Ligue 1 : Rennes et Camavinga sanctionnent un Lyon loin du compte

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Eduardo Camavinga (Rennes)
Eduardo Camavinga (Rennes) | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Stade Rennais s'est imposé à Lyon (0-1) pour la 18e journée de Ligue 1 et retrouve la 4e place, avec un match en retard. Eduardo Camavinga, 17 ans, a inscrit l'unique but de la rencontre en fin de match.

L'Olympique Lyonnais s'est incliné à domicile contre le Stade Rennais (0-1). Encore une fois apathiques et souvent dépassés, les Lyonnais ont craqué en fin de match sur un but d'Eduardo Camavinga, son premier en Ligue 1 à seulement 17 ans. Rennes prend la quatrième place de Ligue 1, à une longueur de Lille. L'OL, désormais 8e à six points du podium, s'enfonce dans la crise malgré sa qualification, mercredi, pour les huitièmes de finale de Ligue des champions.

Le match : Rennes s'échappe du néant lyonnais

Comme trop souvent ces dernières semaines, l'OL a offert à ses spectateurs une première période dénuée de tout intérêt, de toute envie de jouer au football. Seule une frappe d'Houssem Aouar depuis l'extérieur de la surface, détournée par Edouard Mendy (28e), a pu faire frissonner le public. Face au néant lyonnais, les Rennais ont eu l'occasion de prendre l'avantage. Mais Clément Grenier a bafouillé son football dans la surface, ne choisissant ni la frappe, ni la passe (29e). Puis Anthony Lopes a sauvé un coup franc de Benjamin Bourigeaud (30e).

Les Lyonnais n'ont été que légèrement mieux en deuxième période, profitant d'une baisse physique de Rennes dans la dernière demi-heure. Mais les Bretons ont toujours semblé plus tranchants, et auraient pu nourrir des regrets. Rafael a privé Mbaye Niang d'un but tout fait, d'un tacle salvateur à deux mètres de sa ligne (81e). Ils auraient pu tout perdre dans les dernières minutes, mais Mendy a réussi une double parade devant Maxence Caqueret et Bertrand Traoré, sur la seule vraie occasion lyonnaise du match (84e). Eduardo Camavinga, intenable depuis le coup d'envoi, a finalement offert une victoire méritée à son équipe d'un but superbe (89e). 

Le joueur : Camavinga a fait la différence 

A seulement 17 ans, Eduardo Camavinga continue d'impressionner. Révélation de la fin de saison dernière, le milieu de terrain de 17 ans a dominé les milieux lyonnais, l'expérimenté Lucas Tousart et le talentueux Maxence Caqueret. Après ses très bonnes performances face à Paris (2-1) en août et Marseille (1-1) en septembre, le natif de Cabinda en Angola ajoute une nouvelle victime de prestige à son tableau de chasse. Et cette fois, il a délivré lui-même la sentence, d'une réalisation magique en fin de rencontre. Un crochet dans la surface pour envoyer la défense dans le vent, puis un duel gagné face à Lopes pour donner la victoire à Rennes, la quatrième d'affilée à Lyon.

L’inquiétude : les blessures s'accumulent à Lyon

Lyon n'a pas trouvé de réponses, et va même continuer à se poser des questions. Sur son fond de jeu cataclysmique, évidemment, mais aussi sur la santé physique de ses joueurs. Jeff-Reine Adélaïde a dû quitter ses partenaires dès la 35e minute,  blessé au genou sur une action anodine. Il a été imité à la pause par son capitaine, Memphis Depay. Le genou succède aux ischios-jambiers, jusque-là premières victimes des ennuis physiques des Lyonnais. Le résultat est le même, l'OL a dû se passer de deux joueurs importants dans un match où il ne pouvait pas se le permettre. 

L'hommage : Lacombe fait ses adieux 

L'OL avait choisi ce dernier match de Ligue 1 à domicile en 2019 pour honorer une légende du club. Bernard Lacombe, joueur, entraîneur et dirigeant lyonnais depuis 1969, prend sa retraite et va quitter ses fonctions de "conseiller du président". Ce poste aux attributions floues, allant du recrutement jusqu'au bord du terrain, lui a valu de nombreux désaccords avec les entraîneurs de l'OL, Gérard Houiller en tête (2005-2007). En tant que dirigeant, il restera à jamais associé à l'époque dorée du club, marquée par sept titres de champions d'affilée entre 2002 et 2008. En tant que joueur, il reste toujours le deuxième meilleur buteur de l'histoire de l'OL (149 buts en 230 matches), derrière la légende Fleury Di Nallo (222 buts en 494 matches), présent au Groupama Stadium pour célébrer son ancien coéquipier. 

Bernard Lacombe
Bernard Lacombe © AFP