertitude

N.1 bis, super-assistant pour épauler un jeune technicien, Gasset l'a déjà été avec Laurent Blanc à Bordeaux puis plus tard en équipe de France et au PSG. Mais il paraît difficile qu'il ne soit qu'un "prête-nom" - ils ne sont plus autorisés depuis 2015 - et son arrivée a tout de l'épée de Damoclès au-dessus de la tête de Sablé. Car qui animera les causeries d'avant-match ? Et, plus visible encore, qui donnera les consignes du bord de touche ? Qui assurera les conférences de presse ? Ce nouveau binôme pourrait jeter le trouble chez des joueurs déjà en mal de repères sur leur jeu et en manque de résultats, avec seulement une victoire en 8 matches. Les résultats d'ici la trêve, à commencer par celui contre Strasbourg, diront si Sablé peut rester à son poste ou s'il n'aura été qu'un intérimaire en attendant l'arrivée d'un autre - il retrouverait alors le centre de formation dont il a été nommé directeur le 2 juin, poste pour lequel il lui manque aussi un diplôme qu'il est en train de passer. Et cette incertitude autour du banc de touche n'est pas propice non plus à la sérénité dans les tribunes, où les ultras sont très remontés depuis la déroute des Verts à domicile lors du derby contre Lyon (0-5).

Supporters en colère

Des manifestations sont craintes vendredi, d'autant que l'Association nationale des supporters a appelé parallèlement à des actions lors des deux prochaines journées de Championnat, pour protester notamment contre la répression touchant à l'utilisation des fumigènes, interdits dans les stades. Dans ce contexte, le dossier de la prolongation du contrat de l'attaquant Jonathan Bamba, 21 ans, formé au club et meilleur buteur des Verts cette saison avec 5 buts dont 4 penalties, passe au second plan. "Le contact a été renoué avec ses agents, en Afrique récemment. Il était convenu d'un rendez-vous à leur retour pour faire avancer les choses. Il y a un optimisme raisonné pour une issue positive", a déclaré à l'AFP un porte-parole du club. Aboubakar Traoré, frère du joueur et l'un de ses représentants, confirme: "L'entraîneur, c'est aussi un élément clé. Le projet sportif est aussi important. Oscar Garcia comptait sur Jonathan et souhaitait le voir rester. La nomination de Sablé peut être positive". Mais sera-t-il encore l'entraîneur dans quelques semaines...

AFP