Rennes poursuit sur sa lancée

Ligue 1 : Rennes leader provisoire après sa victoire face à Strasbourg

Publié le , modifié le

Trois sur trois pour Rennes. Vainqueur à Strasbourg (0-2), le club breton poursuit son début de saison parfait et prend provisoirement les rênes du championnat.

Rennes ne redescend pas de son nuage. Une semaine après avoir fait tomber le champion en titre parisien au Roazhon Park, le Stade Rennais a poursuivi son gros début de saison en s’offrant le scalp de Strasbourg à La Meinau (0-2). Grâce à des buts de Clément Grenier et M'Baye Niang, les joueurs de Julien Stéphan enchaînent une troisième victoire en autant de matches et trônent provisoirement seuls en tête de la Ligue 1.

Julien Stéphan, qui a choisi de faire confiance dans les grandes largeurs aux joueurs ayant débuté face au PSG dimanche dernier, n'a changé qu'un seul nom dans son onze de départ. Edouard Mendy, arrivé de Reims cet été, se rappellera de Strasbourg comme le début de son histoire avec le Stade Rennais. Une histoire qui a commencé de la plus belle des manières, le gardien sénégalais passant une partie de son dimanche à écœurer les attaquants alsaciens (voir par ailleurs), repoussant notamment un penalty de Jonas Martin alors que les locaux avaient l’occasion de recoller au score juste avant la pause.

Car c’est bien les Bretons qui ont rapidement fait la course en tête. Si Strasbourg - avec une équipe remaniée en vue du barrage retour de Ligue Europa jeudi face à Francfort -  a manqué de réalisme face au but (19 tentatives, 3 cadrées), Rennes a lui su se montrer létal et frapper sur sa première occasion. Un caviar de Bourigeaud pour Grenier et l’ancien lyonnais, dans une position peu habituelle d’avant-centre, enchaîne contrôle de la poitrine et frappe croisée entre les jambes de Sels pour mettre les Rennais sur orbite (0-1, 16e). 

Buteur face au PSG, M’Baye Niang a lui remis ça en début de deuxième mi-temps, faisant le break d’une frappe croisée tout en douceur sur un centre en retrait d’Hamari Traoré (0-2, 54e). Dans un match viril (26 fautes au total), Strasbourg s'est peu à peu éteint et a fini la rencontre à 10, Abdallah N'Dour recevant un deuxième carton jaune pour une vilaine semelle sur la cheville de Niang (84e). Sans trembler, Rennes continue de faire le plein et peut savourer ce mois d'août parfait, en signant son meilleur début de saison depuis 1950.

Le joueur : Edouard Mendy, premiers pas réussis

Blessé à un doigt lors de la Coupe d’Afrique des Nations avec le Sénégal, Edouard Mendy aura dû attendre la troisième journée et ce déplacement à Strasbourg pour faire ses grands débuts sous le maillot rennais. Une première plus que réussie où l’ancien rémois, arrivé en Bretagne pour 4 millions d’euros, a fait étalage de son talent en signant trois grosses parades lors du premier acte.

Une horizontale impeccable sur une frappe de Da Costa (21e) avant de se coucher parfaitement devant Benjamin Corgnet (45e+2), le portier rennais a fait le boulot et s'est même payé le luxe d'arrêter son premier penalty en Ligue 1, déployant son mètre 97 pour repousser le penalty de Jonas Martin (40e). Bien aidé par la maladresse strasbourgeoise, Mendy a connu une deuxième période bien plus sereine. Vigilant devant Mothiba en fin de match (82e) en sortant très rapidement dans les pieds de l’Alsacien, le Sénégalais ne pouvait rêver meilleurs débuts.

Edouard Mendy, repoussant le penalty de Jonas Martin
Edouard Mendy, repoussant le penalty de Jonas Martin © PATRICK HERTZOG / AFP